Viñales agacé de voir ses déclarations montées en épingle

Maverick Viñales regrette que des propos sur son avenir aient été sortis de leur contexte durant le week-end du GP de Catalogne et réaffirme sa volonté de réussir avec Yamaha.

Viñales agacé de voir ses déclarations montées en épingle

Entre Maverick Viñales et les médias, la compréhension n'est pas toujours aisée. Le pilote espagnol est cependant toujours attentif à ce que son discours ne soit pas déformé. Aussi, alors que différentes déclarations autour de sa situation contractuelle ont fait débat au cours du week-end de Barcelone, il a souhaité intervenir à plusieurs reprises pour clarifier ses propos, s'agaçant de la manière dont ils ont pu être transformés.

Tout a commencé avant les premiers essais en Catalogne, lorsqu'il a été interrogé sur les difficultés rencontrées dans les courses précédentes. Sachant que Viñales s'est engagé pour deux années supplémentaires avec Yamaha avant même le début de la saison 2020, des médias espagnols l'ont cité disant qu'il comprendrait que le constructeur étudie des alternatives pour le remplacer l'an prochain, à la lumière de ses résultats décevants entre Portimão et le Mugello. "Ils ont beaucoup investi sur une personne qui ne fournit pas les résultats que l'équipe attend. Je le ferais à leur place, je sonderais le marché", aurait-il ainsi reconnu. "Dans ce monde, on ne retient que le résultat de la dernière course."

Le lendemain, le pilote espagnol s'est à nouveau exprimé sur son avenir auprès de la plateforme DAZN, qui diffuse le MotoGP en Espagne. "Je veux prendre la bonne décision, vraiment suivre la voie qui me convient le mieux, parce que, finalement, j'ai dû beaucoup m'adapter au cours de ces années, surtout mon style de pilotage, et essayer de choisir l'option qui me convient le mieux afin de pouvoir me battre pour le titre", a-t-il alors indiqué. "Cela ne veut pas dire que cette année je n'en aurai pas l'opportunité. Mais ça me frustre de ne pas pouvoir faire ressortir mon potentiel. Au final, il y a des moments où l'on ne prend pas les meilleures décisions dans la vie. Il y a quelques années, je ne pense pas avoir pris la meilleure décision, donc je ne me tromperai pas à nouveau."

Rapidement monté en épingle, ce commentaire a été interprété par plusieurs médias comme un regret de s'être engagé avec Yamaha jusqu'à fin 2022 alors qu'il avait également été courtisé par Ducati par le passé. Agacé par les conclusions tirées de déclarations sorties de leur contexte, Viñales a alors posté un message sur Instagram pour préciser que ses propos faisaient référence au début de sa carrière et absolument pas à son contrat actuel.

"Je parlais de 2012, quand j'ai quitté l'équipe [Avintia en Moto3] trois courses avant la fin de la saison, et peut-être aussi parce que je suis monté trop vite en MotoGP [en 2015]", a-t-il écrit sur le réseau social afin de clarifier son point de vue.

Lire aussi :

À nouveau interrogé sur le sujet après les qualifications, Maverick Viñales a reproché à certains journalistes de sortir les propos de leur contexte pour créer des polémiques inexistantes, et il en a profité pour rappeler sa conviction dans le projet de Yamaha. "Mes propos étaient assez généraux. C'est très dur de faire des interviews, les gens interprètent toujours les choses de la pire des façons", a-t-il regretté. "On essaie toujours de me mettre en conflit avec les gens qui m'entourent et avec mon équipe."

"Il faut être très précis, on ne peut rien dire de général, car les gens actuellement essaient toujours de créer quelque chose de mal, donc c'est vraiment étrange. J’ai fait une erreur en 2012 : j’ai quitté mon équipe, je n'étais qu'un gamin et c'est sûr qu'avec l'expérience que j'ai maintenant, je ne quitterais pas mon équipe. J'essaierais de gagner le titre ou au moins d'être deuxième. Et en 2014, j’aurais peut-être dû rester un an de plus [en Moto2], pour apprendre un peu plus. J'étais un gamin aussi quand je suis passé en MotoGP."

"Ce sont en tout cas des choses du passé. Je les ai toujours à l'esprit, pour essayer de ne pas reproduire ces erreurs et continuer à regarder devant. J'ai vraiment confiance dans le projet que j'ai avec Yamaha. Bien sûr, il y a beaucoup de choses à résoudre et nous essayons de le faire. C'est pour ça que Yamaha a changé de stratégie et qu'en ce moment je travaille avec Silvano [Galbusera, son nouveau chef mécanicien]. Et petit à petit, on se relève et on exploite notre potentiel. Je sais que je peux donner beaucoup à Yamaha."

Sous contrat jusque fin 2022 avec le constructeur d'Iwata, Maverick Viñales a précisé : "Je n'exclus pas de prolonger. Je suis bien avec l'équipe, et la moto est à un excellent niveau. Je dois juste m'améliorer."

Avec Chloé Millois et Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Franco Morbidelli résigné, mais pas abattu
Article précédent

Franco Morbidelli résigné, mais pas abattu

Article suivant

Márquez a eu une discussion "importante" avec Doohan

Márquez a eu une discussion "importante" avec Doohan
Charger les commentaires