Michelin attend moins d'adhérence qu'en 2019 à Silverstone

Michelin pense que le niveau de grip sera plus faible sur le circuit de Silverstone cette année, l'asphalte ayant vieilli depuis qu'il a été refait en 2019. Les faibles températures pourraient aussi poser des difficultés.

Michelin attend moins d'adhérence qu'en 2019 à Silverstone

Le plateau du MotoGP retrouve Silverstone pour la première fois depuis deux ans, la course ayant été annulée sur fond de crise sanitaire en 2020. Ce circuit a parfois posé des problèmes inédits, en particulier en 2018, quand la nouvelle surface de la piste ne permettait pas d'évacuer correctement les eaux de pluie et que la course a dû être annulée. L'asphalte a été refait avant l'édition 2019, sans poser de problème majeur, mais Michelin s'attend à des conditions différentes cette année.

"Nous n'avons pas roulé à Silverstone à cause de la pandémie [en 2020]", rappelle Piero Taramasso, responsable de la compétition deux roues de Michelin, dans une interview avec l'édition italienne de Motorsport.com. "La dernière fois que nous y étions, il y a deux ans, il y avait un nouvel asphalte qui offrait beaucoup d'adhérence et il faisait très chaud. Cette année, nous attendons un peu moins de grip sur la piste, ce qui est normal quand un asphalte vieillit. La nouveauté la plus importante sera la construction arrière que nous avons lancée l'an dernier, et qui sera utilisée pour la première fois sur cette piste."

Lire aussi :

Le risque de pluie n'est pas totalement écarté pour le week-end mais il reste faible. Ce sont surtout les conditions fraîches qui pourraient compliquer l'exploitation des pneus : "Il semble que nous allons échapper au risque de pluie, même si les températures ne devraient pas être très élevées. Silverstone est une piste qu'il faut respecter, avec de nombreux virages, mais nous pensons que les composés que nous apportons permettront de couvrir toutes les conditions météo. Même en cas de pluie, nous proposons notre pneu pluie standard, symétrique à l'avant et asymétrique à l'arrière."

Pour affronter ces conditions, Michelin a effectué la même allocation que pour la dernière visite du MotoGP à Silverstone, faite de gommes symétriques à l'avant et asymétriques à l'arrière. Le manufacturier clermontois a uniquement abandonné une gomme dure qui n'avait pas donné satisfaction aux pilotes il y a deux ans.

"Concernant l'arrière, ce sont les mêmes qu'en 2019, parce qu'ils étaient performants il y a deux ans, et nous les proposons associés à la carcasse 2020. À l'avant, nous avons confirmé le tendre et le medium, et nous avons décidé de remplacer le dur. [En 2019], nous avions un composé anti-usure, conçu pour l'abrasivité du nouvel asphalte, qui n'avait pas été utilisé. Après avoir compris que ce n'était pas nécessaire, nous avons décidé de proposer un pneu dur standard, le même que dans la dernière course en Autriche."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Crutchlow espère aider Quartararo : "Ils peuvent tout tester avec moi"
Article précédent

Crutchlow espère aider Quartararo : "Ils peuvent tout tester avec moi"

Article suivant

EL1 - Marc Márquez domine puis chute lourdement

EL1 - Marc Márquez domine puis chute lourdement
Charger les commentaires