Márquez : "Pour suivre deux Ducati, il faut prendre des risques"

partages
commentaires
Márquez :
Par : Michaël Duforest
22 sept. 2018 à 17:28

Troisième des qualifications du Grand Prix d'Aragón, Marc Márquez n'a pu empêcher les Ducati officielles de s'offrir les deux meilleurs chronos de la séance qualificative.

Les hommes de la première ligne : Andrea Dovizioso, Ducati Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le pilote Honda a lutté pour la pole position, détenant même la meilleure performance à l'issue du premier relais de la Q2, mais s'est fait déborder par les Ducati de Lorenzo et Dovizioso. Le Champion du monde se montre toutefois satisfait de sa performance, et optimiste pour le Grand Prix.

"Je suis content de la journée car hier on était loin des Ducati, aujourd'hui on est plus proche, demain on peut encore améliorer quelques choses. En qualifications aujourd'hui, c'est la première fois que j'ai mis deux pneus neufs pour un time attack, je me sentais vraiment bien, j'ai pu piloter deux fois en 1'46"9."

L'Espagnol a dû se qualifier avec une seule machine en Q2, après une chute lors de la quatrième séance d'essais libres. Au vu des dégâts, et de la situation au championnat, les mécaniciens Honda ont jugé meilleur de ne pas tenter de réparer la moto de Márquez dans le court laps de temps entre les EL4 et la Q2.

Lire aussi :

"Les mécaniciens ont un peu regardé les dégâts, et il faut toujours bien vérifier les bras oscillants en carbone, et ce n'est pas le moment de prendre un risque avec quelque chose qui peut être endommagé. C'est pour ça qu'on a décidé [de ne pas réparer] car il y avait beaucoup de dégâts, aussi sur l'échappement, les poignées, etc."

Concernant la course de demain, le numéro 93 risque d'être le seul homme à être en mesure de lutter face aux machines de Borgo Panigale, et il compte bien conserver le même état d'esprit que depuis l'entame de la saison, à savoir lutter pour la victoire.

Mais son avance de près de 70 points au championnat, et la possibilité d'entrevoir le titre dès le Thaïlande, vont forcément jouer un rôle dans son approche des 23 tours à couvrir.

"On dirait que je suis le seul gars à pouvoir me battre contre les deux pilotes Ducati, mais c'est comme ça. On a le package, on a la moto, je me sens meilleur sur certains domaines ici que sur d'autres circuits, par exemple Misano, mais même comme ça, il y a une longue ligne droite où ils font une belle différence. On est fort sur certains endroits, donc on va essayer de bien gérer, mais on ne peut pas oublier que j'ai 67 points d'avance au championnat, donc si on ne peut pas se battre pour la victoire demain, c'est important de finir la course."

Lire aussi :

"Il faut prendre des risques, toujours, pour suivre deux Ducati il faut prendre des risques, et pour finir sur le podium il faut en prendre d'autres. La tactique est la même que sur les autres courses, prendre un bon départ, essayer de survivre dans les premiers tours et puis ensuite voir si je peux me battre. Si je peux, je le ferai, si je peux juste suivre, je suivrai."

Les températures élevées observées ce week-end en Aragón joueront également un rôle dans cette 14e manche de la saison, et Márquez sait qu'il faudra économiser son pneu arrière. Les premiers signes aperçus lors des EL4 sont encourageants.

"Comme les pilotes Ducati l'ont dit, demain la course sera longue, ce sera difficile de gérer les pneus. Je me sens bien, en EL4 j'ai fait beaucoup de tours sur le pneu arrière, je me sentais vraiment bien, donc on verra et on va essayer de se battre avec eux."

Prochain article MotoGP
Lorenzo vise la victoire : "Je suis celui qui a le moins à perdre"

Article précédent

Lorenzo vise la victoire : "Je suis celui qui a le moins à perdre"

Article suivant

Rossi en 6e ligne : "Ce qu'on peut faire dans le stand ne sert à rien"

Rossi en 6e ligne : "Ce qu'on peut faire dans le stand ne sert à rien"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Qualifications
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions