MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Márquez en quête permanente de maturité et de constance

partages
commentaires
Márquez en quête permanente de maturité et de constance
Par :
15 oct. 2019 à 17:02

Le pilote espagnol tente de se bonifier d'année en année, en tirant les leçons des erreurs commises au fil de son parcours. En 2019, c'est indéniablement réussi !

Du haut de ses 26 ans, Marc Márquez a déjà une longue carrière derrière lui, un parcours exceptionnel qui lui a apporté non seulement huit titres de Champion du monde mais aussi les leçons enrichissantes des erreurs qu'il a commises au fil du temps. Se voulant aujourd'hui plus mûr qu'il ne l'était durant ses premières années dans l'élite, il assume les accrocs qu'ont connus certaines de ses saisons MotoGP et tente d'appliquer les leçons qu'il a pu en tirer.

"Les années passent et je mûris. L'homme est le seul animal qui trébuche [deux fois] sur la même pierre. Je suis sûr que les erreurs que j'ai commises, je les commettrai encore. J'ai l'intention d'en tirer des enseignements. J'essaie d'être plus mûr, de plus les gérer", assure le pilote espagnol, qui étrangement classe l'une de ses saisons les plus impressionnantes parmi les plus riches d'enseignements pour les erreurs qu'il y a commises : "En 2014, j'ai gagné beaucoup de courses, mais j'avais cette pointe d'immaturité et d'inconscience qui vous pousse à essayer des choses qui parfois fonctionnent et parfois non. […] En 2014, j'ai beaucoup gagné mais j'aurais pu améliorer ma solidité. J'étais beaucoup tombé à la fin de la saison."

Lire aussi :

L'année suivante n'avait pourtant pas été exemplaire, loin s'en faut, avec un nombre de chutes plus important encore et surtout le clash mémorable qui l'a opposé à Valentino Rossi en fin de championnat. Quant aux résultats, ils n'ont pas sauvé le bilan puisqu'il s'agit de la seule saison où Márquez a manqué le titre depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2013. "Il est clair qu'au cours d'une carrière, un pilote commet des erreurs. Ce sont des erreurs qui font perdre un titre. Moi aussi, je changerais 2015, afin de moins tomber et de marquer plus de points pour remporter le titre", admet l'Espagnol, qui s'était alors classé troisième.

"Parfois, il faut faire un pas en arrière pour en faire deux en avant", estime-t-il. "En 2015, j'avais 22 ans, j'étais très jeune, je n'avais pas d'expérience. Cette année-là m'a beaucoup appris, car je tombais beaucoup en course. Je me suis alors demandé quel était mon point faible, et c'était la constance. J'ai essayé de travailler dessus chaque année mais c'est difficile de changer d'une année à l'autre. Cette année, mon point fort a surtout été la constance, donc ça montre à quel point on a travaillé avec toute l'équipe."

Difficile de faire mieux que 2019

Riche de toutes les leçons qu'il a pu tirer d'année en année, Marc Márquez estime avoir disputé "l'année la plus solide de [sa] carrière", au point qu'il lui paraît difficile aujourd'hui d'imaginer continuer à se bonifier. "Cela a été une très bonne année", se félicite-t-il. "Ce sera difficile de faire mieux. L'une de mes idoles, Rafa Nadal, s'améliore à chaque match. Et Messi marque des buts toujours plus beaux. C'est ce que j'essaye de regarder pour tenter d'apprendre de mes erreurs."

"Il sera difficile d'améliorer cette saison, les chiffres sont incroyables ! Mais il faut toujours apprendre. Je regarde toujours mes idoles : une année ils peuvent être au top et l'année suivante, boum, ils sont encore meilleurs. Je vais essayer de travailler", promet le #93. "L'an prochain ne dépend pas que des pilotes, il y a une équipe derrière, une machine, et tout doit fonctionner de la meilleure façon. Notre niveau dépend aussi beaucoup de nos adversaires : s'ils augmentent leur niveau, notre niveau ne sera plus suffisant. L'objectif sera de se battre pour le championnat."

Lire aussi :

S'il ne peut prévoir ce que la concurrence lui réservera comme réaction en 2020, Márquez sait toutefois ce qu'il faut tenter d'améliorer sur la RC213V pour se faciliter la vie, lui qui rappelle à quel point cette saison victorieuse s'est avérée plus complexe qu'il n'y paraît. Rejoignant le point de vue de Jorge Lorenzo et Cal Crutchlow, il souhaite que la Honda 2020 subisse moins le contre-coup du gain de puissance obtenu grâce à sa plus récente évolution moteur, et ce même s'il a été le seul à pouvoir contourner ce problème cette année.

"Honda n'a pas fait une moto pour un seul pilote. Chaque marque veut concevoir la meilleure moto de la grille. Il faut pour cela savoir interpréter tous les commentaires des pilotes et les exploiter à 100%. Au sein d'une marque, il y a toujours quelqu'un qui a plus de poids. À ce jour, sur les problèmes que l'on a, Cal, Jorge et moi faisons les mêmes commentaires. C'est là qu'il faut travailler l'année prochaine", assure-t-il.

"Cet hiver, nous allons nous concentrer sur le moteur. Quand on gagne en puissance, on perd sur d'autres points, comme l'agilité ou la traction. C'est là qu'il faut que l'on travaille. On a commencé à tester différents châssis. C'est notre objectif pour l'année prochaine : ne pas perdre en puissance, mais gagner en agilité."

Avec Michaël Duforest et Carlos Guil Iglesias

Article suivant
Espargaró veut un coéquipier prêt à "souffrir" sur la KTM

Article précédent

Espargaró veut un coéquipier prêt à "souffrir" sur la KTM

Article suivant

Officiel - Zarco de retour pour les 3 derniers GP

Officiel - Zarco de retour pour les 3 derniers GP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Alentà Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa