MotoGP Test Jerez

Marc Márquez : "Notre point faible est toujours là"

Marc Márquez a conclu le test de ce lundi sans constater de véritable amélioration de sa RC213V mais souhaite continuer à tout donner aux côtés de Honda pour voir la situation s'améliorer.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le plateau MotoGP est resté à Jerez ce lundi après avoir disputé le Grand Prix d'Espagne afin d'y réaliser le premier test de la saison. Très attendu chez Honda, il devait permettre de trouver une véritable voie de travail, et il semble que les essais se soient principalement centrés autour de l'aérodynamisme avec trois prototypes différents pour Marc Márquez.

Auteur de 60 tours et d'un 15e chrono pas très représentatif, le #93 estime avoir trouvé "des petites choses qui fonctionnent mieux" et qui pourront s'appliquer dès le prochain Grand Prix, au Mans. "Ça a été une bonne journée, on a essayé des choses. C'est comme toujours, certaines d'entre elles ont bien fonctionné et certaines d'entre elles nous ont fait sentir que ce n'était pas la bonne voie", a-t-il ajouté auprès du site officiel du MotoGP.

"On a essayé quelques évolutions côté aérodynamique, on a essayé une évolution de cette année, une de l'an dernier car durant la pré-saison on a eu de longs et rapides circuits en Malaisie et en Indonésie et ici c'est un petit circuit. On a voulu comprendre et on a eu de bonnes informations."

Toutefois, les changements apportés restent mineurs à ses yeux et aucune véritable solution ne semble avoir été trouvée. "On doit continuer à travailler car notre point faible est toujours là", a-t-il estimé.

"On ne baisse pas les bras"

Après une saison très compliquée l'an dernier, Honda ne semble pas encore avoir trouvé la bonne voie avec sa RC213V 2022, complètement nouvelle et repensée. Aucun de ses pilotes ne parvient en effet à la faire pleinement fonctionner puisque selon les pistes et les styles de pilotage, c'est rarement le même qui se révèle être le plus rapide, bien que Marc Márquez soit le plus régulier. Et c'est précisément ce point qui empêche pour le moment le constructeur d'y voir clair.

"C'est difficile de comprendre", a expliqué Márquez. "Avec la même moto sur un même week-end avec la même piste et les mêmes conditions, il y a des hauts et des bas. Nakagami n'est pas mal [à Jerez] mais c'est son circuit, à Portimão Álex [Márquez] était rapide. Je suis le seul à être là à chaque course, même si j'ai manqué l'Indonésie et l'Argentine où j'ai perdu des points. Mais on n'a pas la vitesse pour se battre pour le championnat et pour des victoires. J'essaye de survivre d'une autre façon."

L'Espagnol martèle qu'il n'est pas encore en mesure de gagner et ce même s'il a frôlé le podium en course à Jerez et fait le spectacle avec un rattrapage dont lui seul à le secret. Mais pas de quoi s'enthousiasmer non plus selon lui : "Le bon indicateur selon moi sera quand on verra ce type de sauvetage du côté droit, c'est là où j'ai le plus de mal. À gauche ça va, je me sens fort et je peux piloter comme je veux."

"On continue à travailler, on ne baisse pas les bras. On pilote avec certaines difficultés, on ne comprend pas encore tout sur la moto et je ne pilote pas encore comme j'aimerais mais je continue à pousser, comme vous l'avez vu, peu importe que ce soit contre mon frère comme à Portimão ou contre Miller ici, pour la quatrième ou la dixième place. Je fais mon maximum."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Suzuki rappelé à l'ordre par la Dorna
Article suivant Bastianini a essayé le carénage 2022, une amélioration "méritée"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse