Vinales suspendu : Quartararo "pas vraiment surpris"

C'est avec une grande délicatesse que les pilotes évoquent le sujet Maverick Viñales, suspendu par Yamaha. Fabio Quartararo et Joan Mir ne sont pas surpris mais Valentino Rossi et Marc Márquez s'émeuvent des conditions dans lesquelles les deux parties s'éloignent.

Vinales suspendu : Quartararo "pas vraiment surpris"

Le divorce entre Maverick Viñales et Yamaha devait devenir effectif en fin de saison, un an plus tôt que ce prévoyait initialement le contrat signé par les deux parties au début de l'année 2020. Il s'est peut-être concrétisé dès ce jeudi quand l'équipe a annoncé la suspension de son pilote pour le GP d'Autriche, lui reprochant une "utilisation irrégulière et inexpliquée" de son moteur au GP de Styrie, une formulation aux allures d'accusation de sabotage puisque les données de l'équipe montreraient que Viñales a roulé avec un régime trop élevé.

Cette annonce fracassante était naturellement au cœur des débats ce jeudi au Red Bull Ring mais les pilotes n'ont pas souhaité s'inviter dans la polémique. Témoin distant des tensions entre Viñales et une équipe Yamaha dans laquelle il a fait son arrivée cette année, Fabio Quartararo a néanmoins reconnu que la suspension de son coéquipier n'avait rien de surprenant pour lui, tout en minimisant l'importance de l'absence de l'Espagnol dans la préparation de son week-end de course.

"Eh bien, je n'ai pas vraiment de commentaire et je ne suis pas vraiment surpris : je pense que beaucoup de gens savent ce qui s'est passé et pour moi ce n'est pas un problème de piloter seul", a déclaré le leader du championnat en conférence de presse, préférant rester éloigné des débats : "Il est difficile d'en dire quelque chose et c'est mieux de demander aux gens de Yamaha plutôt qu'à moi. Mais pour moi, ça ne change rien à mon week-end."

Lire aussi :

Valentino Rossi s'est montré un peu plus loquace au moment d'évoquer la situation de celui avec qui il a fait équipe durant quatre saisons, exprimant avant tout sa tristesse pour le pilote, le constructeur mais aussi le championnat, avec néanmoins l'espoir que Viñales et Yamaha arriveront à recoller les morceaux avant Silverstone.

"Je suis très triste, pour les deux parties", a confié celui qui prendra sa retrait au terme de la saison 2021. "Parce que Maverick est mon ami, c'est quelqu'un de bien, et que Yamaha est mon équipe depuis longtemps. Je pense que c'est dommage, à tous les niveaux. C'est dommage pour le championnat et c'est dommage de ne pas avoir Maverick en piste avec Yamaha. Je pense qu'ils pourront trouver une solution parce que Maverick est rapide, la moto est rapide. J'espère qu'ils pourront discuter, qu'ils pourront améliorer la situation et qu'on verra Maverick en piste à la prochaine course."

"Mais je ne sais pas exactement ce qu'il s'est pensé entre Maverick et Yamaha, et c'est dommage parce que c'est un bon pilote sur une bonne moto et qu'il peut décrocher de bons résultats, comme on l'a vu à Assen avec sa deuxième place", a ajouté Rossi.

Une situation qui attriste de nombreux pilotes

Plus qu'un véritable choc, c'est en effet ce sentiment de tristesse qui est le plus souvent évoqué par les pilotes. S'il ignore comment la relation entre Viñales et son équipe a pu se dégrader à ce point, Joan Mir tente une comparaison avec la séparation inattendue entre Lionel Messi et le FC Barcelone.

"C'est comme ce qu'il s'est passé avec Messi", a estimé le Champion du monde. "Personne ne connaît la vérité ! [rires] Je ne préfère pas d'opinion sur une chose que je ne connais pas à la perfection. Je suis désolé de cette situation. Yamaha ne mérite pas ça et Maverick non plus. Je suis désolé."

"Dans ce milieu, personne n'a été surpris qu'une chose comme ça arrive, mais je suis un peu triste que ça atteigne cet extrême", a-t-il ajouté. "Je ne connais pas toute l'histoire et ce n'est pas à moi de porter un jugement, parce que ce n'est pas ma guerre et que j'en ai suffisamment avec la mienne."

Les pilotes ont évitent soigneusement de s'aventurer à commenter les raisons de la suspension de Maverick Viñales, Marc Márquez exprimant aussi sa surprise de voir une situation s'envenimer à ce point : "Comme on le sait, la relation Viñales-Yamaha et Yamaha-Viñales était critique depuis plusieurs courses", a rappelé le sextuple Champion du MotoGP. "Parfois, on voit des hauts et des bas entre un pilote et son constructeur. C'est très étrange que ça en arrive là. C'est déjà arrivé par le passé mais au final, ils savent ce qu'il s'est passé et ils doivent s'expliquer. Ce n'est pas mon problème. On a suffisamment de soucis dans le box pour ne pas s'intéresser aux autres."

Álex Rins juge également la situation "étrange" tandis que Pecco Bagnaia peine à croire à une volonté de sabotage : "De toute évidence, on a lu pas mal de choses et, étant donné que sur Internet les propos sont souvent changés, je ne crois pas tellement à ce que j'ai lu", a confié l'Italien. "Si une chose comme ça émerge réellement, je l'entendrai, mais s'ils ont décidé de suspendre Maverick ça doit être parce qu'il a fait quelque chose de vraiment gros." 

Johann Zarco pense que ce sont surtout les performances en dents de scie du #12 qui ont entraîné la décision de Yamaha : "Comme Joan l'a dit, c'est triste d'en arriver là. Du côté de Yamaha, ils peuvent se dire 'On a le leader du championnat, qui fait des podiums quand il a des problèmes. On connaît ton potentiel Maverick, il n'y a pas de raison que tu sois à ce niveau. Reste peut-être chez toi'. C'est peut-être ce qu'ils ont pensé."

Lire aussi :

Avec Guillaume Navarro, Angus Martin, Léna Buffa et Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Bagnaia toujours focalisé sur Quartararo même s'il s'échappe

Article précédent

Bagnaia toujours focalisé sur Quartararo même s'il s'échappe

Article suivant

Quartararo : Être le premier pilote Yamaha ne veut rien dire pour moi

Quartararo : Être le premier pilote Yamaha ne veut rien dire pour moi
Charger les commentaires