Maverick Viñales suspendu par Yamaha et absent au GP d'Autriche !

Maverick Viñales ne disputera pas le Grand Prix d'Autriche en MotoGP, Yamaha ayant décidé de le suspendre en raison d'une "utilisation irrégulière et inexpliquée" de sa machine au cours du GP de Styrie.

Maverick Viñales suspendu par Yamaha et absent au GP d'Autriche !

Maverick Viñales suspendu par Yamaha ! Dans un nouvel épisode inattendu entre le constructeur d'Iwata et son pilote, qui a décidé de quitter l'équipe en fin d'année malgré un contrat portant jusqu'à fin 2022, Yamaha a annoncé qu'il ne serait pas au départ de la deuxième course du Red Bull Ring ce week-end. Viñales évoquait des problèmes techniques après un GP de Styrie difficile mais selon Yamaha, il aurait délibérément piloté sa machine d'une manière inappropriée.

"Yamaha a le regret d'annoncer que l'engagement de Maverick Viñales au Grand Prix d'Autriche ce week-end a été retiré par l'équipe Monster Energy Yamaha MotoGP", annonce le constructeur. "Cette absence fait suite à la suspension du pilote par Yamaha, en raison de l'utilisation irrégulière et inexpliquée de la moto par le pilote au cours du GP de Styrie le week-end dernier."

"La décision de Yamaha fait suite à une analyse approfondie de la télémétrie et des données ces derniers jours. La conclusion de Yamaha est que les agissements du pilote auraient pu causer des dégâts significatifs sur le moteur de sa YZR-M1, auraient pu générer un risque sérieux pour le pilote lui-même et potentiellement susciter un danger pour tous les autres pilotes engagés dans la course du MotoGP."

Lire aussi :

Plusieurs mésaventures ont émaillé le GP de Styrie de Maverick Viñales. La première partie de la course s'est bien passée mais après le drapeau rouge, il a calé au départ du tour de formation et a dû partir derrière ses rivaux. Pénalisé par un long lap pour dépassement des limites de la piste, le pilote espagnol a ensuite eu des "ratés" sur son moteur, après avoir déjà senti des soucis en qualifications, et il a également rencontré des ennuis électroniques, notamment sur l'anti-wheelie. Le message "Pitlane" est resté affiché sur son tableau de bord mais ce n'est que dans le dernier tour qu'il est rentré à son stand.

Des tensions de plus en plus fortes entre Yamaha et Viñales

Après avoir exprimé son mécontentement et décidé d'écourter son contrat à Assen, Viñales semblait arriver dans un meilleur état d'esprit au sortir de la trêve estivale. Il avait entamé le week-end du GP de Styrie en présentant des excuses aux supporters pour son attitude avant d'évoquer son désir de "dépasser" la mauvaise situation qu'il traversait, faite de résultats très inconstants et à l'origine d'une relation de plus en plus tendue chez Yamaha.

"C'est ce manque de confiance dans l'équipe qui m'a fait prendre cette décision [de rompre le contrat]", expliquait Viñales après les premiers essais. "J'ai donc décidé d'arrêter pour cette raison, parce que cette inconstance m'a ôté beaucoup de confiance. Il est certain que l'équipe Yamaha est super, mais pas pour moi à l'heure actuelle"

"Avec l'équipe, avec mes mécaniciens, c'est génial", a-t-il ajouté auprès de nos confrères de la presse espagnole. "C'est autre chose avec les patrons de Yamaha, mais avec mes mécaniciens, c'est parfait et je leur suis reconnaissant."

Fabio Quartararo sera donc le seul représentant de l'équipe officielle et la participation de Maverick Viñales au Grand Prix de Grande-Bretagne, prochaine manche du championnat, reste plus qu'incertaine : "Les décisions concernant les prochaines courses seront prises après une analyse détaillée de la situation et de nouvelles discussions entre Yamaha et le pilote".

L'avenir de Viñales reste également très flou. Son arrivée chez Aprilia semblait certaine après la rupture de son contrat avec Yamaha mais aucune annonce n'a été faite et le constructeur italien semble toujours tenté par une titularisation d'Andrea Dovizioso, qui a participé à plusieurs séances d'essais : "Bien sûr, si Dovi souhaite rejoindre notre équipe de course, nous le prendrons très sérieusement en considération", déclarait Romano Albesiano, directeur technique d'Aprilia Racing, au cœur du week-end du GP de Styrie.

Lire aussi :

Avec Léna Buffa et Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Zarco doit se couper de son "instinct" pour faire aussi bien que Martín

Article précédent

Zarco doit se couper de son "instinct" pour faire aussi bien que Martín

Article suivant

Yamaha sous-entend que Viñales a voulu faire exploser son moteur

Yamaha sous-entend que Viñales a voulu faire exploser son moteur
Charger les commentaires