Márquez ne s'attendait pas à l'arrivée de Viñales derrière lui

Pénalisé pour avoir gêné Viñales pendant les qualifications, Márquez a expliqué ne pas s'être rendu compte de l'arrivée de son adversaire dans son sillage, étant occupé à éviter que Iannone prenne sa roue.

Mettant immédiatement en application les dispositions annoncées vendredi et qui veulent que des sanctions plus sévères soient désormais prises, le Panel de commissaires a tranché et infligé trois places de pénalité à Marc Márquez pour avoir roulé au ralenti sur la trajectoire et avoir gêné Maverick Viñales pendant les qualifications, alors que celui-ci était lancé dans un tour rapide.

"Ils ont dit qu'il y aurait des pénalités plus fortes et j'ai déjà pu le vérifier aujourd'hui", sourit le pilote Honda, qui prend acte. "Avant, il y avait un avertissement, maintenant pas d'avertissement, juste la pénalité. Si la règle est la même pour tout le monde, je suis d'accord."

L'incident est survenu alors que la courte séance qualificative avait déjà été mouvementée pour Márquez, contraint de passer par les stands après une petite chute. Il venait de faire son retour en piste lorsque Viñales, lancé à peine vitesse, l'a trouvé sur sa route à la fin d'un tour très prometteur pour la Yamaha numéro 25.

"Par manque de chance, je sortais des stands. Je ne m'attendais à avoir personne derrière moi et j'ai soudain entendu un moteur. Je regardais plus Iannone que ceux qui arrivaient derrière moi", explique le Champion en titre, conscient que le pilote Suzuki, devant lui à cet instant, espérait pouvoir prendre sa roue s'il le dépassait. "Je regardais plus Iannone. Je sais qu'un pilote rapide, s'il est derrière moi, peut fortement améliorer son temps et hier Iannone était premier."

"Mais quand j'ai entendu le moteur [de Viñales], je me suis écarté aussi vite que possible. Apparemment j'ai quand même gêné son tour. Je ne peux rien dire de plus. J'ai signé le temps le plus rapide et la course aura lieu demain."

Un rythme malgré tout très rapide

Un peu malade depuis ce matin, Marc Márquez espère désormais mettre derrière lui cette journée à la fois compliquée et pourtant auréolée d'une performance prometteuse. "Ça a été une très bonne journée pour nous. On a bien progressé par rapport à hier, je me suis mieux senti sur la moto et j'ai pu maintenir les mêmes chronos mais de façon plus sûre, ce qui est important", souligne-t-il.

S'il s'élancera de la quatrième place dimanche, le Champion du monde conserve malgré tout le bénéfice de cette pole dans les statistiques et l'Histoire retiendra donc qu'il s'agit de la 46e (ça ne s'invente pas) de sa carrière MotoGP, mais aussi la sixième consécutive à Austin, rien que ça.

"On pourrait dire que c'est encore une pole position à Austin, mais je l'ai signée d'une façon différente. Je suis tombé, puis je suis revenu avec une autre moto, qui était réglée différemment et, même comme ça, j'ai pu être rapide. Je suis donc content de cette pole et de mon rythme", se félicite l'Espagnol, le plus à même de tourner avec régularité dans la fenêtre des 2'04, que seuls Iannone, Rossi et Viñales ont atteinte eux aussi depuis le début du week-end.

Au-delà de sa vitesse pure, ce dernier a su faire preuve d'un rythme prometteur, aussi Márquez peut-il craindre de devoir à nouveau avoir maille à partir avec lui demain en course… "Maverick a un bon rythme. Peut-être qu'il pourra être plus rapide que moi en course, on ne sait jamais", suggère-t-il. "Je sais qu'un jour ou l'autre ça arrivera, quelqu'un me battra, et je ne veux pas devenir fou à cette idée. Si jamais ça arrive, il faudra juste que je marque autant de points que possible. Le championnat est fait de nombreuses courses et, si j'ai des soucis ou des mauvaises sensations, mieux vaut finir sur le podium plutôt que perdre beaucoup de points."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions