MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
15 jours
16 oct.
Prochain événement dans
22 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
43 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
20 nov.
Prochain événement dans
57 jours

Márquez, une supériorité qui plane sur le MotoGP 2019

partages
commentaires
Márquez, une supériorité qui plane sur le MotoGP 2019
Par :

Malgré le petit événement qu'a constitué l'abandon du pilote Honda à Austin, beaucoup dans le paddock estiment que ce dernier est en mesure de survoler à nouveau les débats cette saison.

Le MotoGP a connu une petite révolution lors du Grand Prix des Amériques à Austin, avec le premier abandon en course deMarc Márquez depuis l'inscription de la piste texane au calendrier, en 2013. Une fois n'est pas coutume, ce n'est donc pas positivement que le jeune quintuple Champion du monde a écrit l'Histoire de la discipline. Pas de record donc, mais une fin de série pour celui qui ambitionnait de signer une septième victoire en autant d'éditions disputées sur le COTA.

Márquez, l'ennemi intime

La démonstration parfaite de ce qu'avait expliqué le triple Champion du monde américain en 500cc, Kenny Roberts Sr., en marge de l'épreuve, qui estimait ainsi que Márquez était finalement son propre ennemi. "Je pense que le seul capable de le battre, c'est lui-même", a déclaré l'Américain. "C'est mon avis. Quelqu'un va devoir arriver et lui mettre la pression, mais je ne vois rien de tout cela pour le moment." 

Lire aussi:

Le numéro 93 a beau avoir perdu quelques plumes dans l'aventure avec sa chute à Austin, il n'est qu'à neuf points du leader du championnat, Andrea Dovizioso, alors que la saison n'en est encore à qu'à son commencement. Autant dire que rien n'est joué et que l'Espagnol peut tout à faire nourrir l'espoir légitime d'un nouveau titre cette année.

Après tout, sa performance lors de la manche précédente en Argentine, où il avait réalisé un cavalier seul en portant son avance jusqu'à plus de 12 secondes en milieu de course, est un signe de la compétitivité de Márquez et de sa monture, comme le confirme Aleix Espargaró

Lire aussi:

"Cette année, la Honda est la meilleure moto de ces cinq ou six dernières années, c'est la meilleure Honda depuis mes débuts en MotoGP", explique le pilote Aprilia. "On peut le voir avec les résultats de Nakagami et Cal [Crutchlow]. Marc est le meilleur pilote de l'Histoire pour moi, et avec la meilleure moto qu'il ait pu piloter, la différence est là. Je pense que si Cal n'avait pas volé le départ, il aurait terminé à cinq ou six secondes de Márquez [en Argentine]. Avec la même moto, cinq ou six secondes, la différence vient de Marc."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Capable de gagner sur tous les terrains

Pour le nouveau coéquipier de Márquez cette saison, Jorge Lorenzo, c'est l'adaptabilité de son voisin de garage qui fait sa force. Il est vrai que si ce dernier détient quelques circuits fétiches tel qu'Austin ou le Sachsenring, il peut également jouer la gagne sur d'autres tracés moins favorables, comme ce fut le cas en ouverture de saison au Qatar, où il ne s'est incliné que d'un cheveu face à Andrea Dovizioso. "Marc a ses pistes favorites et d'autres sur lesquelles il est plus en difficulté", souligne le Majorquin. "Sur les pistes sur lesquelles il est plus en difficulté, il arrive quand même à se battre pour la victoire, et sur les pistes qu'il apprécie il gagne avec de l'avance en ce moment." 

Lire aussi:

Mais qu'en pense celui qui conteste le leadership de l'Ibère depuis 2017, et qui est parvenu ces dernières années à battre en combat direct cet adversaire décidément si coriace ? Andrea Dovizioso reconnaît que Márquez détient des spécificités qui en font un pilote à part, entre son pilotage agressif et ses prises de risques assumées. "Je pense que c'est toujours un mélange de nombreuses raisons", avance le pilote Ducati. "Il n'existe pas une seule raison expliquant que l'on fasse une telle différence. Mais le problème est que lorsque ça arrive, c'est toujours avec Marc ! Ça n'arrive pas avec beaucoup de pilotes. Il est certain que Marc a quelque chose de spécial. Cela ne signifie pas qu'il est invincible mais il a certaines caractéristiques, il est très fort."

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

 

Photos - Les 10 pilotes espagnols vainqueurs en 500cc/MotoGP

Article précédent

Photos - Les 10 pilotes espagnols vainqueurs en 500cc/MotoGP

Article suivant

Ducati, au meilleur moment de son Histoire

Ducati, au meilleur moment de son Histoire
Charger les commentaires