Viñales voit la pré-saison 2021 comme la plus difficile pour Yamaha

Une seule piste au programme d'essais de pré-saison tardifs, tel est le défi auquel sont confrontés les constructeurs MotoGP cette année. Maverick Viñales a toutefois une idée pour en tirer des enseignements intéressants.

Viñales voit la pré-saison 2021 comme la plus difficile pour Yamaha

Maverick Viñales estime que la concentration des tests hivernaux MotoGP au Qatar, le circuit qui accueillera dans la foulée les deux premiers Grands Prix du championnat 2021, en fait la pré-saison la plus difficile qu'il ait eu à affronter avec Yamaha.

Comme les autres chamboulements subis depuis un an, ce programme inédit est la conséquence de la crise sanitaire. Les essais qui auraient dû avoir lieu à Jerez en novembre ont été annulés, tout comme ceux de Sepang en février, et un bloc d'événements a été constitué à Losail en compensation. Les membres du paddock s'y rendent en suivant un protocole spécifique, qui les exempte de la durée légale d'isolement à leur arrivée à Doha (ainsi qu'au cas par cas, dans leur pays de résidence au moment de leur retour), et ils sont strictement maintenus dans une bulle pour leurs seuls déplacements autorisés allant de l'aéroport à l'hôtel puis au circuit.

Le revers de la médaille est que l'intégralité des essais que peuvent réaliser les pilotes titulaires auront lieu sur cette piste, atypique, et c'est au total un mois de roulage qui y sera concentré. Beaucoup s'interrogent déjà sur l'avancée de la préparation des machines et le niveau qui pourra être affiché lorsque le championnat arrivera sur un autre circuit, en l'occurrence à Portimão pour le troisième Grand Prix, en avril.

Chez Yamaha, Fabio Quartararo et Maverick Viñales se sont inquiétés de l'image faussée qui pourrait se dégager des tests qui débutent ce week-end, alors que la M1 se trouve traditionnellement plutôt à l'aise à Losail. Ils craignent que cela masque des problèmes sur la machine dans une période pourtant si déterminante de son évaluation.

Lire aussi :

Dans une interview exclusive qu'il a accordée à Motorsport.com à la veille du début de ses essais sur place, Maverick Viñales a estimé que Yamaha allait devoir trouver une façon d'y voir clair. L'une des options de travail est, selon lui, de profiter des heures où la piste se trouve dans les plus mauvaises conditions.

Lorsque nous lui avons demandé si cette pré-saison s'annonçait comme la plus difficile à laquelle il ait eu à faire face depuis son arrivée chez Yamaha, Viñales a répondu : "Oui, c'est sûr, parce qu'on ne fera les essais que sur une piste. Mais le Qatar a une particularité : de 14h à 16h, la piste est poussiéreuse, donc il n'y a pas de grip. On va donc voir si on arrive à travailler là-dessus, pendant ces heures, et établir quelque chose de clair pour Portimão et le reste de la saison."

"Ce sera difficile parce qu'en passant un mois au Qatar, tout le monde sera rapide. Tout le monde, tous les pilotes. Il sera donc difficile de comprendre où l'on se situe, mais nous devons être assez malins pour comprendre comment nous serons sur les pistes suivantes. On verra bien. Je vous en dirai un peu plus après les tests."

Le manque d'adhérence provoque de façon récurrente des problèmes pour les pilotes Yamaha depuis que le MotoGP a adopté les pneus Michelin, en 2016. À l'heure de repartir en quête de solutions, Maverick Viñales estime que Cal Crutchlow, qui réalise aujourd'hui ses premiers tours de roue en tant que pilote d'essais Yamaha, pourrait apporter un regard neuf particulièrement utile et, par la suite, lui éviter de se perdre pendant la saison. Valentino Rossi, lui, s'est dit convaincu que le pilote anglais pourrait "faire la différence" pour Yamaha.

"Je pense la même chose que Valentino", a réagi l'Espagnol. "Je pense qu'il peut faire la différence parce que, pour moi, la plupart du temps le problème a été que j'ai dû essayer beaucoup de choses pendant les week-ends de course, or quand j'essaie beaucoup de choses, je me perds. Et puis, je n'ai pas assez de temps pour travailler sur ce que je fais moi-même en piste. Je pense qu'il fera la différence. Il peut dire 'oui ou non'. C'est le plus important. Je pense que Cal est bon là-dessus, donc j'ai une grande de confiance en lui."

Lire aussi :

Retrouvez l'interview complète de Maverick Viñales samedi matin sur Motorsport.com.

partages
commentaires
Bastianini arrive in extremis à Losail pour ses débuts en MotoGP

Article précédent

Bastianini arrive in extremis à Losail pour ses débuts en MotoGP

Article suivant

Une "nouvelle énergie" pour Ducati avec un line-up plus jeune

Une "nouvelle énergie" pour Ducati avec un line-up plus jeune
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales Ruiz
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Lewis Duncan