Preview
MotoGP GP de Grande-Bretagne

La nouvelle approche de Márquez : "On ne se précipite pas"

Pas encore à 100% physiquement et avec une Honda qui n'évoluera presque pas à Silverstone, Marc Márquez ne cherchera pas à jouer les premières places à tout prix ce week-end. Sa priorité est d'aider la marque à progresser.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

La pause estivale a été salutaire pour Marc Márquez. Après un début de saison marqué par de nombreuses chutes et des blessures qui l'ont privé de plusieurs courses, dont les deux dernières épreuves du dimanche en Allemagne et aux Pays-Bas, le pilote Honda a pu se reposer et récupérer. Il n'est pas encore à 100% mais n'en fait pas un véritable problème, n'ayant plus de réelle ambition à court terme.

"Après la course sprint à Assen, j'ai décidé de m'arrêter et les médecins ont aussi dit que c'était mieux parce qu'on pensait que j'avais une côte fissurée, mais finalement c'était plutôt une fracture et ça bougeait un peu", a expliqué Márquez en conférence de presse à Silverstone. "J'ai eu le temps de me reconstruire pendant la pause estivale. La cheville droite et la jambe droite ne fonctionnent pas encore comme je le veux mais on a le temps, on ne se précipite pas."

Ne pas se précipiter, c'est justement le nouveau crédo de Marc Márquez, qui estime avoir été trop impatient sur une Honda en manque de performance dans la première partie de la saison. Plus apaisé, peut-être résigné, il prône maintenant une approche réfléchie afin d'aider le constructeur à retrouver un bon niveau avant de songer aux premières places : "On va essayer de reprendre le rythme. On va voir si on peut repartir de la bonne façon, avec une approche différente mais de la bonne façon."

"Pendant la pause estivale, j'ai eu le temps de beaucoup y réfléchir", a ajouté Márquez. "Ma conclusion est que notre approche dans la première partie de la saison n'était pas la bonne. On a essayé d'aborder les courses en nous battant pour le titre alors qu'on n'y était pas prêts. On doit travailler ensemble pour être prêts à l'avenir."

"Dans la deuxième partie de la saison, il faudra une nouvelle approche et être réalistes sur nos performances, travailler ensemble pour améliorer le le projet – ce qui veut dire le pilote, la moto et l'équipe – tout le monde ensemble pour faire mieux à l'avenir."

LIRE AUSSI - Ses blessures et sa motivation : Márquez fait le point avant la reprise

Honda préfère ainsi temporiser et peaufiner des évolutions avant de les lancer en course et Márquez va disputer le GP de Grande-Bretagne avec une moto quasi identique à celle qu'il avait avant la trêve du mois de juillet : "Honda travaille dur. Ils ont fait des tests avec Stefan Bradl à Misano et à Jerez. Ils ont essayé des choses mais pour le moment, le staff japonais a décidé que je commencerais avec la même moto qu'à Assen parce que rien n'est clair."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez

"On aura une petite évolution sur l'électronique pour voir si c'est un peu mieux. À part ça, on a un nouvel ensemble aéro qu'on ne va pas homologuer pour le moment, ils ont pris cette décision pour des raisons techniques. On verra. On a encore beaucoup de travail donc je suis ici pour travailler avec eux et pour essayer de progresser pour l'avenir."

Cet avenir a justement été le sujet de deux questions durant la conférence de presse, auxquelles Marc Márquez n'a pas directement répondu. Interrogé sur sa présence chez Honda en 2024, mise en doute par Alberto Puig, patron de l'équipe officielle, à Assen, l'Espagnol ne s'est pas projeté si loin dans sa réponse, affichant seulement son espoir de progresser avant cette échéance.

"J'ai un contrat avec Repsol Honda pour l'an prochain et l'objectif est de continuer à améliorer la moto dans la deuxième partie de la saison, d'essayer la nouvelle au test de Misano, etc. Il ne s'agit pas de dire que 2024 sera une année différente. Les évolutions sont constantes en MotoGP. Si on veut être bon en 2024, il faut commencer en 2023. On travaille ensemble pour améliorer le projet et évidemment, en 2024 il faudra trouver le meilleur pour moi, pour Honda, pour jouer le titre. C'est le seul objectif."

Et alors que les marques japonaises semblent peiner à suivre le rythme de développement imposé par Ducati, KTM et Aprilia, Márquez est persuadé que Honda a les ressources pour retrouver le sommet après plusieurs saisons difficiles.

"Les constructeurs européens semblent être un peu plus agressifs. La pandémie n'a vraiment pas aidé parce que, par exemple, dans le cas de Honda, tous les techniciens ont quitté l'Andorre pendant une longue période. On manquait de communication parce que ce n'est pas la même chose de travailler à l'usine ou depuis l'Europe. Mais sinon, ils ont un gros potentiel. Historiquement, ils sont parmi les meilleurs constructeurs et, dans le cas de Honda, le meilleur. Ils ont le potentiel pour changer la situation donc on verra."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Quartararo compte sur les informations que Rins fournira à Yamaha
Article suivant Fernández assure qu'il va rester chez Tech3 en 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse