Jugeant ses progrès "trop lents", Márquez a son "propre championnat"

Plus d'un an après sa fracture du bras, Marc Márquez reste frustré par la lenteur de sa convalescence. L'Espagnol a dû trouver de nouvelles motivations, faites de petites victoires personnelles.

Jugeant ses progrès "trop lents", Márquez a son "propre championnat"

Marc Márquez reste sur un succès autoritaire sur un circuit d'Austin qui lui a toujours réussi et très favorable à son niveau physique, le bras fracturé l'an dernier limitant encore ses chances sur un bon nombre de pistes. Cette condition encore perfectible a obligé le sextuple Champion du MotoGP à changer tout ce qu'il pouvait, de son pilotage à la forme de sa combinaison, mais il déplore la lenteur des progrès qui sont les siens. Plus d'un an après sa blessure, Márquez reste un pilote diminué.

"Ça continue à s'améliorer, mais trop lentement", a déploré l'homme fort de Honda ce jeudi. "C'est vraiment lent. Mon retour est difficile. J'arrive à piloter d'une manière différente et j'ai réussi à décrocher trois podiums cette année, mais ce ne sont pas encore les performances que j'aimerais. On doit continuer à pousser. Il reste trois courses mais il se passe ce que j'attendais dans la deuxième partie de la saison : je suis constamment dans le top 5, plus proche des leaders. C'était l'objectif et pour le moment j'y arrive tous les week-ends."

L'an dernier, c'est devant son téléviseur que Márquez avait vu Joan Mir décrocher le titre. C'est maintenant depuis les circuits qu'il assiste au duel entre Fabio Quartararo, qui peut devenir Champion du monde ce week-end, et Pecco Bagnaia. Cette situation est inédite pour un pilote habitué à survoler la catégorie, même si c'est déjà en arbitre qu'il avait conclu la saison 2015.

"C'est... acceptable", a résumé un Márquez qui a su trouver de nouveaux objectifs, plus personnels et liés à sa condition physique : "Évidemment, quand on joue le championnat, on a quelque chose en plus, une concentration en plus, une énergie en plus. C'est différent quand on ne se bat pas au championnat."

"Mais au final, j'ai mon propre championnat et j'essaie toujours de trouver des objectifs différents, une motivation différente pour bien aborder les week-ends. Quand j'atteins mes objectifs, c'est mon championnat : la façon de garder la motivation, de trouver de l'énergie pour mon corps afin de continuer à progresser."

Et Márquez compte sur ces progrès pour poursuivre sa marche en avant. Les trois podiums conquis cette année l'ont été sur des circuits majoritairement faits de virages sur la gauche, où le bras droit le gêne moins, même s'il a aussi brillé au GP d'Autriche avant l'arrivée de la pluie. Il y a un mois, l'Espagnol a pris la quatrième place pour la première des deux manches de Misano et il espère se montrer un cran plus performant ce week-end.

"J'arrive à Misano avec les sensations du test plus que la course d'Austin. On sait qu'Austin est un circuit particulier et je sens encore une grosse différence entre les virages sur la gauche et sur la droite, mais quoi qu'il en soit, on verra. Misano s'est mieux passé que ce qu'on avait prévu avant la course. J'ai fini quatrième, un résultat que je n'attendais pas ce dimanche-là. Ce week-end, on essaiera de franchir de petites étapes. Un top 5 serait un bon résultat. À Misano et à Portimão, j'aimerais être un peu plus rapide, sur des circuits avec des virages sur la droite. On verra si ça sera possible."

Lire aussi:

partages
commentaires
"Le tout pour le tout" pour Bagnaia face à Quartararo
Article précédent

"Le tout pour le tout" pour Bagnaia face à Quartararo

Article suivant

GP d'Émilie-Romagne - Programme et guide d'avant-course

GP d'Émilie-Romagne - Programme et guide d'avant-course
Charger les commentaires