MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Course - Márquez domine et s'impose en champion

partages
commentaires
Course - Márquez domine et s'impose en champion
Par :
17 nov. 2019 à 13:48

Le rideau est tombé sur la saison 2019, avec une course très vite dominée par Marc Márquez, malgré la prise de pouvoir initiale de Fabio Quartararo. Johann Zarco, lui, a été victime d'un accident impressionnant.

Le froid a longtemps posé problème aux pilotes ce week-end et, bien que plus favorable qu'en matinée, le thermomètre n'affichait que 16°C sur le bitume du circuit Ricardo Tormo à l'heure d'en découdre. Comme attendu, le vent s'est levé ce dimanche, même si les rafales ont heureusement été limitées à une grosse vingtaine de km/h alors que plus de 60 km/h étaient craints il y a encore quelques jours. Pour autant, ces conditions contraignantes n'ont pas facilité la vie des 22 pilotes au départ de cette dernière course.

Lire aussi :

Qualifié en pole position, Fabio Quartararo savait qu'il avait l'obligation de prendre les devants dès le début de la course pour avoir une chance d'aller chercher la victoire. Et c'est ce qu'il a fait, en dépossédant rapidement des commandes Jack Miller, auteur du holeshot, et en se lançant d'emblée dans une minutieuse série de tours destinée à le mettre autant que possible à l'abri.

Parti de la huitième place, Álex Rins s'est propulsé à la troisième position à l'extinction des feux et s'est positionné derrière le binôme Quartararo-Miller. Avant la fin du premier tour, Andrea Dovizioso l'avait toutefois dépassé. Mais la menace la plus redoutable se trouvait à cet instant derrière eux, Marc Márquez n'occupant que la cinquième position dans la première boucle. Le pilote Repsol Honda a attaqué Dovizioso dès l'entrée dans le deuxième tour, puis Rins en a profité et a lui aussi repris l'avantage sur le pilote Ducati dans la foulée.

Quartararo tentait de s'échapper, mais Márquez était dès lors lancé tel une fusée. Auteur du meilleur temps dans le deuxième tour, l'Espagnol a fait l'intérieur à Miller à la fin de cette boucle, pour s'emparer de la deuxième place. Peu à peu, il a grignoté du terrain, avec une aisance indéniable. Dans le quatrième tour, alors qu'il signait ce qui allait rester comme le meilleur temps de la course, son avance sur les plus rapides de ses adversaires était de deux centièmes au tour, c'est dire ! Face au requin Márquez, Quartararo n'a pas pu résister bien longtemps et c'est ainsi que le Français a été dépossédé des commandes dans le huitième tour, dans une manœuvre imparable au virage 11 (à voir ici en vidéo).

L'autre homme fort des essais libres, Maverick Viñales, a vite vu ses espoirs s'envoler. Déçu de sa quatrième place sur la grille de départ après avoir déploré de mauvaises sensations avec un pneu samedi, le pilote Yamaha se savait contraint de réaliser le départ parfait afin de compenser ce désavantage, las d'autres se sont montrés plus prompts à bondir à l'extinction des feux. Déjà en difficulté, il a vu Morbidelli prendre l'avantage, le faisant rétrograder en septième position.

Devant eux, alors que Quartararo tentait tant bien que mal de résister à l'échappée de Márquez, Miller s'est installé en troisième position. Initialement sous la pression de Rins et Dovizioso, le pilote australien a réussi à contenir ses poursuivants pour s'agripper au podium, alors que juste derrière, Morbidelli et Viñales s'installaient dans un duel pour la sixième position.

Série de chutes à la mi-course

Dans le 11e tour, une première chute est venue mettre un terme à la course de Cal Crutchlow, piégé alors qu'il occupait la neuvième position. Mais c'est quatre tours plus tard que l'incident le plus impressionnant est survenu dans le virage 6, avec d'abord la glissade de Danilo Petrucci, sous le nez de Valentino Rossi, puis dans la foulée celle de Johann Zarco. Le Français s'était relevé et quittait le bac à gravier lorsqu'une troisième moto est tombée au même endroit, celle d'Iker Lecuona, qui l'a violemment harponné dans les jambes. Initialement évacué sur une civière, Zarco a finalement rejoint son stand.

Dans la foulée, au tour 19, c'est Morbidelli qui est parti à la faute, cette fois sans mal pour le pilote italien. Il laissait dès lors Viñales seul en sixième position, avec des écarts qui ne seraient désormais plus comblés à l'avant de la course.

Marc Márquez s'impose, donc, pour la septième fois cette saison, avec une seconde de marge sur Fabio Quartararo, assurément "le meilleur des autres" ce week-end. Jack Miller complète un podium dont il s'est approprié solidement en début de course, alors qu'Andrea Dovizioso en termine à la quatrième place devant Álex Rins. Derrière Maverick Viñales, sixième, Joan Mir a réussi à s'assurer d'une large avance sur Valentino Rossi. Les frères Espargaró complètent le top 10, Aleix devant Pol, alors que Tito Rabat s'adjuge la 11e place, suivi par Mika Kallio.

Pour le dernier Grand Prix de sa carrière, Jorge Lorenzo marque les points de la 13e place, mais c'est clairement pour un palmarès bien plus riche qu'il a été ovationné par le public qu'il a tant fait rêver, lui qui s'est imposé quatre fois en catégorie reine sur ce Grand Prix et en détient encore aujourd'hui le record absolu.

Karel Abraham et Hafizh Syahrin marquent les derniers points, alors qu'Andrea Iannone a chuté dans le dernier tour. Rappelons enfin que Pecco Bagnaia a été blessé hier, il n'a donc pas pris le départ de cette dernière course de la saison.

Spain GP de Valence - Course

Article suivant
Chute et contact avec Abraham : les EL4 mouvementés de Márquez

Article précédent

Chute et contact avec Abraham : les EL4 mouvementés de Márquez

Article suivant

Championnat - La triple couronne pour Honda !

Championnat - La triple couronne pour Honda !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Catégorie Course
Lieu Valencia
Auteur Léna Buffa