Márquez : "Garder la même mentalité et façon de travailler"

Malgré l'enjeu de plus en plus palpable, Marc Márquez n'entend pas revoir son approche des courses, sûr de sa force et de son expérience acquise lors des dernières saisons à pareille époque du championnat.

La dernière partie du championnat est enfin lancée, avec la tournée aux antipodes qui débute ce week-end par le Grand Prix du Japon ! Et à l'approche de ce premier morceau, c'est Marc Márquez qui figure dans la meilleure position au championnat.

Le Champion du monde en titre, qui avait laissé filer Andrea Dovizioso au général à la fin de l'été, a finalement redressé la barre lors des deux dernières courses, pour d'abord se remettre au niveau de son rival à Misano, puis prendre ensuite l'avantage lors de la dernière manche en Aragón.

Deux dernières courses pour autant de victoires donc, qui mettent le numéro 93 dans les meilleures dispositions avant ce week-end nippon, et ont accru son niveau de confiance dans cette période décisive que traverse le Championnat MotoGP, si toutefois l'intéressé en avait besoin. 

Motegi, forcément de bons souvenirs pour Márquez 

Car si Motegi ne fait pas partie des courses préférées de l'Ibère, on ne saurait faire fi de ses deux titres acquis sur le Twin Ring, en 2014 et 2016. De bons souvenirs pour le pilote Honda. "L'an dernier, la course à Motegi a été fantastique, car nous avions gagné la course et le titre devant le patron de Honda, donc c'était bien !", se souvient-il. "Cette année, nous arrivons après de bonnes courses à Misano et en Aragón. Mais peu importe, car ici vous ne savez jamais [ce qui va se passer]. Il semble que la météo va être instable."

Si on en croit en effet les prévisions météorologiques, les cieux promettent d'être capricieux lors des trois prochains jours (ils le sont d'ailleurs déjà aujourd'hui), et pourraient bien rebattre les cartes. "Nous sommes jeudi, et je ne sais pas qui seront mes [principaux] rivaux", reprend Márquez. "Il faut donc que je reste concentré sur mon travail dans mon garage, et que je définisse la meilleure base [de réglages]. Je verrai ensuite dimanche où je peux me battre."

Dans un championnat déjà très imprévisible, le Catalan voit donc dans la météo un énième facteur pouvant perturber la hiérarchie pré-établie. "Il suffit d'un changement de température de cinq degrés, et cela modifie les [effets] des réglages de la moto", assure-t-il. "C'est donc difficile à appréhender, mais quoi qu'il en soit, je me sens bien sur la moto, dans toutes les conditions, et c'est le plus important."

Alors que ses deux principaux adversaires au championnat, Andrea Dovizioso et Maverick Viñales – respectivement à 16 et 28 points – se battent pour la première fois pour le titre, Márquez détient cependant l'avantage de plus d'expérience dans ce genre de situation, lui qui a déjà trois titres en MotoGP dans son escarcelle. 

Et ce n'est pas ce premier Grand Prix capital dans la course au titre qui va lui faire changer sa façon de travailler. "Le feeling avec la moto lors des dernières courses a été très bon, les derniers résultats ont été très bons, mais chaque course est différente, et il faut garder la même mentalité, la même façon de travailler, car au final il reste quatre courses à disputer", explique-t-il. "Mais celles du Japon, de l'Australie et de la Malaisie sont très importantes, car elles conditionnent toute la dernière course. Je vais je vais faire de mon mieux et attaquer au maximum." On peut sans doute lui faire confiance sur ce point.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Circuit Twin Ring Motegi
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Preview