Márquez - "Jorge un cran au-dessus, il valait mieux contrôler Valentino"

Aujourd'hui, Marc Márquez n'a rien pu faire pour contrer Jorge Lorenzo. Le pilote Honda a pourtant tout tenté pour suivre le rythme de son adversaire et ses efforts lui ont permis d'empêcher la fuite du leader durant le premier tiers de la course.

Néanmoins, l'évolution des conditions de course a eu raison de ses espoirs, Lorenzo parvenant à conserver sa supériorité avec une aisance déconcertante face à un Márquez aux prises avec une Honda redevenue très instable au fur et à mesure que son réservoir s'est vidé et que ses gommes se sont élimées. C'était ce qu'il fallait pour le convaincre qu'il valait mieux se contenter de la deuxième place. "Aujourd'hui Jorge était un cran au-dessus de nous, et on le savait depuis le warm-up - où il était peut-être même deux crans au-dessus," reconnaît le pilote espagnol.

Pour cette course, Márquez a appliqué la stratégie qu'il avait annoncée, en cherchant à flirter avec ses limites. Cela n'a toutefois pas suffi face à un Jorge Lorenzo impressionnant d'aisance. "J'ai essayé de prendre des risques, d'attaquer et d'être à la limite dans les premiers tours. J'ai pu le suivre pendant sept ou huit tours, mais quand mon pneu arrière s'est dégradé, j'ai recommencé à avoir les problèmes habituels, en entrée de virages et à l'accélération."

"Je me suis dit qu'il était temps de contrôler mon avance sur Valentino. Ok, j'ai pris beaucoup de risques au début, mais en milieu de course c'était trop," estime-t-il. "J'ai choisi le pneu arrière dur car, pour Honda et pour moi, avec le [medium] c'était impossible. Pendant dix tours ça n'était pas si mal, puis la moto s'est mise à trop bouger quand le pneu s'est dégradé et j'ai eu beaucoup de mal."

Malgré la défaite, Marc Márquez s'estime très satisfait d'avoir sauvé une deuxième place sur une piste qui s'annonçait plus favorable à Yamaha et qu'il jugeait parmi les plus difficiles de la seconde moitié de saison pour Honda.

"Je suis content parce que Brno est l'un des circuits sur lesquels j'ai le plus de soucis, l'un des plus difficiles pour les problèmes de Honda et pour mon style de pilotage. On doit donc s'estimer très heureux de cette deuxième place," juge-t-il. "Je travaille et le team aussi. Il y aura d'autres pistes où on sera en mesure de gagner. Cependant quand il est impossible de gagner, je pense que c'est intelligent de finir sur le podium."

Encore 52 points de retard

Avec cette deuxième place, le double Champion du Monde en titre a repris quatre points à Rossi mais il en a cédés cinq autres à Lorenzo. Les deux pilotes Yamaha étant désormais à égalité au sommet de la hiérarchie mondiale, Márquez compte 52 unités de retard. Autant dire que sa situation ne s'est pas franchement améliorée!

"Je les vois très loin! 52 points, c'est très difficile à rattraper sur un pilote et ça l'est encore plus sur deux pilotes. Tous deux ont un très bon rythme, ils sont encore tous les deux sur le podium ici comme ce fut le cas à Indianapolis," pointe l'Espagnol.

"Ca s'annonce donc être très difficile, mais on va essayer de faire de notre mieux, de comprendre quel est le niveau de la moto pendant le week-end et quels sont nos points faibles en vue de l'année prochaine. Comme je l'ai fait ici, je vais continuer à prendre des risques jusqu'à ce que je voie les limites."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Sous-évènement Course
Circuit Brno
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de course
Tags brno, honda, marc marquez, motogp