Réactions
MotoGP GP de Malaisie

Márquez stupéfait par sa première ligne : "C'est de la magie !"

Le troisième temps en qualifications a été une "vraie surprise" pour Marc Márquez au Grand Prix de Malaisie. Le Catalan peine à comprendre comment il a pu être si rapide avec une Honda en difficulté ce week-end, et s'attend à une course plus difficile.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo de: Srinivasa Krishnan

Marc Márquez s'est offert une première ligne dans un week-end pourtant mal embarqué à Sepang. Auteur du troisième temps en EL1, il n'avait depuis jamais fait mieux que 15e, ce qui l'a contraint à passer par la Q2. Après avoir pris la roue de Jack Miller, il a finalement signé le deuxième temps dans cette partie des qualifications en étant seul, et a ainsi atteint la Q1.

Márquez a encore cherché la roue d'un pilote Ducati, Pecco Bagnaia cette fois, mais c'est encore avec le champs libre, après la chute de l'Italien, qu'il a signé un troisième temps totalement inattendu. "C'était de la magie !" a expliqué un Márquez circonspect au micro du site officiel. Une fois en conférence de presse, l'Espagnol a confirmé son étonnement, tant il était à la peine depuis le début du week-end. "Évidemment, c'est une vraie surprise, une bonne surprise, d'être en première ligne", a-t-il confié. "Je ne sais pas : la vitesse n'est pas là, les sensations ne sont pas là, mais en qualifications j'étais là !"

"Je ne peux pas expliquer comment, je ne peux pas expliquer pourquoi nous sommes en première ligne. On a fait deux bons tours rapides, pas un seul. J'étais rapide en Q1 et en Q2, avec des pneus usés ce n'était pas mauvais. J'ai attaqué encore plus en pneus neufs."

Cette performance est d'autant plus surprenante que depuis Phillip Island, Marc Márquez ne cherche pas uniquement la performance pure mais consacre une part importante de son temps en piste à des évaluations et expérimentations en vue de la saison 2023.

"On avait deux motos différentes dans le garage aujourd'hui. Elles semblent identiques mais il y avait un gros changement pour comprendre la situation pour l'avenir. Heureusement, en EL4 je suis tombé avec la moto que je 'n'aimais pas', donc j'avais la bonne moto pour les qualifications. Aujourd'hui j'ai travaillé d'une façon particulière, c'était difficile de trouver les sensations. Demain on va faire de notre mieux et essayer d'avoir une moto pour le sec et une pour la pluie – parce qu'on ne sait jamais ici – et essayer de profiter de toutes les situations."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez

Marc Márquez s'attend néanmoins à une course moins réjouissante que les qualifications. La Honda est à la peine sur le circuit de Sepang et s'il peut compenser ses faiblesses sur un tour lancé, le faire sur l'intégralité du Grand Prix ne sera pas une tâche aisée.

"Je suis content de cette première ligne mais je pense que demain on aura plus de mal parce que je me bats toujours avec la moto, comme vous l'avez vu sur les images. Je me bats tout le temps avec la moto : c'est très exigeant physiquement, c'est stressant pour la concentration. Sur un tour, je sais où freiner, où accélérer, j'ai fait beaucoup de tours sur cette piste, mais sur la distance de course le rythme n'est pas là. Mais on va faire de notre mieux et on verra."

"Ici, le problème est que l'après-midi, quand il fait très chaud, tout est plus facile et on peut plus facilement partir à la faute", a-t-il ajouté. "On a vu beaucoup de chutes. Je crois qu'on a eu quatre ou cinq chutes uniquement chez Honda, parce que Pol, Álex et moi, on est tous tombés. Mais on attaque au maximum. Ça fait partie de notre travail et on accepte qu'il faudra gérer en course. On est beaucoup sur les freins ici et la température monte beaucoup."

C'était une journée très, très importante, encore plus que l'Australie.

Marc Márquez

Malgré la prudence affichée pour la course, Marc Márquez peut au moins tirer un premier bilan positif du week-end concernant sa condition physique. Le bras droit opéré au moins de juin manque encore de force mais le sextuple Champion du MotoGP est désormais capable d'exploiter sa moto du mieux possible, ce que ses limites physiques ne lui permettaient pas de faire depuis sa blessure en 2020.

"C'était une journée très, très importante, encore plus que l'Australie. Ici, même avant ce n'était pas mon meilleur circuit. Je ne peux pas dire que j'avais du mal parce que j'ai gagné quelques fois ici mais ce n'est pas l'un de mes meilleurs circuits, j'ai du mal avec mon pilotage, même les autres Honda ont beaucoup de mal. Je me bats avec la moto. Je peux le faire pendant quelques tours, je peux piloter comme je le veux et comme je l'ai dit dans des interviews, je me sens de mieux en mieux et après je peu essayer de compenser les problèmes de la moto et essayer de piloter différemment."

"Jusque-là, les deux dernières années, c'était impossible. J'ai senti que je franchissais un cap à Buriram, un encore plus gros en Australie et pour moi, le plus important est qu'après l'Australie, j'ai eu une bonne récupération et j'ai bien débuté le week-end. La course sera longue mais c'est en ligne avec mon objectif pour mon retour. On a une bonne progression."

"Je suis très content de ma condition physique", a-t-il précisé. "Petit à petit, je me sens de mieux en mieux, je peux mieux jouer avec de la moto, je peux mieux compenser les soucis de la moto et essayer différentes positions et différents styles de pilotage sur la moto."

"Mais sur ce circuit, même si on est en pleine forme on a du mal physiquement parce que c'est très exigeant. Et on souffre encore plus quand on se bat avec la moto. La course sera longue mais on verra. Je vais essayer de trouver mon rythme. Je m'attends à ce que beaucoup de pilotes me doublent, mais on ne sait jamais. On verra comment on pourra gérer ça."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Bagnaia n'a "pas été suffisamment intelligent" pour éviter la chute
Article suivant Jack Miller garde espoir après une chute douloureuse

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse