Rins confirme et signe son meilleur résultat à Misano

Le pilote espagnol vient d'enchaîner un second top 10 consécutif à Saint-Marin, et revient sur son coéquipier Iannone au général.

Course après course, la montée en puissance d'Álex Rins se confirme dans la catégorie reine. En ce sens, les progrès du jeune rookie, qui ne disputait à Misano que sa huitième course en MotoGP – il a dû déclarer forfait lors de cinq Grands prix en début de saison suite à une blessure lors des essais libres à Austin – ont encore été palpables le week-end dernier. 

Au terme d'une épreuve difficile, marquée par une piste détrempée et par un tarmac allant en s'asséchant dans les derniers tours, l'Espagnol a tout de même réussi à obtenir son meilleur résultat dans la discipline jusqu'ici avec la huitième place finale, enchaînant après un premier placement de choix acquis à Silverstone (où il avait terminé neuvième). 

Un résultat qui était loin d'être gagné, d'autant plus que les pilotes n'avaient bénéficié que d'une séance d'essais pour s'adapter à cette nouvelle donne climatique. "Je suis très content, car cela a été une course très difficile, avec peu de grip sur la piste, tout le temps des glissades et beaucoup de chutes", explique Rins. "Je suis content car avec seulement une session sous la pluie, ce matin lors du warm-up, j'ai été capable de comprendre le comportement de la moto, et de faire de bons réglages avec l'équipe."

Pourtant, la situation a semblé bien mal embarquée, avec une qualification très lointaine, sur le 20e emplacement de la grille. Le premier tour n'a pas laissé plus de place à l'optimisme, alors que Rins était l'auteur d'un envol des plus prudents pour sortir du premier virage en position de lanterne rouge.

"Durant tout le week-end, nous avons eu des difficultés dans des conditions sèches, mais sur le mouillé nous avons fait un très bon travail", reconnaît le numéro 42. "Après le départ, je me suis retrouvé en dernière position. C'était un vrai problème au niveau de la visibilité, avec toute l'eau soulevée par les autres pilotes devant moi. Petit à petit j'ai réussi à reprendre des positions, et à trouver mon rythme."

Le pilote Suzuki a alors méthodiquement mis la marche avant et haussé le ton pour se frayer un chemin dans le peloton, jusqu'à ferrailler une bonne partie de la course avec Scott Redding. Il aurait d'ailleurs pu tenter une manœuvre sur l'Anglais dans le dernier tour, s'il n'avait pas été perturbé par Johann Zarco, au ralenti suite à une panne d'essence, dans les derniers enchaînements. "J'ai fait toute la course derrière Redding, et dans le dernier tour je l'ai rattrapé. Mais ce qui s'est passé avec Zarco m'a un peu gêné. Une huitième place n'est pas si mal."

Trajectoire inverse chez Suzuki

Un mal pour un bien en somme. Car au bout du compte, ce nouveau résultat probant sert à merveille l'Ibère au championnat, puisque celui-ci n'est plus qu'à six petites unités de son coéquipier Andrea Iannone, qui a essuyé pour sa part son second abandon de rang à Misano après celui de Silverstone.

Une tendance flatteuse pour Rins, qui espère bien poursuivre dans cette voie la semaine prochaine, à domicile à l'occasion du Grand Prix d'Aragón. "Je me sens bien avec la moto. Cela fait déjà quelques courses que je me sens très bien. Il faut à présent continuer sur ce rythme. MotorLand approche, un circuit à domicile. À voir si je peux y décrocher un bon résultat."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Sous-évènement Course
Circuit Misano
Pilotes Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Réactions