Maverick Viñales s'élancera depuis les stands à Valence

Maverick Viñales devra prendre le départ du Grand Prix d'Europe depuis la pitlane. Yamaha a en effet décidé d'utiliser un sixième moteur cette année, ce qui dépasse le quota autorisé.

Maverick Viñales s'élancera depuis les stands à Valence

Depuis plusieurs courses, Maverick Viñales a dû limiter ses essais en raison d'un kilométrage élevé sur les moteurs encore à sa disposition. L'Espagnol s'attendait à revivre cette situation à Valence et Portimão mais Yamaha a finalement décidé de sortir des cartons un sixième moteur, dépassant ainsi le quota autorisé pour l'année, la limite ayant été fixée à cinq en 2020 pour les pilotes des constructeurs ne bénéficiant pas des concessions réglementaires.

Viñales sera donc obligé de prendre le départ du Grand Prix d'Europe depuis l'allée des stands dimanche, cinq secondes après l'apparition du feu vert à la sortie de la voie.

Lire aussi :

Yamaha a expliqué que cette décision est directement liée à la pénalité annoncée jeudi. Le groupe a en effet utilisé des soupapes non homologuées sur un moteur en début de saison et les commissaires de la FIM ont retiré les points inscrits par le constructeur et par les deux équipes, l'officielle et le team SRT, dans les courses où ces pièces incriminées ont été utilisées. Les points marqués au championnat des pilotes ont en revanche été maintenus, ce qui préserve les chances de titre de Fabio Quartararo, Maverick Viñales et Franco Morbidelli, les trois principaux poursuivants de Joan Mir.

La pénalité confirme cependant que Yamaha ne peut plus utiliser les moteurs du début de saison, et qu'il était donc nécessaire de requérir à une nouvelle unité sur la moto de Viñales. "Nous n’avons plus utilisé les moteurs de Jerez, nous préférions l’éviter, et nous avons pu gérer tous les moteurs jusqu’à présent", a expliqué Massimo Meregalli, le directeur de l'équipe officielle Yamaha, au site officiel du MotoGP. "Puisque nous sommes sûrs que nous ne pouvons plus les utiliser, nous avons été forcés de monter ce sixième moteur. C’est lié à la pénalité infligée par la FIM. Nous sommes désolés pour les pilotes. [Viñales] va devoir partir des stands et ce sera encore plus dur pour le championnat, mais c’est la course. On va travailler aussi bien que possible. On va essayer de trouver les bons réglages."

Lire aussi :

Sur les cinq moteurs autorisés pour la saison, Maverick Viñales ne se basait plus que sur deux depuis six week-ends, et un avait été définitivement retiré de son parc après le premier Grand Prix. Désormais, il va pouvoir compter sur un bloc frais, mais en subissant un lourd désavantage au départ de la course, et cette pénalité se rééditera à chaque fois qu'un nouveau moteur devra être monté si jamais la situation se représente lors des prochaines manches.

Le pilote Yamaha affiche 19 points de retard au championnat sur Joan Mir, l'actuel leader, mais cette sanction va lui compliquer la tâche dans l'optique du titre, d'autant plus que le circuit de Valence est réputé difficile pour les dépassements. Au Grand Prix de Styrie, Johann Zarco n'avait pu remonter que jusqu'à la 15e place après s'être élancé de la voie des stands suite à une pénalité identique.

Meregalli a par ailleurs précisé, à l'instar de la direction du constructeur, qu'il "accepte" la décision des commissaires de la FIM, mais il assure que Yamaha ne souhaitait pas enfreindre le règlement. "Nous attendions le résultat, parce que nous avions demandé une clarification. Nous avons tout fait de bonne foi. Nous avons toujours pensé que le matériel utilisé était le même. C’est uniquement une interprétation des règlements", a-t-il ajouté.

partages
commentaires
Le calendrier des essais de pré-saison dévoilé

Article précédent

Le calendrier des essais de pré-saison dévoilé

Article suivant

EL2 - Miller garde les commandes, Viñales utilise son 6e moteur

EL2 - Miller garde les commandes, Viñales utilise son 6e moteur
Charger les commentaires