Viñales : Une course "fantastique" mais des difficultés au freinage

Malgré une modeste septième place, Maverick Viñales reste satisfait des performances de sa Yamaha à Jerez, le freinage ayant été son seul point faible. Il a senti de nets progrès dans le test post-course organisé le lendemain.

Viñales : Une course "fantastique" mais des difficultés au freinage

Maverick Viñales reste satisfait de son GP d'Espagne malgré un résultat en demi-teinte. Resté au contact du groupe composé de Takaaki Nakagami, Joan Mir et Aleix Espargaró durant toute la course, il a surtout dû se battre avec Johann Zarco, avec qui il a échangé la huitième place, devenue septième après les soucis de son coéquipier Fabio Quartararo. En délicatesse avec l'adhérence du pneu avant en début de week-end, le pilote Yamaha a surtout éprouvé des difficultés dans les phases de freinage en course.

"Le pneu soft était une bonne option pour moi", assure Viñales. "Honnêtement, j’ai senti un bon potentiel avec mais je ne pouvais tout simplement pas combler suffisamment l'écart avec Mir et les pilotes que j'avais devant. J'ai fait de bons tours en fin de course mais pas assez. C'est donc une chose sur laquelle nous devons travailler. C'était une course positive parce que je me sentais fort à de nombreux endroits de la piste mais d'un autre côté, il y a des parties où nous devons faire mieux, en particulier au freinage."

"Je n'ai pas pu freiner plus fort et c'était mon plus gros problème. La course a été fantastique, je veux dire que la moto avait un très bon niveau. Je n’ai simplement pas pu tirer le maximum des freins."

Lire aussi :

Même s'il n'a pas vu l'arrivée dans le top 5, Viñales se satisfait d'avoir "compris des choses" qu'il n'avait pas identifiées dans le Grand Prix précédent, au Portugal. Après l'arrivée, il a aussi pu se plonger dans les données de son coéquipier Fabio Quartararo, qui dominait l'épreuve avant de subir les effets de son arm-pump : "On regarde toujours toutes les données de Yamaha. On essaie de garder le meilleur de chaque pilote. Je perdais du temps au freinage par rapport à Fabio, d'une façon très similaire à 2019. C'est une chose qu'on doit étudier, surtout au niveau du style de pilotage."

Viñales évoquait son désir de trouver des solutions dans le test post-course organisé lundi sur le circuit andalou, dont il a signé le meilleur temps. Le #12 s'est senti "bien mieux au freinage", surtout grâce à des changements effectués après ses premiers tours dans la matinée : "On a un peu changé l'équilibre et on a immédiatement été plus rapides. On a gagné en confiance avec le pneu avant. On a fini le test sur une note très positive et on va essayer de rester dans cette dynamique pour Le Mans."

"J'étais beaucoup plus précis dans les secteurs 1 et 3, où je devais progresser", détaille Viñales. "Donc je me sentais très bien sur la moto. Sincèrement, c'était ma meilleure journée sur la moto. C'était plutôt bien de se concentrer sur ça parce que je vais arriver au Mans avec de très bonnes sensations."

partages
commentaires

Related video

Arm-pumps à répétition : quelle est la source du mal ?
Article précédent

Arm-pumps à répétition : quelle est la source du mal ?

Article suivant

Joan Mir "un peu frustré" de ne pas avoir pu exploiter son bon rythme

Joan Mir "un peu frustré" de ne pas avoir pu exploiter son bon rythme
Charger les commentaires