MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
09 Heures
:
05 Minutes
:
00 Secondes

Márquez a dû oublier la douleur : "Quand je pilote, je coupe tout"

partages
commentaires
Márquez a dû oublier la douleur : "Quand je pilote, je coupe tout"
Par :
3 nov. 2019 à 11:47

Le pilote espagnol s'est incliné face à un Maverick Viñales dont il avoue aisément la supériorité aujourd'hui. Mais son départ canon a grandement contribué à lui rapporter un résultat plus qu'honorable au vu de ses soucis de samedi.

Après la violente chute dont il a été victime hier, Marc Márquez a pris le départ de la course de Sepang comme si de rien n'était. Mis sous anti-inflammatoires après l'accident, le pilote espagnol a été suivi par les médecins ce matin et ceux-ci l'ont autorisé à aller au bout de son week-end, même si la nuit avait réveillé de fortes douleurs.

"Quand je me suis levé ce matin, j'avais mal partout !" explique Márquez. Et s'il lui fallait se ménager quelque peu avant sa course, le sacre de son frère en Moto2 a mis ses plans à mal… "J'allais bien mieux avant de faire la fête pour [le titre de] mon frère. Là, j'ai tout donné, j'ai oublié mes genoux, et ma main droite ! […] J'ai fêté ça comme mon propre titre, mais 20 minutes plus tard j'étais avec mon cuir sur la grille !"

"J'ai aussi eu de l'arm-pump en course car la puissance n'était peut-être pas la même, mais ça n'est pas une excuse, car quand je pilote, je coupe tout. Mon frère m'a donné une motivation en plus, je me suis dit que je devais finir sur le podium car ce soir va être une longue nuit", sourit l'aîné des frères Márquez.

Lire aussi :

Si les douleurs ont donc été rapidement oubliées dans l'euphorie de cette journée, le pilote Honda a tout de même dû se contenter de viser le podium, et non la victoire. Très vite, la supériorité de Maverick Viñales, déjà aperçue en essais, s'est en effet imposée comme étant évidente et Márquez se savait impuissant face à son compatriote, qui a pris sa revanche après leur duel de Phillip Island. Sans compter qu'outre la différence de rythme entre eux, le #93 devait également composer avec l'autre conséquence de sa chute d'hier, sa 11e place sur la grille de départ…

"Le premier tour a été incroyable ! Pas seulement pour moi, mais pour Dovi aussi : il a pris un départ incroyable, c'était comme une fusée sur la gauche de la grille ! Dans le premier virage, j'ai fait un bon coup, et j'ai juste attaqué, je cherchais Maverick. Je savais qu'il avait un bon rythme et que si je l'attrapais, je pourrais le suivre, comme à Phillip Island. Mais en deux tours j'ai perdu trop de temps avec Jack [Miller], il a pris une seconde", explique l'Espagnol.

Très bien parti, Márquez a pu gagner beaucoup de terrain en prenant une ligne intérieure parfaite dans le premier virage, ce qui lui a permis de se porter à la cinquième place, puis en fin de tour il a attaqué Morbidelli et Dovizioso pour grimper de deux crans supplémentaires. Commençait alors un duel contre Jack Miller qui allait l'occuper durant trois tours, le pilote Pramac s'étant une nouvelle fois particulièrement mis en évidence en ces premiers instants de la course.

"Jack fait toujours la même chose ! Bien sûr, il attaque, c'est un pilote incroyable, mais il crame les pneus dans les trois premiers tours. Il freinait très tard, il ouvrait les gaz comme un fou, et bien sûr j'aurais pu faire pareil, mais je me suis dit que soit j'allais chuter, soit j'allais détruire mes pneus. Du coup, je me suis dit qu'il fallait être patient, prendre soin de tout."

Le pilote Honda a eu gain de cause sur Miller, mais "même sans ça, Maverick était plus rapide", avoue-t-il. "Ensuite, je me suis dit que j'avais fait le plus dur et qu'il fallait juste finir la course. J'ai un peu attaqué à un moment de la course, je l'ai un peu rattrapé, mais j'ai fait une erreur dans les virages 7 et 8, je suis sorti de la piste et j'ai dû revenir", poursuit-il. "J'ai essayé [de rattraper Viñales] mais il était plus rapide, et quand c'est le cas c'est impossible de réduire l'écart. Aujourd'hui, il était l'homme le plus rapide en piste."

Lire aussi :

Les trois secondes qui les séparaient à l'arrivée ne s'expliquent pas non plus, selon Márquez, par le choix de pneus différent qu'ont fait les deux Espagnols. Et sur ce point, il a laissé son équipe avoir le dernier mot pour lui faire troquer le pneu arrière medium pour un soft. "Aujourd'hui il faisait plus chaud, et le plus grand point d'interrogation pour nous était le choix du pneu arrière. Je croyais plus au medium à l'arrière, mais l'équipe était sur le soft. J'étais donc contre l'équipe et l'équipe contre moi, je poussais vraiment pour le medium, et puis je me suis dit qu'on allait faire quelque chose : le titre pilotes, c'est réglé, le titre constructeurs aussi, il ne reste plus que le titre par équipes, alors je leur ai dit 'vous prenez la décision ! Et si vous faites une erreur, ce sera la vôtre !' [rires] Au final c'était un choix correct."

L'objectif est donc atteint pour le pilote Repsol Honda, qui une fois encore a pu soulever un trophée, le 17e en 18 courses cette saison. "Je suis très content de ma course", assure-t-il. "Nous avons atteint notre objectif qui était le podium, encore une deuxième place !" Ce résultat rapporte à Márquez 20 nouveaux points au championnat, où avec 395 unités au compteur il bat aujourd'hui le record du total de points marqués par un pilote sur une saison, la référence précédente étant détenue par Jorge Lorenzo depuis 2010. On peut donc aisément deviner ce que sera son objectif à Valence, pour la finale du championnat : monter sur le podium, encore une fois, et passer le cap historique des 400 points !

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Quartararo déçu après sa course "la plus frustrante"

Article précédent

Quartararo déçu après sa course "la plus frustrante"

Article suivant

Le COTA va engager de gros travaux pour supprimer les bosses

Le COTA va engager de gros travaux pour supprimer les bosses
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Marc Márquez Alentà Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa