MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
16 oct.
Prochain événement dans
17 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
20 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Michelin : Ceux qui n'ont pas rodé les pneus à Jerez ont fait erreur

partages
commentaires
Michelin : Ceux qui n'ont pas rodé les pneus à Jerez ont fait erreur
Par :

Michelin, qui avait conseillé aux équipes de roder les pneus de la course au GP d'Andalousie, afin de contenir leur température, juge que ceux qui n'ont pas suivi cette recommandation ont fait erreur.

Les deux premiers Grands Prix de la saison MotoGP ont eu la particularité de se dérouler sur une même piste, celle de Jerez, mais aussi sur un circuit habituellement visité par la discipline deux mois plus tôt. Cette fois, les équipes et les pilotes ont dû composer avec une chaleur extrême, inhabituelle pour cette épreuve, qui a fortement impacté l'ensemble de ces deux week-ends.

Michelin a toutefois tenté de mener les teams vers une solution en vue de la seconde course, où les températures ont atteint un niveau impressionnant, avec un asphalte dépassant les 60°C. Comme nous l'avons récemment expliqué, le manufacturier a en effet conseillé de roder les pneus choisis pour la course en effectuant trois tours, dont un rapide, lors du warm-up.

"Nous avions conseillé aux équipes de réaliser le rodage des pneus pour essayer de maintenir la température plus bas et de gagner un petit quelque chose en termes de constance", rappelle Piero Taramasso à Motorsport.com. Si cette technique, qui ôte le film recouvrant la gomme neuve puis provoque une réaction chimique dans le composé, aurait pu réduire sa température de 10°C en course, le conseil n'a toutefois été que peu suivi.

"Tout le monde n'a pas voulu le faire, mais c'était une erreur de ne pas le faire", tranche le responsable deux roues de Michelin Motorsport. "Si l'on regarde les données, les équipes qui l'ont fait ont effectivement gagné quelque chose à la fois en termes de température et de performance." Cette technique a été suivie en l'occurrence par Yamaha, dont tous les pilotes ont couru aux avant-postes jusqu'à offrir à la marque un triplé, et Suzuki.

"Concernant Suzuki, il s'agit de quelque chose qu'ils font déjà habituellement, ils connaissaient donc déjà le système. Pour ce qui est de Yamaha, il nous a fallu apporter de bons arguments pour les convaincre, mais au final ils étaient contents de l'avoir fait", souligne Piero Taramasso.

Lire aussi :

Malgré cette différence d'approche entre les équipes, le responsable Michelin se félicite du bilan global des deux courses disputées en Andalousie, dans des conditions indéniablement très rudes. "À Jerez, c'était dur, mais c'était un bon rodage pour reprendre le rythme. Je pense que tout sera désormais plus facile, parce que nous nous sommes habitués au protocole et nous aurons des températures plus normales lors des prochaines courses. La chaleur est ce qui a mis tout le monde un peu plus en difficulté à Jerez, et nous sommes fiers de la manière dont les pneus ont tenu jusqu'au bout."

Dans cette chaleur, les pilotes ont tout de même choisi le pneu soft à l'arrière pour ce second Grand Prix, sans que sa résistance ne pose de problème particulier. "Ils avaient tous beaucoup de données grâce à la première course", rappelle Piero Taramasso, "ils ont donc tous décidé de courir avec le soft et ça s'est bien passé. La seconde course a été un petit peu plus rapide que la première, malgré des températures plus élevées."

Si Andrea Dovizioso s'est pour sa part plaint de mauvaises sensations survenues en course et qui l'ont surpris, alors qu'il avait testé le matin même un changement électronique prometteur, Piero Taramasso écarte toute anomalie pneumatique pour expliquer cette contre-performance : "Nous n'avons rien noté d'anormal, d'autant que puisqu'il s'agit d'une nouvelle construction [sur le pneu arrière] tous les pneus ont été fabriqués récemment et sont donc frais. C'était donc sans doute une question de température, car la différence a été vraiment énorme entre le warm-up et la course. Dans des conditions comme celles-là, le warm-up n'est pas très représentatif de ce qui adviendra en course."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Espargaró rassuré par la comparaison entre l'Aprilia et la Honda

Article précédent

Espargaró rassuré par la comparaison entre l'Aprilia et la Honda

Article suivant

Michelin a préparé "un gros changement" pour Brno

Michelin a préparé "un gros changement" pour Brno
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Andalousie
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Auteur Léna Buffa