MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
23 Minutes
:
08 Secondes

Márquez, prudent : "Je suis leader sans l’être"

partages
commentaires
Márquez, prudent : "Je suis leader sans l’être"
Par :
10 mai 2019 à 15:11

Le pilote espagnol a beau être le Champion du monde en titre et mener le championnat, il se montre très prudent concernant son avantage, ne disposant que d’un point d’avance sur son premier poursuivant, Álex Rins.

Le Grand Prix des Amériques a quelque peu redistribué les cartes en MotoGP. Sur ses terres, où il s’était imposé six fois de suite, Marc Márquez est parti à la faute, laissant ainsi la tête du championnat à Andrea Dovizioso. De son côté, Honda a rencontré des problèmes techniques sur ses deux machines officielles, et l’abandon de Jorge Lorenzo a mis un terme à une très mauvaise course pour le HRC. Un Grand Prix cependant vite oublié trois semaines plus tard, à Jerez, où Márquez s’est imposé.

Lire aussi :

Le quintuple Champion du monde de MotoGP affiche une certaine sérénité concernant les soucis rencontrés par son équipe, et considère disposer de la meilleure machine du plateau, mais n’en reste pas moins très conscient de la difficulté à être régulier dans un championnat toujours plus disputé. En plus de Honda, Ducati et Yamaha, Suzuki vient désormais jouer les trouble-fêtes avec un Álex Rins qui occupe actuellement la deuxième place du classement général, un schéma qui change la donne par rapport aux années précédentes.

"Depuis deux ans, la dynamique est que Dovizioso et moi nous sommes toujours battus jusqu’au bout pour le titre, mais en course on voit que si on se rate un peu, on est cinquième ; on se rate un peu on ne passe pas en Q2. [En] MotoGP, [les chronos] sont très proches, surtout sur un tour", explique Márquez, qui se montre cependant content de cette situation : "Je crois que plus il y a de pilotes, mieux c’est, d’abord pour le spectacle, mais aussi pour les pilotes eux-mêmes, car en course nous ne finissons pas toujours premiers ou deuxièmes."

Cette année, cela ne s’est pas encore vérifié, puisque hormis à Austin où il a chuté, l’Espagnol s’est toujours classé au premier ou au deuxième rang, et a en plus repris la tête du championnat. Mais pour lui, cette position ne veut pas dire grand-chose actuellement : "Le fait d’être leader permet de commettre une erreur et de n’être qu’à neuf points, comme cela s’est passé à Austin. Mais je suis leader sans l’être car je n’ai qu’un et trois points d’avance [sur Rins et Dovizioso, ndlr], et peut-être qu’au Mans je perdrai la tête. Ça dépend."

Le numéro 93 semble plus conscient que jamais que rien n’est acquis et qu’un championnat se gagne à la régularité. "Cela n’a pas d’importance de gagner six ou sept courses si c’est pour chuter sur les six ou sept autres", déclare-t-il. "Mon objectif est de viser le titre, et pour cela il faut terminer les courses et ne pas commettre d’erreurs comme celle d’Austin, mais tout peut arriver. J’ai toujours dit qu’il peut y avoir deux ou trois erreurs dans l’année ; j’en ai déjà une, et il faut avoir le moins de résultats blancs possibles, tout en étant devant."

Lire aussi :

Márquez apparaît donc réfléchi et calme au moment de marquer des points, une stratégie de championnat qu’il a apprise avec son cinquième titre. "Il faut comprendre sur quels circuits on peut attaquer, sur lesquels on ne peut pas. Cette année, il semble que lorsque nous pouvons attaquer, nous parvenons à partir et à avoir un rythme très régulier, une chose que je ne pouvais pas faire l’an dernier", commente-t-il. Après avoir grillé l’une de ses trois cartouches aux États-Unis et s’être rattrapé en Espagne, l’Espagnol cherchera donc probablement à jouer la sécurité en France, du 17 au 19 mai.

Article suivant
Dovizioso : Les progrès de Ducati peuvent ne pas suffire

Article précédent

Dovizioso : Les progrès de Ducati peuvent ne pas suffire

Article suivant

En difficulté, Syahrin est appelé à réagir vite

En difficulté, Syahrin est appelé à réagir vite
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Alentà Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Charlotte Guerdoux