Márquez meilleur temps du vendredi : "Demain, tout sera plus serré"

Le pilote espagnol a impressionné en sortant un temps au tour de quatre dixièmes plus rapides que son plus proche adversaire ce vendredi, mais reste sur ses gardes pour la suite des événements.

Jusqu'ici, tout va bien ! Sur un circuit où il a toujours brillé lors des essais – et surtout lors des qualifications – Marc Márquez a donné un premier coup de semonce au plateau du MotoGP lors des EL2, en s'emparant de la marque de référence avec plus de quatre dixièmes de marge sur son plus proche poursuivant.

De quoi mettre le Champion en titre en confiance, alors que se profile une journée qui s'annonce d'ores et déjà décisive demain, avec la tenue des EL3 et bien sûr la séance de qualifications, où il n'a jamais été battu sur le circuit de Termas de Río Hondo.

Alors, pour maintenir le rythme effréné qu'il a d'ores et déjà commencé à imprimer et signer une cinquième pole position consécutive en Amérique du Sud, le numéro 93 va tâcher d'approfondir sa compréhension des gommes sur un circuit en mal d'adhérence.

"J'ai réussi à faire un bon tour avec un bon rythme. Mais demain et surtout dimanche, tout sera plus serré, car le grip va s'améliorer et tout va se rapprocher", prévient Márquez. "On avait un très bon plan pour les essais, je pense qu'on a de bons réglages sur la moto, à propos du pneu arrière il y a encore des points d'interrogation, car j'ai essayé le tendre et le medium, et les deux pneus fonctionnent de manière vraiment similaire. Je vais essayer d'être constant et d'attaquer un peu plus demain."

Des essais de Jerez qui ont porté leurs fruits

Interrogé jeudi en conférence de presse sur le bien-fondé des essais privés de Jerez, le pilote Honda ne s'était pas étendu sur le sujet. Mais comme des résultats valent mieux qu'un long discours, son meilleur temps du jour vient souligner la pertinence du travail qui a été réalisé en Andalousie fin mars.

"Aux essais de Jerez on a fait un nouveau pas en avant, ici on a trouvé un peu plus", confirme l'Espagnol. "J'ai déjà dit au Qatar qu'on était bon mais qu'il manquait un petit quelque chose sur l'électronique, sur le comportement du moteur, mais pas à pas on cherche des petites choses et on confirme ici que ça fonctionne bien. Mais c'est un circuit qui est plus adapté à la moto et au pilote qu'au Qatar par exemple. Au Qatar on a terminé deuxième très proche des Ducati, donc c'est bien. Cette moto fonctionne mieux que l'an dernier, elle a plus de puissance, et les chronos arrivent plus facilement."

Se montrer rapide dans l'exercice du tour lancé est une chose, mais rester sur la moto en est une autre. Auteur de deux sauvetages ce vendredi, et de quelques incompréhensions en piste avec Maverick Viñales et Karel Abraham (avec lesquels il a failli s'accrocher), Márquez devra rester sur ses gardes pour ne pas partir à la faute, comme ce fut le cas l'an dernier mais aussi en 2015, sur une piste plus que jamais piégeuse, même si les travaux effectués sur le tracé ont permis d'éliminer les bosses qui le jalonnaient.  "En termes de grip, c'est très similaire", explique l'Ibère. "On ne peut pas vraiment juger car il n'y a pas de gomme et c'est très sale, mais c'est tellement mieux au niveau des bosses. L'an dernier c'était limite, presque dangereux avec quelques grosses bosses, mais cette année c'est complètement lisse."

Avec Michaël Duforest

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions