Pour Márquez, un "pas en avant" au niveau physique comparé à Sepang

partages
commentaires
Pour Márquez, un
Par :
24 févr. 2019 à 09:00

L'Espagnol poursuit sa récupération en vue de la première manche du championnat, même si une simulation de course semble encore trop optimiste pour le moment.

Après s'être ménagé lors de la reprise des essais officiels au début du mois en Malaisie, Marc Márquez entend bien passer la vitesse supérieure dans sa récupération lors des trois nouvelles journées de tests au Qatar.

Il est vrai que l'échéance du premier Grand Prix de la saison approche, et que des doutes subsistent encore quant aux capacités physiques du tenant du titre à l'heure d'entamer le nouvel exercice.

Auteur du dixième chrono et de 34 tours samedi, l'Espagnol a assuré néanmoins ressentir du mieux au niveau de son état. "Au niveau de ma condition physique, je suis content par rapport aux essais en Malaisie, nous avons fait un gros pas en avant", a-t-il expliqué lors de son point presse hier. "Dans certains domaines je ressens encore des douleurs, mais la puissance est là et c'est le plus important. Il reste encore deux semaines avant la première course, donc je suis content car ça s'améliore et à présent il semble que je suis en mesure de piloter avec mon style habituel."

Lire aussi :

Pas de réelle simulation de course à l'ordre du jour

Sa situation a beau s'améliorer, le numéro 93 ne se sent toujours pas de réaliser une simulation de course, qui serait pourtant un excellent test grandeur nature, lors de ces trois jours.

Mais tout au plus un run d'une plus longue distance qu'à l'accoutumée. "Bien sûr j'ai l'air de dire que ça va au niveau de l'épaule, mais lors du premier jour en Malaisie ça allait également", prévient-il. "Maintenant nous allons voir comment ça se passe demain [ce dimanche], comment va l'épaule et si elle est douloureuse. Et si lors du dernier jour je suis plus ou moins OK, je ferai peut-être, non pas une distance de course complète, car je ne suis pas prêt, mais plusieurs tours d'affilée."

Lire aussi :

Sur un circuit qui a rarement mis en valeur la Honda, Márquez reconnaît avoir eu quelques difficultés dans la mise au point de sa machine. "C'était difficile, en particulier dans la matinée, mtais vers la fin lorsque le grip a progressé, nous avons rencontré quelques soucis avec les réglages", confie-t-il. "Nous avons besoin de travailler ici, de comprendre pourquoi les pilotes Ducati et Yamaha sont loin de nous. C'est vrai que sur ce circuit normalement nous sommes en difficulté, et que nous avons encore deux jours devant nous, mais nous avons besoin de travailler d'une façon différente pour nous rapprocher d'eux."

Le manque de temps de roulage étant réduit à Losail compte tenu de l'affaissement des températures en fin de journée, l'Espagnol a donc peiné samedi, mais il tentera néanmoins de rectifier le tir dès aujourd'hui en recourant à de nouveaux réglages.

"Nous devons encore travailler, comprendre de nombreuses choses", reprend-il. "Nous commençons ici avec les réglages de Sepang, et il semble que ça ne fonctionne pas. Nous n'avons pas eu le temps de faire des changements car il n'y a que trois heures valables [au niveau des températures]. Maintenant il est l'heure de tout analyser et demain nous allons démarrer avec des réglages différents."

Article suivant
La victoire à Losail ? "Trop tôt pour parler de ça" selon Ducati

Article précédent

La victoire à Losail ? "Trop tôt pour parler de ça" selon Ducati

Article suivant

Première journée compliquée pour un Zarco qui a plafonné

Première journée compliquée pour un Zarco qui a plafonné
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais du Qatar
Catégorie Samedi
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Be first to get
breaking news