MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
11 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours

Trois victoires avec le même cuir pour un Márquez qui ne tombe plus !

partages
commentaires
Trois victoires avec le même cuir pour un Márquez qui ne tombe plus !
Par :
19 juil. 2019 à 09:40

Une Honda moins traître, plus de concentration et un art du sauvetage toujours plus perfectionné... Le pilote espagnol a réussi à passer quatre week-ends de course sans tomber !

Marc Márquez a pu étonner en terminant le Grand Prix d'Allemagne avec un cuir qui n'était visiblement plus de première fraîcheur. Et pour cause, l'Espagnol a disputé cinq courses avec cette combinaison ! Celle-ci a été étrennée au Mans, où le pilote Honda a connu deux chutes, les dernières à ce jour qu'il ait subies dans le cadre d'un Grand Prix. Il l'avait reprise lors du Grand Prix d'Italie, puis était tombé pendant le test post-course de Barcelone, mais en utilisant alors un autre cuir. À partir de là, il n'a plus tâté le bitume.

"J’ai donc un nouveau record, attention, trois ou quatre week-ends de suite sans tomber !" plaisante-t-il, pas peu fier des résultats obtenus avec cette combinaison : trois victoires au Mans, à Barcelone et au Sachsenring, et deux deuxièmes places au Mugello et à Assen. "Maintenant, ce cuir a trois victoires et il est temps d'en mettre un nouveau", admettait-il avant de quitter l'Allemagne.

Lire aussi :

Au-delà de l'anecdote, Márquez se réjouit surtout d'avoir réussi à gagner en constance, lui qui avait quasiment fait des chutes en essais libres sa marque de fabrique ces deux dernières années, expliquant que cela traduisait sa recherche de la limite lorsqu'il préparait les courses. "L'année dernière, il était tout le temps très neuf, parce que je tombais tous les week-ends !" sourit-il. "C'est une statistique que je voulais améliorer, je le répétais à chaque fin de saison. J'ai essayé d'améliorer cela, d'être plus calme en essais."

Et c'est bel et bien réussi, à en juger par cette absence de faute depuis le Grand Prix de France, au mois de mai. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : après en avoir subi deux en une heure sous la pluie du Mans, le samedi lors des EL4 et des qualifications, son total de chutes dans le cadre d'un Grand Prix est arrêté à six, alors qu'il en comptait 11 l'an dernier à la même époque et même 13 il y a deux ans.

Plus de concentration, et donc plus de sauvetages

Pour le #93, ces progrès viennent en partie du caractère de la Honda 2019, qui lui permet d'être plus en sécurité, mais aussi de sa concentration, sur laquelle il a pu travailler au fil du temps. Car, souvent, il passe tout de même tout près de la correctionnelle...

"De l'extérieur et aussi pour des pilotes comme Cal [Crutchlow], cette moto ne semble pas être la plus facile, mais au final quand on connaît la moto on doit comprendre ses caractéristiques. Cette année, avec le châssis on perd peut-être sur certains points mais on gagne sur d'autres, et on gagne sur ce qui était mon point critique. On a aussi plus de moteur et cela nous permet d'être un peu plus en sécurité sur la zone de freinage", décrit-il.

"Et puis il s'agit d'être concentré. Si on est très concentré sur la moto, alors on peut rattraper beaucoup de chutes", poursuit-il. "C'est une question d'expérience, d'ambiance au sein de l'équipe, toutes ces choses-là aident. Cela ne signifie pas que l'année dernière et il y a deux ans je n'étais pas concentré, mais quand on est concentré, qu'on a plus d'expérience et qu'on comprend qu'il n'est pas nécessaire d'être à 100% à chaque séance ou à chaque tour des essais, alors cela aide beaucoup."

Lire aussi :

"Oui, je tombe moins mais vous pouvez compter combien de sauvetages je fais… Je tombe moins mais j'en sauve plus. Il faut être concentré", martèle l'Espagnol, qui continue de s'illustrer par sa capacité à rattraper des chutes tel un funambule et qui a aussi battu un record de prise d'angle en Allemagne. "Par exemple, au test de Montmeló, je n'étais pas à 100% concentré, j'ai perdu l'avant et je suis tombé, mais parce que je n'étais pas assez focus. C'est comme ça qu'il faut piloter la Honda, trouver la limite et être le plus rapide."

Seul petit désagrément qu'a pu remarquer Marc Márquez : son airbag s'est déclenché sous le coup de ses bonds en bord de piste lorsqu'il a fêté sa victoire en Allemagne. "C'est la deuxième fois que ça arrive, mais ça se passe toujours de la même façon et ils essayent d'analyser cela. C'est toujours quand je saute d'un endroit vers le sol", décrit-il. "Mais ça va, si c'est pendant la célébration ça n'est pas un problème !"

Avec Charlotte Guerdoux

 

Article suivant
Le nouveau bras oscillant KTM, "clairement positif" pour Tech3

Article précédent

Le nouveau bras oscillant KTM, "clairement positif" pour Tech3

Article suivant

Uccio : "Le point fort de Valentino Rossi, c'est nous"

Uccio : "Le point fort de Valentino Rossi, c'est nous"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Alentà Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa