Maverick Viñales étonné par son rythme de vendredi

Bien que premier vainqueur à Losail cette saison, Maverick Viñales ne s'attendait pas à se sentir aussi bien vendredi en travaillant avec des pneus qu'il ne destine pas à la course. L'Espagnol y croit et voit "du potentiel pour faire une bonne course".

Maverick Viñales étonné par son rythme de vendredi

Maverick Viñales n'a peut-être pas dominé les essais libres du Grand Prix de Doha, mais il a malgré tout produit une performance remarquée. Car le pilote espagnol, vainqueur dimanche dernier, n'a pas livré de time attack parfait, choisissant de travailler plutôt sur la distance en vue de la seconde course qatarie. C'est ainsi qu'en EL1 il a réalisé deux runs rallongés en pneus durs, et qu'en EL2 il a décidé de rouler avec un pneu arrière medium, celui qu'on n'a eu de cesse de dire inutile depuis le début du roulage à Losail.

"En fait, j’étais à l’aise en piste", s'est lui-même étonné le pilote Yamaha. "À vrai dire, en EL1, puis en EL2 avec le pneu medium, je me suis senti formidablement bien. J'ai pu me montrer assez rapide, faire des 1'54 moyens et bas, ce qui est un rythme incroyable, et je ne m’attendais pas à avoir ce rythme avec un pneu medium."

Lire aussi :

"Avec un pneu medium normal [c'est-à-dire pas préalablement chauffé, ndlr], j’avais des sensations incroyables sur la moto, et c’est positif, parce que le pneu tendre est mieux que le medium", souligne Viñales, qui estime que "le tendre a beaucoup plus de potentiel que le medium". Et lorsqu'il est interrogé sur la pertinence de rouler avec un pneu qu'il n'utilisera a priori pas pour la course, sa réponse est simple : "C’est parce qu'ensuite, quand tu montes le tendre, tu vas plus vite ! Et pour moi c’était étrange d’avoir pu faire des 1'54"4-1'54"5 avec le medium, et sur un long run, ce qui était bon. J'en suis content parce que je sais qu’après, quand je mets un pneu tendre, avec la performance maximale, je peux aller très vite, et ça c’est vraiment bon."

Déjà brillant en course dimanche, Maverick Viñales a donc mis un point d'honneur à prendre ses marques sur le rythme en vue de la seconde épreuve au programme dimanche soir. "J’ai vraiment eu de superbes sensations avec le pneu avant [le week-end dernier], et je les ai toujours. Donc j'arrive à très bien mettre la moto en virage, ce qui est toujours bon. Et puis, ensuite, quand je suis sur le rythme de course, je peux rouler assez vite, et surtout de manière assez constante, tour après tour. Et c’est très important. [La semaine dernière], en EL4 je me sentais formidablement bien et ça a été le cas à nouveau [vendredi]."

Le seul hic de cette première journée pour Viñales aura été son attaque en pneus tendres et avec une moto allégée en carburant, qu'il a réalisée en utilisant les deux pneus tendres préchauffés présent dans son allocation. "Je n’ai pas eu l’adhérence que j’attendais, je glissais beaucoup", a-t-il expliqué. Et pourtant, tout semble décidément lui réussir à en juger par le fait qu'il a pu figurer dans le top 10 malgré ces conditions peu favorables. "Je n'ai peut-être pas produit la performance maximale sur la moto, mais heureusement on a pu passer en Q2. Parce que quand j’ai vu que je n'avais pas de bonnes sensations et que je patinais beaucoup, je me suis dit que ce serait difficile d’arriver en Q2. Mais à la fin on y est parvenus, et c'est fantastique."

Être le premier non Ducati dans le premier virage

L'essentiel était donc acquis vendredi soir, et le prochain rendez-vous attendu est celui de cette soirée de samedi, avec les Essais Libres 4 pour continuer à travailler sur le rythme, puis les qualifications pour mettre toutes les chances de son côté au départ.

"On est calmes, on connaît notre potentiel", assure le pilote Yamaha. "Je crois qu'avec les deux pneus tendres on est bons partout, dans tous les virages. J’ai assez de grip avec les pneus pour pousser fort et faire fonctionner la moto. C’est pour ça que je suis serein, parce que le tendre offre une meilleure performance que le medium, et si j’ai pu faire ces chronos avec le medium, avec le tendre je peux faire encore mieux."

Lire aussi :

"Je crois qu’on a du potentiel pour faire une bonne course. Bien sûr, tout peut arriver, peut-être que [samedi] il se passera quelque chose d'étrange et que rien de fonctionnera, mais je pense qu'on travaille bien", souligne-t-il, sans s'inquiéter du vent. "On est très concentré sur nous-mêmes, on ne pense pas trop à la météo. Il faut que l'on travaille très dur pour être en première ligne, ce sera très important, et après on se concentrera sur la course. Donc on va essayer d’être malins, de travailler pour préparer une bonne course."

"Il faut qu'on améliore notre départ", suggère Maverick Viñales. "C’est très difficile d’arriver au premier virage en première position parce qu'on a vu que les Ducati font des départs foudroyants. Mais on peut tenter autre chose, nous le ferons. Tout tourne autour des premiers tours. L’important c’est d’être la première moto autre qu’une Ducati dans le premier virage, alors on verra si on peut le faire."

Avec Marc Michon

partages
commentaires

Related video

EL3 - Quartararo en tête dans des conditions difficiles

Article précédent

EL3 - Quartararo en tête dans des conditions difficiles

Article suivant

EL4 - Zarco devance Viñales avant les qualifications

EL4 - Zarco devance Viñales avant les qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Maverick Viñales Ruiz
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa