Márquez - "Le point positif c'est que Ducati a gagné"

Márquez a le sentiment d'avoir sauvé le maximum après une course complexe, dans laquelle il n'a finalement cédé que quelques points.

Márquez - "Le point positif c'est que Ducati a gagné"
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le Grand Prix d'Autriche aura été difficile de bout en bout pour Marc Márquez. Après une première journée de prise de contact plutôt compliquée, sa lourde chute de samedi matin n'a pas arrangé les choses. Malgré la douleur, il a pu disputer les qualifications et prendre le départ de la course, depuis la deuxième ligne. Après 28 tours d'effort, il s'estime satisfait d'avoir sauvé une 5e place.

"Une cinquième place c'est une cinquième place. Bien entendu, j'aimerais être plus haut mais si on oublie la position et qu'on ne pense qu'au championnat, j'aurais signé pour ce résultat avant la course. Lorenzo n'a marqué que cinq points de plus que moi et Valentino deux", rappelle le leader du championnat. "Le point positif c'est que Ducati a gagné et terminé deuxième, parce que les Yamaha terminent juste devant nous."

"Je suis content de ça, mais je ne suis bien sûr pas content d'avoir eu autant de mal en course", poursuit le pilote espagnol, qui a rapidement senti qu'il ne pourrait pas jouer la gagne. "Au début, je me suis battu, j'ai été très agressif pour essayer d'être là [aux avant-postes] mais j'ai vu que c'était du 50-50 entre finir la course ou tomber", explique-t-il, admettant quelques fautes qui lui ont fait perdre le contact. "J'ai donc ralenti un peu, j'ai essayé de contrôler Viñales, puis j'ai attaqué un peu à la fin pour me creuser une petite avance."

"J'ai pu les suivre pendant quelques tours, mais la course en fait 28 et Ducati était plus rapide. Le point fort de Yamaha, c'est qu'ils étaient très, très réguliers à l'accélération", poursuit-il. "On perd trop à l'accélération sur ce circuit et, à la fin, c'était impossible à rattraper. Dans la première partie de la course, j'arrivais à rattraper du temps dans les deux virages à gauche (6 et 7, ndlr), j'y étais très rapide. Mais avec la baisse de performances de pneus, c'était impossible."

Marc Márquez assure que son épaule douloureuse - car déboîtée hier dans sa chute - ne lui a pas causé de difficultés supplémentaires : "Je n'étais pas à 100%, mais pour piloter la moto et pour le résultat final ça n'a pas été un problème. C'est douloureux maintenant, mais ça ne m'a pas posé problème."

Ducati n'a pas la régularité de Yamaha

Toujours solidement installé en tête du championnat, avec 43 points d'avance sur Lorenzo et 57 sur Rossi, Márquez ne s'inquiète pas de la domination exercée aujourd'hui par Ducati, convaincu que c'est sur Yamaha qu'il doit maintenir toute son attention.

"Si on repense au début du championnat, ils étaient très, très rapides aussi au Qatar. Il semble qu'ils l'aient été encore plus sur ce circuit et je suis certain qu'il va y avoir des circuits sur lesquels ils pourront être rapides, comme par exemple Brno (la semaine prochaine, ndlr), mais au final je crois que nos adversaires sont Yamaha", pointe-t-il.

"On ne peut pas oublier Ducati parce qu'ils peuvent être là, parmi nous, et ils peuvent se révéler d'autres rivaux pour les derniers points. Ils ne peuvent peut-être pas se montrer aussi réguliers que Yamaha, mais ils ont une bonne moto."

Casquette Marc Marquez 2016 rouge
Casquette Marc Marquez 2016 rouge, en vente sur Motorstore.com
partages
commentaires
Dovizioso ne peut cacher sa déception malgré sa 2e place
Article précédent

Dovizioso ne peut cacher sa déception malgré sa 2e place

Article suivant

Colère et rappel à l'ordre général chez Aprilia

Colère et rappel à l'ordre général chez Aprilia
Charger les commentaires