Márquez : "Le rythme de course, là où je me sens fort"

partages
commentaires
Márquez :
Par : Willy Zinck
29 nov. 2018 à 19:15

Le Champion du monde a récolté de nombreuses informations lors des dernières journées de tests de l'année.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jack Miller, Pramac Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

En dépit du fait qu'il a dominé la saison 2018, c'est bien sur une deuxième place que Marc Márquez a clos son année, dans le sillage d'un autre pilote Honda, Takaaki Nakagami. 

Lire aussi:

Le Japonais est le seul des quatre concurrents du HRC à continuer de rouler sur la version 2018 de la RC213V (c'est même une nouveauté pour lui, étant donné qu'il a hérité de la machine de Cal Crutchlow, absent sur blessure). Le fait de voir ce modèle se maintenir pour le moment devant celui de 2019 met en évidence tout le travail qu'il reste à faire sur la dernière machine japonaise.

Des essais productifs

Márquez a donc œuvré pour dégrossir sa nouvelle monture, en dépit d'une première journée d'essais où il avait été malade. Néanmoins, il a pu apporter ce jour de précieuses informations que son équipe saura à coup sûr utiliser durant l'hiver.

"Hier, nous avions bien travaillé, mais en termes de condition physique, je n'étais pas prêt car j'étais malade", rappelle-t-il ainsi. "J'allais mieux aujourd'hui et j'ai été en mesure de mieux travailler. Nous avons testé de nombreuses choses. Nous avons obtenu beaucoup d'informations sur tout : le moteur, le châssis, l'électronique et même les pneus. Nous avons essayé le medium et même le dur à l'arrière que personne n'a utilisé, juste pour comprendre, pour préparer la saison prochaine. Finalement, ce fut une bonne journée pour nous et je suis heureux de la manière dont nous travaillons."

Comme lors de la dernière campagne, les écarts sont très serrés au classement,  et il faut aller à la 15e place pour trouver le premier pilote relégué à plus d'une seconde du chrono de Nakagami. D'où l'importance de travailler sur le rythme de course pour faire la différence, c'est en tout cas ce que pressent le numéro 93, qui se réjouit que quatre pilotes estampillés Honda soient sur la brèche.    

Lire aussi:

"La vérité est qu'un tour est une chose et que le rythme en est une autre", reprend le tenant du titre. "Sur un tour, après les tests, tout le monde était très rapide. Les temps au tour sont très serrés. Mais sur le rythme de course, c'est là que je me sens fort. Il travaille aussi d'une bonne manière et c'est important pour Honda d'avoir deux, trois ou quatre pilotes, car Nakagami était lui aussi très rapide aujourd'hui."

Les quatre dernières journées d'essais de l'année à présent terminées, l'heure va être au développement dans chacun des QG des équipes, dans l'espoir de proposer des avancées significatives à la reprise, l'année prochaine...

"Il est temps de collecter toutes les informations et de voir comment Honda, Ducati, Yamaha et Suzuki sont capables de progresser jusqu'à la Malaisie", poursuit Márquez. "En deux mois, ils peuvent beaucoup travailler et il peut y avoir un autre pas en avant. Nous devons nous méfier et être prêts en cas de progression des autres. Mais il semble que la Ducati marche bien aussi. Même si Yamaha en a besoin d'encore un peu plus, sur un tour, ils sont très rapides."

Avec Guillaume Navarro

 

 

Article suivant
Zarco : "Pas à pas, on trouve ma base" avec la KTM

Article précédent

Zarco : "Pas à pas, on trouve ma base" avec la KTM

Article suivant

Cadalora ne sera plus le coach de Rossi en 2019

Cadalora ne sera plus le coach de Rossi en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Catégorie Jeudi
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck