Pour Márquez, les pilotes n'ont pas le temps d'essayer tous les pneus

partages
commentaires
Pour Márquez, les pilotes n'ont pas le temps d'essayer tous les pneus
Par : Willy Zinck
7 avr. 2017 à 20:57

Avec cette année trois pneus avant et arrière disponibles et de la pluie annoncée samedi, certains pilotes se sont fait piéger à vouloir tout essayer. Au risque de ne pouvoir se qualifier directement pour la Q2.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Scott Redding, Pramac Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Scott Redding, Pramac Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Scott Redding, Pramac Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Scott Redding, Pramac Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez a connu une première journée contrastée en Argentine. Les essais du triple Champion du monde n'ont en effet pas commencé sous les meilleurs auspices, avec une chute lors de la première séance et une 11e place peu reluisante. 

Mais à force de travail le pilote espagnol est revenu dans le jeu dans l'après-midi, pour finalement signer le deuxième chrono, derrière Maverick Viñales, et se mettre à priori à l'abri d'une non-qualification directe pour la Q2. 

Tout le monde ne peut pas en dire autant, alors que son coéquipier Dani Pedrosa peut avoir de sérieuses inquiétudes après sa 13e place lors de la deuxième séance, à l'instar d'Andrea Dovizioso, Valentino Rossi ou bien encore Jorge Lorenzo. "C'est vrai que c'est assez étrange. Voir tous ces pilotes, des favoris pour le titre comme Valentino Rossi ou Jorge Lorenzo à ces positions", semblait s'interroger au terme des essais le numéro 93.

Le mieux est l'ennemi du bien selon Márquez

 

Pour celui qui s'est imposé à deux reprises en trois éditions sur le circuit Termas de Río Hondo, l'un des facteurs qui pourrait expliquer ce renversement de la hiérarchie serait la grande variété de solutions pneumatiques qui s'offrent aux pilotes cette année. "C'est une piste très spéciale", reprend-il. "Mais je crois que le point clé, c'est d'avoir trois options pour le pneu avant et le pneu arrière. Tout le monde fait des essais, en vue de la course ou juste sur un tour."

D'où une grande versatilité entre les performances des pilotes qui tentent, et qui pourrait leur en vouloir, de trouver la meilleure option en vue de la course sur une piste qui a réservé par le passé plus d'un tour au plateau. 

Mais pour Márquez, le mieux est l'ennemi du bien et c'est se risquer à un jeu dangereux que de prendre trop de temps à vouloir tout tester, à plus forte raison que les conditions climatiques pourraient bien être capricieuses pour le reste du week-end. "Nous n'avons pas suffisamment de temps, car nous savons que les prévisions météo ne sont pas les meilleurs pour demain, avec de la pluie annoncée. Donc tout le monde fait des essais en vue de la course, mais on en oublie un peu la Q2, donc ça a été une journée un peu folle."

Reste qu'en cas de pluie, qui selon les prévisions devrait faire son apparition demain, il sera quasiment impossible aux pilotes en dehors du top 10 aujourd'hui de viser une qualification directe en Q2. Márquez semble donc s'être d'ores et déjà mis à l'abri de pareille mésaventure, alors qu'il pointe au deuxième rang global au soir de cette première journée.

Une chute et ça repart

Pourtant, tout n'a pas été facile, notamment lors de la première séance, au cours de laquelle le pilote Honda a de nouveau rencontré des problèmes avec l'électronique, avant d'avoir un accident, fort heureusement sans conséquence. "Lors de la première séance d'essais, ma chute mise à part, lorsque j'ai perdu l'avant en roulant sur la partie sale de la piste, nous sommes partis d'un peu loin en termes de réglages", rappelle l'Espagnol. "Mais lors de la deuxième séance, l'équipe a fait un bon travail, et nous avons beaucoup amélioré l'électronique. Nous étions nulle part au niveau électronique au début de la journée, mais le plus important c'est que l'équipe a pu avancer dans la bonne direction."

Si le Champion en titre peut s'enorgueillir d'avoir été parmi les plus véloces lors de cette première journée, au contraire du la précédente course, il demeure encore et toujours derrière Maverick Viñales, détenteur du meilleur temps lors des deux séances d'essais libres.

Cependant, le pilote Yamaha ne semble pas être une cible à court terme pour Márquez, qui souhaite concentrer ses forces sur l'amélioration de sa RC213V. "On n'est que vendredi, mais pour le moment, et de ce que nous avons vu lors des essais de pré-saison ou lors de la première course, il est clair que Maverick [Viñales] et Yamaha ont le package le plus fort", tempère-t-il. "Mais nous devons progresser. [Au Qatar] quand j'étais derrière [Johann] Zarco et [Jonas] Folger, j'ai appris plein de choses. Nous devons progresser et trouver le moyen de rester à ce niveau. Nous allons faire le maximum pour ne pas perdre trop de points."

 

Veste à capuche Honda Marc Marquez
Veste à capuche Honda Marc Marquez, en vente sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
GP d'Argentine - Les plus belles photos de vendredi

Previous article

GP d'Argentine - Les plus belles photos de vendredi

Next article

Viñales en tête, mais "ça n'est jamais facile"

Viñales en tête, mais "ça n'est jamais facile"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Marc Márquez Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions