Totalement perdu, Viñales a "renoncé de nombreuses fois"

Maverick Viñales reconnaît une incompréhension totale face à la méforme qui est actuellement la sienne. L'Espagnol a l'intention de copier les réglages de Fabio Quartararo, son coéquipier chez Yamaha, ce qu'il excluait encore il y a quelques jours.

Totalement perdu, Viñales a "renoncé de nombreuses fois"

Quatre jours après un Grand Prix d'Allemagne désastreux conclu sur une 19e place, le plus mauvais résultat de sa carrière hors abandons, Maverick Viñales reste dans le flou. Mécontent que Yamaha soit incapable d'apporter une solution à son manque de grip à l'arrière, l'Espagnol commençait à percevoir un "manque de respect" dimanche et l'analyse des données récoltées au Sachsenring de lui a pas permis de trouver une explication à sa dégringolade dans la hiérarchie depuis son succès sur le circuit de Losail, en ouverture de la saison. C'est donc un pilote désabusé qui s'est présenté devant la presse ce jeudi, exprimant les doutes qui sont actuellement les siens.

"Sincèrement, ce n'est pas que je ne suis pas heureux, c'est juste que je sens vraiment un manque de respect parce que je n'ai jamais été dans cette situation par le passé", a lâché Viñales. "Finir dernier d'une course, je n'en ai pas le souvenir, depuis mon enfance, donc c'est pour ça que je suis déçu. Le fait est que je ne comprends rien, et je ne sais pas vraiment pourquoi. Le problème est qu'à chaque fois que j'essaie de trouver une solution, la réponse est la même : 'Je ne sais pas', donc il faut faire un peu mieux et on va essayer d'y parvenir parce qu'on a beaucoup de problèmes. Ce qui est étrange c'est qu'au Qatar 1, j'ai pu être devant tout le monde, puis plus rien après. Je suis passé de premier à dernier. Peut-être que je serai premier à nouveau ici, vous voyez ?"

"C'est assez étrange parce qu'en tant que pilote, c'est très dur de rester motivé. J'ai renoncé de nombreuses fois parce que je ne comprends pas vraiment. J'essaie vraiment de travailler, avec intelligence, avec calme. Au final la réponse est 'Je ne sais pas', donc on commence à accepter qu'on ne sait pas ce qu'il se passe. Je demande toujours la même chose, comme pourquoi au Qatar la moto fonctionnait bien et maintenant je suis à cette position. C'est assez étrange et difficile à accepter."

Lire aussi :

Maverick Viñales "ne pense pas" que le manque de respect qu'il ressent est dû à un nouveau statut conféré à Fabio Quartararo, leader du championnat et désormais porteur des espoirs de Yamaha dans la course au titre. Néanmoins conscient de la réussite du Français depuis le début de la saison, le #12 souhaite maintenant  faire comme Pol Espargaró avec Marc Márquez et copier chacun des réglages de son coéquipier, après avoir pourtant totalement exclu cette possibilité après le Grand Prix d'Allemagne en raison de styles de pilotage différents :"C'est sûr que ma solution sera d'utiliser la même moto que Fabio, exactement la même : la même électronique, les mêmes réglages, la même suspension, tout identique, et on verra ce qu'il se passera parce qu'au final, on ne comprend rien. Ici à Assen, je vais tout faire à l'identique, tout, et on verra où on sera."

"Mais ça ne devrait pas se passer comme ça, il faudrait faire des essais, trouver mes réglages, essayer d'adapter la moto à mon style de pilotage, mais dans cette équipe je suis les autres. C'est comme ça et j'y suis contraint parce que je ne peux pas continuer dans cette voie, à perdre du temps, à gâcher du temps. En Allemagne je suis tombé sans aucune raison, sans être sur l'angle, sans pousser sur le frein avant. Je vais essayer ce week-end. S'il met une suspension plus dure, je ferai la même chose. Je dois m'adapter, c'est vrai, ça prendra peut-être plusieurs courses, mais au moins j'aurai la même chose que l'autre gars dans le garage."

Fabio Quartararo s'est montré assez surpris que Maverick Viñales veuille à se point copier sa moto, leurs styles imposant des réglages distincts : "Je pense que tous les pilotes sont différents", a expliqué le Français en conférence de presse. "Je ne pense pas que c'est comme ça qu'il faut faire, mais on verra. Pour moi, la moto fonctionne très bien. Je suis très content de la moto. Le Sachsenring n'était pas la meilleure piste pour nous mais on a pu être rapides. Il a toujours été rapide sur cette piste, il est le dernier vainqueur en 2019. Je pense que même en travaillant à sa façon il sera rapide, mais pas de problème s'il veut faire comme nous."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Franco Morbidelli sera opéré du genou gauche vendredi
Article précédent

Franco Morbidelli sera opéré du genou gauche vendredi

Article suivant

Quartararo : Viñales doit apprendre à "sauver" ses week-ends

Quartararo : Viñales doit apprendre à "sauver" ses week-ends
Charger les commentaires