Viñales et Álex Márquez privés temporairement de chef mécanicien

Les responsables techniques de Maverick Viñales et d'Álex Márquez ont dû être placés à l'isolement, alors que s'apprête à débuter le premier Grand Prix de la saison MotoGP.

Viñales et Álex Márquez privés temporairement de chef mécanicien

Maverick Viñales et Álex Márquez vont devoir débuter la saison MotoGP sans leur chef mécanicien, respectivement Esteban Garcia et Christophe Bourguignon.

Le pilote Yamaha a confirmé l'information ce jeudi, alors que le paddock prend ses quartiers à Losail pour le premier Grand Prix du championnat, dont les essais commenceront vendredi, révélant que le responsable de son équipe technique devrait être maintenu à l'isolement jusqu'à dimanche.

Esteban Garcia est resté au Qatar entre les essais de pré-saison et le début du championnat, précisément afin d'éviter tout risque de contamination par le COVID-19. Cependant, un test PCR de routine a donné un résultat douteux, poussant à ce qu'il soit confiné dans une zone spéciale. Un autre test a rendu un résultat négatif hier, ce qui devra être confirmé par un PCR supplémentaire avant qu'il puisse quitter son isolement et rejoindre le circuit.

Lorsqu'il lui a été demandé si les rumeurs de ces derniers jours faisant état de l'infection de son chef mécanicien par le COVID-19 étaient vraies, Maverick Viñales a expliqué : "Non, pas vraiment. Esteban n'a pas été testé positif ou négatif. Je crois que le terme exact est réactif. Mais il doit rester à l'hôtel [d'isolement] COVID-19 jusqu'à samedi." Le pilote a précisé auprès de la presse espagnole : "Le test n'a pas été bien fait. On l'a mis dans une zone sûre. Hier il était négatif et il ne pourra pas revenir avant dimanche."

Lire aussi :

Ces péripéties vont avoir pour effet de priver le pilote Yamaha de son responsable technique pour les deux premiers jours de roulage. Bien qu'admettant qu'il s'agit d'une "perte très importante", l'Espagnol tente de relativiser. "On est tous connectés. Pour nous, ce n'est pas un problème. On sait qu'Esteban va nous soutenir depuis l'hôtel", assure-t-il. "Au moins, on a fait beaucoup de tours pendant les tests, on n'a donc pas grand-chose à essayer. Il faut juste qu'on roule, qu'on comprenne beaucoup de choses en piste, comment être plus rapide, comme l'être avec le réservoir plein. Il n'y a pas grand-chose à faire."

"C'est dommage, bien sûr, parce qu'on n'a pas toute l'équipe. Mais au moins on est très détendus car il est négatif, donc le reste de l'équipe est OK également", ajoute le pilote espagnol, qui n'a pas caché en fin d'année dernière les craintes qu'il ressentait face au nouveau coronavirus.

Il faut dire que l'équipe officielle Yamaha a déjà été touchée à plusieurs reprises en 2020, plusieurs de ses techniciens japonais et des membres du team technique de Viñales ayant dû manquer des courses durant la seconde moitié de la saison après avoir été infectés. Valentino Rossi a lui aussi été absent lors de deux manches, après avoir été testé positif à la suite du Grand Prix de France.

Alex Marquez, Team LCR Honda

Álex Márquez se trouve dans une situation similaire, son responsable technique, Christophe Bourguignon, ayant dû placé à l'isolement. Il a lui aussi fait savoir que son acolyte avait d'ores et déjà pu rendre un test au résultat négatif.

"Malheureusement, on a une personne en quarantaine, car il est apparu 'réactif'. Il est déjà négatif aujourd'hui. Il s'agit de Beefy, mon chef mécanicien", explique le pilote LCR au site officiel du MotoGP. "Mais on est en contact directement avec lui, donc ce ne sera pas un problème. On lui souhaite simplement de pouvoir nous rejoindre et de profiter du premier Grand Prix de la saison."

"Il est très passionné alors il travaille 24h/24 depuis l'hôtel. Ce n'est donc pas un problème. On a déjà tous les plans sur ordinateur [...] et on peut communiquer avec lui 24h/24 donc ce n'est pas un problème. Tout le monde est prêt, la moto et les pneus aussi, donc tout se poursuit selon les plans pour qu'on connaisse un bon week-end."

L'impact du COVID-19 dans le paddock MotoGP devrait, espère-t-on, se réduire significativement cette année, puisque la vaccination a été proposée à tous par les autorités qataries. Beaucoup de pilotes et de membres d'équipes ont accepté l'offre et ont reçu la première dose du vaccin après les tests de pré-saison. Marc Márquez avait même fait un aller-retour spécial depuis l'Espagne pour s'aligner sur ses adversaires. La deuxième dose doit être administrée 19 jours après la première, donc logiquement la semaine prochaine, entre les deux Grands Prix qui se tiennent sur place.

Avec German Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Quels records pourraient tomber en MotoGP en 2021 ?
Article précédent

Quels records pourraient tomber en MotoGP en 2021 ?

Article suivant

Zarco vise le top 5 à Losail, avant de penser à la victoire

Zarco vise le top 5 à Losail, avant de penser à la victoire
Charger les commentaires