MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
16 oct.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
44 jours
20 nov.
Prochain événement dans
51 jours

En plein test de pneus et de châssis, Márquez domine

partages
commentaires
En plein test de pneus et de châssis, Márquez domine
Par :

Le pilote Honda a confirmé son aisance légendaire sur le Sachsenring, signant le meilleur temps du jour avec une large avance alors qu'il a dédié sa journée à diverses évaluations.

Marc Márquez n'avait clairement pas besoin de se lancer dans un véritable time attack pour se mettre à l'abri au classement ce vendredi, premier jour du Grand Prix d'Allemagne. C'est pourtant équipé de deux pneus neufs que le pilote Honda a signé un chrono de 1'20"705 à la fin des EL2, récupérant ainsi la première place que lui avait chipée Álex Rins et s'assurant de terminer net leader.

Ce chrono a toutefois été décrit par Márquez comme une "conséquence" d'une stratégie qui, dit-il, n'était pas orientée dans la quête du meilleur temps. "Cela faisait longtemps que je n'avais pas utilisé de pneus neufs le vendredi. J'ai mis un pneu neuf, pas pour être rapide mais parce que c'était notre stratégie pour demain : aujourd'hui, on a appliqué une stratégie qui sert à préparer la journée de demain, afin de comprendre les pneus." 

Lire aussi:

Après avoir réalisé la majeure partie de la première séance en medium-medium, le pilote espagnol est passé à un pneu hard à l'avant à la fin de ces EL1, couplé à un pneu arrière inchangé. Cet après-midi, il a repris ce pneu dur à l'avant pour ses deux premiers runs en EL2, l'associant à un pneu arrière de même mélange. En fin de séance, il a troqué ses gommes usées pour une monte à 100% neuve, avec un medium à l'avant et un soft à l'arrière, bouclant alors les deux seuls tours du jour en 1'20.

"Ce qui est sûr, c'est que je vais courir avec le dur à l'avant, mais à l'arrière je ne sais pas encore", indique-t-il, lui qui a donc passé en revue toutes les options à l'arrière, mais ne sait pas dire pour le moment laquelle aura sa préférence pour la course. "J'ai utilisé le medium ce matin, le hard cet après-midi, le soft à la fin. Demain il faut qu'on fasse plus de tours. Je ne peux pas répondre, parce que je ne sais pas."

"Il faut bien comprendre quel pneu choisir, par exemple aux Pays-Bas nous avons eu pas mal de doutes et nous ne voulons pas avoir les mêmes jusqu’au bout. C’est sur ce point que nous devons bien tout comprendre et mettre à profit la journée de demain pour essayer de nouveau ces pneus, le dur et le tendre."

Deux châssis à comparer

Quoi qu'il en soit, Marc Márquez retient l'essentiel : sa vitesse légendaire sur le Sachsenring est bel et bien toujours d'actualité. "Je me suis bien senti dès le premier run, et c'est le plus important", assure-t-il. Voilà qui lui permet de poursuivre une autre évaluation d'importance demain, celle d'un nouveau châssis présentant un renfort en carbone et qu'il pourrait continuer à comparer à son châssis standard afin d'affiner ses sensations. 

Lire aussi:

"Ça n'est pas encore clair à 100%. On a des points positifs, j'ai été rapide avec les deux châssis, et c'est à la fois un avantage et un problème, parce qu'on ne sait pas lequel est mieux. On sait quels points forts a l'un des châssis et quels points faibles a l'autre. Avec le nouveau châssis je me sens bien, maintenant il est temps de tout analyser et demain peut-être – je ne sais pas, il faut qu'on vérifie – on gardera les deux motos comme ça."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

"Il est vrai que la différence est minime", admet-il à ce stade, tout en assurant que la différence se ressent bien lorsqu'il pilote. Il semble en tout cas important à ses yeux de poursuivre ce travail, alors que les constructeurs cherchent à peaufiner leur copie en vue de la deuxième moitié de saison.

"On a une bonne base de réglages et il est donc temps à présent d'essayer quelque chose de plus gros, qui peut être le châssis", souligne-t-il. "Si vous regardez un peu, vous verrez que cette année, on utilise trop de banking. Et pourquoi utilise-t-on le banking ? Parce que la moto ne tourne pas. Je ne fais pas cela parce que c'est mon style de pilotage et que j'aime ça, mais parce que j'en ai besoin. On essaye de réussir à mieux tourner grâce au châssis."

"Je suis le seul pilote Honda qui utilise [le nouveau] actuellement", précise Márquez, "mais Jorge [Lorenzo] l’a utilisé aux Pays-Bas, et il a chuté, et au test de Montmeló aussi, donc les seules informations viennent de moi."

Le top 3 du jour au Sachsenring :

Cla # Pilotes Moto Tours Gap
1 93 Spain Marc Márquez Honda 26  
2 42 Spain Álex Rins Suzuki 26 0.341
3 20 France Fabio Quartararo Yamaha 23 0.360

Avec Charlotte Guerdoux

 

Furieux en EL2, Quartararo veut être "plus calme"

Article précédent

Furieux en EL2, Quartararo veut être "plus calme"

Article suivant

Rins : Márquez "n'est pas un robot" sur le Sachsenring

Rins : Márquez "n'est pas un robot" sur le Sachsenring
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Essais Libres 2
Lieu Sachsenring
Pilotes Marc Márquez Alentà
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa