MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
15 jours
16 oct.
Prochain événement dans
22 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
43 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
20 nov.
Prochain événement dans
57 jours

Mix de pièces et travail sur l’électronique pour Márquez

partages
commentaires
Mix de pièces et travail sur l’électronique pour Márquez
Par :

Le pilote Honda s’est dit satisfait du test officiel de Barcelone, qui a été très chargé pour lui, le HRC l’ayant fait travailler sur plusieurs axes pour préparer la machine à la fois pour la fin de saison et pour 2020.

Au lendemain de sa victoire à domicile, Marc Márquez a repris la piste pour mener un important travail d’essais lors de la journée de test qui s’est tenue sur le circuit de Barcelone. Honda en a profité pour comparer ses machines en mixant certaines pièces de la RC213V de Takaaki Nakagami avec celle de l’Espagnol afin de réaliser un mix dont le retour d’informations a été bénéfique en vue de l'an prochain. Auteur du troisième temps au terme de la journée, Márquez s’est montré positif quant au travail mené.

Lire aussi :

Mix, châssis et électronique

"Pour moi les tests de Barcelone et de Brno sont les plus importants pour l’année en cours, c’est pourquoi nous avons beaucoup travaillé et essayé beaucoup de choses", a-t-il expliqué avant de préciser l’idée générale du box : "Le HRC a fait un mélange de choses pour essayer de comprendre la direction à prendre pour l'avenir. Globalement, l'une des pièces, qui était l'arrière, était avec le carénage 2018. C'était le carénage de Nakagami. On n'en avait pas ici et pour ne pas en apporter un nouveau, on a juste mis celui-là. Il s'agissait juste d'essayer différentes choses de 2018 et 2019, un mélange, simplement pour comprendre des choses pour l'avenir."

En plus de cela, le Champion du monde en titre a testé un nouveau châssis ainsi que de nouveaux éléments aérodynamiques en vue d’une future homologation. Mais l’autre axe majeur de cette journée s’est basé sur l’électronique, qui reste le point faible de la RC213V à présent que plus de puissance a été trouvée pour cette saison. "Pour le moment, il faut qu'on travaille un peu plus. On a un nouveau moteur, mais il faut encore qu'on comprenne bien comment utiliser cette puissance", a déclaré Márquez à Sky. "C'est un moteur qui envoie beaucoup, dont la vitesse de pointe est élevée, qui a de la puissance, mais il faut qu'on comprenne comment bien travailler avec cette puissance quand on arrive sur des circuits, comme celui-ci. Ici on a eu un peu plus de mal, parce que le grip était faible et, avec peu de grip, la Suzuki et la Yamaha étaient très fortes."

Si le grip était en revanche très bon ce lundi, le Catalan est malgré tout parti à la faute en milieu de journée. "J’ai chuté lorsque j’étais le plus lent", a-t-il raconté. "J’ai baissé d’un niveau, peut-être d’intensité ou de concentration car on essayait des choses, certaines importantes, certaines de concept général, et arrivé dans le virage 4 j’ai perdu l’avant. Heureusement je ne me suis rien fait et j’ai pu continuer à tester, mais cela m’a réveillé et j’ai repris avec la même intensité." Il a donc été plus chanceux que son coéquipier, Jorge Lorenzo, dont la chute a été plus violente. Les deux hommes n’ont par ailleurs mené aucun travail d’équipe, même s’ils ont parfois coïncidé en piste.

Bilan positif

Au terme de cette journée, les signaux sont au vert pour Marc Márquez, comme il l’a expliqué au site officiel du MotoGP : "Les conclusions sont positives, nous avons essayé pas mal de choses. Nous avions trois motos différentes et petit à petit nous avons bien interprété la piste, nous avons vu ce que nous devions essayer et comment, et je crois que nous avons fait un petit pas en avant. Il y a encore des choses à améliorer, ce sur quoi nous travaillons le plus lors des week-ends de course et qui nous fait ‘perdre du temps’. Nous avons essayé d’améliorer ce point, qui est plus l’électronique."

Le pilote espagnol a travaillé à la fois pour trouver la bonne direction à suivre pour 2020, et à la fois pour la deuxième partie de la saison avec le nouveau châssis. Après ce "très bon test" qui lui a permis de recueillir "beaucoup de nouvelles informations", il ne reste plus qu’à savoir si les améliorations fonctionneront sur d’autres pistes, et ce dès le prochain Grand Prix, à Assen, les 28, 29 et 30 juin prochains. "Il faut qu'on fasse la réunion maintenant", a-t-il tempéré.

"Pour le moment [je dirais qu'on pourrait utiliser] certaines nouvelles pièces, mais pour ce qui est du châssis il faut encore qu'on comprenne parce que quand on se sent bien, quand on se sent prêt et qu'on gagne des courses, il faut être patient avant de faire de gros changements. Peut-être qu'il vaut mieux le tester à nouveau sur un autre circuit, lors d'un autre test. On verra à Assen, parce que peut-être qu'on arrivera là-bas, qu'on sera dans une bonne position et qu'on pourra alors essayer. Mais il faut qu'on soit patients et qu'on essaye de bien comprendre."

Avec Léna Buffa

Nouvelle chute pour Lorenzo, qui ne veut pas s’alarmer

Article précédent

Nouvelle chute pour Lorenzo, qui ne veut pas s’alarmer

Article suivant

Obnubilé par le podium, Crutchlow en a trop fait

Obnubilé par le podium, Crutchlow en a trop fait
Charger les commentaires