MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
19 Minutes
:
46 Secondes

Márquez/Honda : "L’association de la meilleure moto et du meilleur pilote" ?

partages
commentaires
Márquez/Honda : "L’association de la meilleure moto et du meilleur pilote" ?
Par :
9 mai 2019 à 16:05

La domination du pilote espagnol dans le clan Honda provoque de nombreuses questions, beaucoup se demandant si la RC213V est réellement la référence du MotoGP, ou bien si le quintuple Champion du monde compense ses faiblesses avec son talent. Cal Crutchlow, Valentino Rossi et Andrea Dovizioso ont tenté de répondre, et ne sont pas forcément du même avis.

La Honda est-elle la meilleure moto du plateau, ou Marc Márquez fait-il la différence avec une machine qui n’a rien de dominante ? Les différences de performance entre l’Espagnol et son coéquipier, Jorge Lorenzo, bien que nouvel arrivant dans l'équipe, étonnent, tout comme les résultats de Cal Crutchlow et Takaaki Nakagami, les autres représentants Honda du plateau. C’est en tout cas la question que se posent nombre de personnes depuis le début de la saison, à commencer par les pilotes.

Lire aussi :

Un pilote différent

L’un des principaux concernés, en l’occurrence Crutchlow, a montré sa vitesse cette saison, avec notamment un podium dès la course inaugurale, au Qatar, ainsi qu’une première ligne sur la grille de départ à Austin. Pour autant, le Britannique n’occupe que la neuvième place du championnat, et peine à trouver un bon feeling avec sa machine. "Je connais les sensations de la moto de cette année, mais je pense que je me sentais vraiment beaucoup mieux avec le châssis de l'an dernier", explique-t-il. "N'oubliez pas que j'ai piloté la moto de 2018 cette année, et la confiance que j'avais avec cette moto était bien plus importante qu'avec celle de cette année. Tout le monde dira toujours 'Ouais, mais Marc gagne avec', mais il faut accepter que c'est un pilote différent, il n'est pas moi !"

Pour Valentino Rossi, la différence de performance est en partie liée à la malchance rencontrée par le pilote anglais en course depuis plusieurs Grands Prix : "Márquez, on ne peut pas dire qu'il gagne parce qu'il a la Honda, parce que sans lui les autres seraient plus en difficulté, mais je pense aussi que c'est une statistique qui ne dit pas la vérité. Crutchlow, la Honda il sait la piloter. Au Qatar, il a fait troisième, en Argentine il était compétitif mais il a pris un faux départ, à Austin il était compétitif mais il est tombé. En théorie, il aurait donc pu lui aussi monter sur le podium les trois fois, la Honda est donc compétitive."

La conclusion de l’Italien reste cependant sans appel : "Márquez est celui qui la pilote le mieux et il est sans aucun doute le plus rapide." Celle-ci n’est pas partagée par Crutchlow, qui estime toujours se sentir "confiant et rapide" malgré de mauvaises sensations sur lesquelles lui et son équipe LCR Honda doivent travailler. "Peut-être que s'il grimpait sur la moto de 2018 il ne serait pas aussi rapide qu'avec la 2019, je ne sais pas", ajoute-t-il.

Un avis complété par Andrea Dovizioso, qui reste perplexe au vu de la performance de son adversaire espagnol. "C'est Marc qui est toujours là, alors on peine à comprendre à quel point ça vient de lui ou de la moto. Il n'est pas encore facile de savoir ce que peut faire Marc cette saison, parce qu'ils ont fait des changements par rapport à l'année dernière, ils n'ont pas la même moto. Lui il dit qu'il se trouve mieux, qu'ils ont apporté des améliorations. En termes de puissance, ça se voit", souligne-t-il.

Changement de stratégie

Néanmoins, l’Italien se garde de tout commentaire plus tranché sur le niveau de la Honda : "Je ne me sens pas de répondre à cette question parce que je ne peux pas savoir. La valeur qu'a la Honda ou qu'a Marc, il n'est pas possible de l'évaluer. Est-ce que Marc est le plus fort en ce moment ? Oui, peut-être. Est-ce que la Honda est la plus forte en piste ? Oui, peut-être. Mais la certitude, moi je ne peux pas l'avoir parce que je suis passé par ces situations, je pensais beaucoup de choses des motos sur lesquelles je devais monter et elles se sont révélées différentes. Alors ceux qui ne courent pas en savent encore moins."

En se basant sur les années précédentes, le pilote Ducati rappelle que cette question ne se posait pas lorsque Dani Pedrosa, ancien coéquipier de Márquez, remportait des courses, comme il l’avait fait sur ce même tracé de Jerez, en 2017. Il était alors capable, selon lui, de gagner "de façon propre, où tout semblait facile". "Avec Marc, il est difficile d'évaluer la moto parce qu'il a une méthode et un style étranges, un peu sales, toujours un peu au-delà de la limite", explique-t-il.

"Pour donner un exemple, Dani a gagné sur cette piste et si on regardait Dani gagner ici, on se disait que la moto était parfaite. Si on voit Marc, on se dit qu'il fait des trucs de dingue, que la moto ne permet pas. On ne peut donc pas comprendre s'il a une moto incroyable, ou bien s'il fait vraiment beaucoup la différence lui-même. Il y a beaucoup de manières de piloter."

Pour Dovizioso, la performance de Márquez vient avant tout du changement de stratégie opéré, qui met en avant la régularité et non plus la victoire à tout prix, comme c’était le cas à ses débuts dans la catégorie reine : "Quand il repère un pilote vraiment compétitif, il ramène les points là où il le doit. Ces dernières années, c'est comme ça qu'il a gagné. Il manque à peine le podium, et même s'il fait un mauvais résultat il est deuxième. Nous, on ne fait pas ça, alors c'est pour ça qu'il faut qu'on fasse quelque chose de plus sur les pistes sur lesquelles on a du mal."

Lire aussi :

Bien que les avis divergent quelque peu, force est de constater que l’Espagnol est au-dessus des autres représentants Honda. Il est d’ailleurs le premier à considérer qu’il a la meilleure équipe et la meilleure moto, ce que valide Rossi qui estime qu’il y a "cette association de ce qui est probablement la meilleure moto et le meilleur pilote". Un binôme bien difficile à arrêter et qui, malgré les failles qu'il a montrées lors du Grand Prix des Amériques, fait peur. "Il faut faire le maximum pour essayer de rester proche de lui et le gêner, mais j'ai peur qu'il soit rapide plus ou moins pendant tout le championnat", ajoute l’Italien.

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

Article suivant
Quelles sont les différences entre les nouveaux déflecteurs ?

Article précédent

Quelles sont les différences entre les nouveaux déflecteurs ?

Article suivant

Zarco : "C'est dur pour tout le monde"

Zarco : "C'est dur pour tout le monde"
Charger les commentaires