Viñales va pouvoir comparer l'Aprilia à la Yamaha à Portimão

Pour Maverick Viñales, le retour du MotoGP à Portimão cette semaine est "une opportunité de comparer les motos", la Yamaha qu'il pilotait en début de saison et son Aprilia actuelle.

Viñales va pouvoir comparer l'Aprilia à la Yamaha à Portimão

Pour son quatrième Grand Prix au guidon de l'Aprilia RS-GP, Maverick Viñales va retrouver une piste déjà arpentée en début de saison, alors qu'il pilotait la version la plus récente de la Yamaha. Voilà qui lui permet de voir ce retour au Portugal comme une opportunité d'engranger de nouveaux enseignements, alors qu'il continue son adaptation avec pour objectif d'être bien préparé pour la saison prochaine.

"Je l'aborde comme une opportunité de comparer les motos", explique le pilote espagnol à la veille des premiers essais du Grand Prix de l'Algarve. "Ce sera très intéressant pour le feedback, surtout pour comprendre quelle est la réelle différence [entre la Yamaha et l'Aprilia], parce que sur les autres pistes je n'avais jamais piloté avec ma moto précédente. Ici, je vais pouvoir comparer et c'est bien."

Sept mois après sa dernière visite à Portimão, Viñales ne pense pas être perturbé par les habitudes qu'il avait prises au guidon de la Yamaha, trois Grands Prix et quelques tests lui ayant permis d'appréhender les exigences bien différentes de l'Aprilia. "J'ai désormais fait beaucoup de tours avec l'Aprilia, donc je ne pense pas que j'aurai la mentalité de prendre les mêmes trajectoires qu'à la précédente course disputée ici, à Portimão. Cette moto requiert de prendre des trajectoires différentes, alors je vais essayer de voir ce qu'elle demande et de suivre cela", explique-t-il.

Le Grand Prix du Portugal disputé en avril avait valu des performances très contrastées à Viñales, d'abord avec une pole position manquée de peu (ses meilleurs temps avaient été annulés) puis une course chaotique, bouclée en 11e position. Un week-end inconstant, à l'image de ce qu'a été sa première moitié de saison avec Yamaha. Actuellement au cœur d'une phase beaucoup plus positive, il entend avant tout reprendre son adaptation à l'Aprilia là où il l'a laissée, à savoir sur une prometteuse huitième place au GP d'Émilie-Romagne.

"Je dois dire que ça n'est pas une piste sur laquelle j'étais très rapide dans le passé, mais compte tenu des sensations avec lesquelles j'ai quitté Misano je pense que je peux donner beaucoup plus que lors des courses précédentes", estime-t-il. "Il est important de continuer à avancer et de rester concentré sur notre travail, qui est ce processus d'apprentissage et le fait de tester des choses, pour voir où l'on peut progresser pour l'année prochaine."

"Globalement, ce qu'on essaye de voir actuellement c'est la direction à prendre pour la nouvelle moto. On fait du bon boulot, car à chaque course on est de plus en plus proches et les chronos s'améliorent. Je pense que j'ai fait le quatrième meilleur temps à la dernière course, alors ça veut dire qu'il y a une progression : en Aragón j'étais dernier, à Misano en milieu de classement et maintenant je deviens fort. J'avance pas à pas, je ne me précipite pas trop car ça n'a pas de sens. Il faut qu'on avance doucement et les résultats viendront. Je suis certain que, si on fait du bon travail, les résultats viendront tôt ou tard."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Johann Zarco espère s'être relancé après avoir "touché le fond"
Article précédent

Johann Zarco espère s'être relancé après avoir "touché le fond"

Article suivant

Michelin a changé un pneu dans l'allocation de Portimão

Michelin a changé un pneu dans l'allocation de Portimão
Charger les commentaires