Michelin a apporté des pneus plus durs à Barcelone

Michelin fait face cette semaine à un circuit de Barcelone exigeant pour les pneus, théâtre de quelques travaux pendant l'hiver et replacé cette année à sa date habituelle.

Michelin a apporté des pneus plus durs à Barcelone

Avant de tester lundi une nouvelle carcasse de pneu arrière, les pilotes MotoGP bénéficieront ce week-end d'une allocation pneumatique quelque peu revue pour cette édition du Grand Prix de Catalogne. Après celle de 2020, disputée à une saison inhabituelle et particulièrement fraîche, le manufacturier s'attend à devoir répondre aux challenges classiques de Barcelone, dont la chaleur.

Le circuit est exigeant avec ses courbes rapides et sa longue ligne droite, théâtre de la troisième V-Max la plus élevée du championnat. En revanche, le grip est habituellement faible tout au long du tour. Déjà resurfacé en 2018, le circuit catalan présentera cette année un nouvel asphalte dans le virage 10, dans lequel des travaux ont été menés cet hiver.

Dans un entretien avec l'édition italienne de Motorsport.com, Piero Taramasso, responsable deux roues de Michelin Motorsport, en a dit plus sur l'allocation choisie pour ce Grand Prix.

Lire aussi :

Que pouvez-vous nous dire sur le Circuit de Catalunya ?

Barcelone est un circuit très exigeant pour les pneus. D'une certaine façon, il est assez similaire au Mugello, car il a une très longue ligne droite, des virages rapides et d'autres plus serrés. La grande différence est qu'au Mugello l'adhérence sur le sec est bonne, alors qu'elle est très faible sur la piste catalane. Mais nous nous en étions déjà rendus compte l'année dernière, donc ce n'est ni nouveau ni une surprise.

En 2020, la course avait été déplacée à fin septembre. Elle retrouve cette fois sa date traditionnelle.

L'année dernière, il avait fait très froid et il y avait à peine plus de 20°C au sol, mais nous y étions allés à une période de l'année différente de d'habitude. Cette année, nous nous attendons donc à trouver des températures plus normales.

Quelles solutions avez-vous choisies pour l'avant ?

Nous avons confirmé à la fois le hard et le soft de l'année dernière. La nouveauté, c'est le pneu medium, qui est un mélange des deux : il s'agit d'un pneu asymétrique, tendre sur le côté gauche, qui est le plus critique en termes de température, et dur sur le côté droit, celui qui peut afficher la plus grosse usure.

Et à l'arrière ?

Nous avons trois pneus asymétriques, tous avec un flanc droit plus dur que le gauche. En termes de mélanges, nous avons choisi de les durcir, car le pneu tendre de 2020 avait affiché une usure très importante : il s'usait beaucoup et perdait aussi en stabilité. Avec le medium aussi, nous nous sommes rapprochés du pneu dur, car l'objectif est d'avoir un pneu régulier pour tous les tours de la course. Le pneu dur est en revanche le même que celui que nous avions il y a un an.

La piste a été modifiée dans le dernier secteur : pensez-vous que cela pourrait avoir un impact sur les pneus ?

Le design du virage 10 a été modifié et il y aura un nouvel asphalte dans cette portion, avec donc un peu plus de grip que sur le reste du circuit. Je pense que cela ne peut qu'être un avantage pour les pneus, car il devrait en théorie y avoir moins de patinage et donc moins d'usure que par le passé à cet endroit-là.

partages
commentaires

Related video

Márquez : "Nous avons peut-être perdu une année de développement"
Article précédent

Márquez : "Nous avons peut-être perdu une année de développement"

Article suivant

Mir espère monter en puissance et battre Quartararo

Mir espère monter en puissance et battre Quartararo
Charger les commentaires