Soulagé d'avoir quitté Yamaha, Viñales sent moins de poids chez Aprilia

Se sentant "dans une impasse" avec Yamaha, Maverick Viñales est heureux d'entamer une nouvelle aventure avec Aprilia au Grand Prix d'Aragón.

Soulagé d'avoir quitté Yamaha, Viñales sent moins de poids chez Aprilia

Absent des deux derniers Grands Prix en raison d'une suspension suivie d'un divorce anticipé avec Yamaha, Maverick Viñales retrouve le MotoGP avec sa nouvelle équipe au GP d'Aragón, Aprilia. L'Espagnol a découvert sa machine durant un test de deux jours organisé à Misano et il voit les six courses au programme cette année comme une préparation pour la saison 2022. C'est avec un enthousiasme retrouvé que Viñales aborde cette phase de découverte.

"Je suis plus que ravi", a déclaré le nouveau pilote Aprilia en conférence de presse en Aragón. "J'ai vraiment faim et je suis très motivé de commencer cette histoire avec Aprilia. Les six prochaines couses sont juste un cadeau pour mieux préparer la saison prochaine. Notre priorité est d'apprendre. C'est sûr que c'est différent. J'ai beaucoup de choses à apprendre. Je dois apprendre vite, c'est le plus important."

Au terme de son premier roulage au guidon de l'Aprilia, Viñales a confié devoir s'adapter au V4 italien, n'ayant roulé qu'avec des quatre cylindres en ligne en MotoGP, et au comportement de sa machine dans les phases de freinage. Il a encore du mal à se prononcer sur les différences avec la M1 : "C'est très dur à dire parce que je n'ai pas eu le temps de comparer. J'ai juste pu m'adapter à la moto et faire des tours, ce qui était la priorité. J'ai compris le couple de la moto, qui est très différent. Je dois m'adapter rapidement mais ce n'est pas facile."

Lire aussi :

Viñales a rapidement changé d'univers après avoir quitté Yamaha avec fracas, les tensions avec la marque ayant atteint leur apogée au GP d'Autriche, quand de fortes accélérations ont provoqué sa suspension et finalement son départ. Viñales a présenté ses excuses mais lorsqu'il a été interrogé sur la façon dont il a vécu le dernier mois et sur la possibilité de recoller les morceaux avec Yamaha avant de rompre le contrat, il a préféré éluder la question et s'exprimer sur son avenir chez Aprilia.

"Tout est allé très vite. Je ne veux pas parler des autres, je veux parler d'Aprilia. Je suis là, pour apprendre, pour prendre de l'expérience. Je veux surtout progresser. Les deux jours à Misano ont été bons. J'ai eu beaucoup moins de poids sur les épaules, parce que j'ai juste pris du plaisir à rouler. Je pensais déjà à rouler en Aragón. C'est ce qui compte. Je suis motivé et passionné par le MotoGP donc je suis impatient d'être sur la moto demain matin."

"Plus qu'une difficulté, [quitter Yamaha a] été un soulagement pour moi parce que j'avais besoin d'un changement, sincèrement", a-t-il ajouté. "J'étais dans une impasse et j'avais besoin de changement pour progresser. C'était l'occasion et une opportunité. Dès que j'ai fait le test, je voulais être aligné en course parce que je me sentais bien sur la moto, j'ai senti que je m'adaptais assez vite. C'est en course que l'on progresse le plus donc il n'y avait aucune raison de rester chez moi. C'est important de prendre de l'expérience et de travailler dur sur les courses pour m'adapter plus rapidement à la moto."

À peine plus d'un mois après sa dernière course avec la Yamaha, Viñales entame donc une nouvelle aventure en MotoGP en rejoignant Aprilia plus tôt que ce qui était initialement prévu. À aucun moment il n'a songé à attendre 2022 et à rouler dans une autre catégorie dans les derniers mois de l'année en cours, la quête de résultats en MotoGP restant sa priorité : "Je n'ai pas pensé à rouler en WorldSBK, même pour une course, parce que j'ai un autre objectif. J'avais un objectif en tête, être sur la moto en Aragón. Je vais continuer à la piloter et à préparer l'avenir du mieux possible."

Et tous les signaux sont au vert puisque Maverick Viñales rejoint Aprilia au moment idéal, la marque ayant décroché son premier podium dans l'ère MotoGP au Grand Prix de Grande-Bretagne grâce à Aleix Espargaró : "Ça a allumé un feu en moi. Je veux tout donner. J'ai été sur la touche pendant un moment mais je pense qu'on revient de la bonne façon. Après le test, je suis dans un état d'esprit positif en arrivant ici, pour prendre de l'expérience sur un week-end de course. On doit apprendre, c'est la première des priorités."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Mir et Bagnaia restent frustrés par l'inconstance des pneus
Article précédent

Mir et Bagnaia restent frustrés par l'inconstance des pneus

Article suivant

Ducati mise sur la météo pour faire mieux qu'en 2020 au GP d'Aragón

Ducati mise sur la météo pour faire mieux qu'en 2020 au GP d'Aragón
Charger les commentaires