Une chute plombe un peu plus le Grand Prix maison d'Oliveira

La chute qui a privé Pecco Bagnaia de la pole position a aussi coûté quelques places à Miguel Oliveira, relégué en quatrième ligne pour son Grand Prix à domicile.

Une chute plombe un peu plus le Grand Prix maison d'Oliveira

Cinq mois après avoir exercé une domination implacable sur le premier Grand Prix MotoGP disputé à Portimão, Miguel Oliveira est clairement rentré dans le rang. Bien moins menaçant que ne le craignaient ses adversaires, le pilote portugais déplore depuis le début du week-end une allocation pneumatique qui ne joue pas en faveur des KTM, avec un pneu avant dur (leur préféré) désormais asymétrique et dont les pilotes du groupe jugent le flanc gauche trop tendre.

Lire aussi :

Pour couronner le tout, une chute à la fin des qualifications a relégué le héros local à la dixième place. Lorsqu'il a perdu le contrôle de sa RC16 dans le virage 9, Oliveira avait enregistré un gain de 0"084 sur la première moitié du tour par rapport à son meilleur temps précédent. Sachant que 59 millièmes seulement le séparent de la huitième position au classement final, ses regrets sont légitimes.

"Ça n'est clairement pas la fin [de séance] que l'on voulait. Je suis sûr que j'aurais pu améliorer un peu mon chrono et peut-être finir un peu plus haut au classement. Mais j'attaquais et les qualifs sont aussi le bon moment pour ça. Malheureusement, ça n'était pas une erreur ou quoi que ce soit, j'ai juste attaqué trop fort et j'ai fini par perdre l'avant et tomber", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Cette chute dans la dernière minute de la séance a finalement eu des conséquences bien plus lourdes pour Pecco Bagnaia, privé d'un temps qui aurait dû lui rapporter la pole position et le nouveau record de la piste pour avoir attaqué sous régime de drapeau jaune. Le pilote Ducati, qui partira derrière le Portugais, a déploré ne pas avoir vu cet avertissement compte tenu de la typologie des lieux, et Oliveira lui donne raison. "Je doute que n'importe lequel d'entre nous puisse voir le drapeau jaune sur le côté droit de la piste en descente, lorsque l'on regarde vers la gauche", concède-t-il, arguant qu'un facteur humain devrait être conservé pour entériner les pénalités aux conséquences aussi lourdes.

Quant à sa situation personnelle, le pilote KTM l'évalue de façon pragmatique. "C'est fait, et maintenant je vais prendre le départ de la course depuis la quatrième ligne. Il faut qu'on l'accepte et c'est tout", souligne-t-il. "Je ne suis pas à 100% après cette chute. J'ai des égratignures sur le bras et la main, et aussi sur le bas de la jambe, du côté gauche. Mais il n'y a pas grand-chose à faire mis à part appliquer de la glace et essayer de réduire l'inflammation", explique-t-il, certain toutefois que tout sera rentré dans l'ordre pour cet après-midi. "La moto est prête, je suis prêt. Physiquement je pense que je serai à 100%, et je vais juste essayer de faire une bonne course."

Seulement 17e lors de la première séance, Miguel Oliveira s'est classé à une discrète neuvième place lors des EL2 et des EL3, avant d'afficher un deuxième temps plus prometteur pendant les EL4, séance qui permet habituellement de percevoir un peu mieux le potentiel de chacun en vue de la course. Ce chrono, il l'a établi avec un pneu arrière neuf, mais une gomme avant qui avait déjà bouclé 14 tours, de quoi lui donner quelques espoirs pour cet après-midi.

"Franchement, mon rythme de course n'était pas si mal", juge-t-il. "Nous avons fait de bons EL4 et nous avons également eu un rythme correct [samedi] matin, donc je ne suis pas trop inquiet pour la course. Mais avec ces pneus, on ne sait pas vraiment. On découvrira pendant la course ce que l'on peut réaliser, mais j'espère juste faire une course fluide et aller de l'avant dès le départ, gagner autant de positions que possible et ensuite faire de mon mieux."

"Pour différentes raisons, nous n'avons pas les mêmes sensations que l'an dernier. Peut-être que les pneus sont l’une des raisons. En tout cas, on est plus en difficulté cette année et il faut que l'on travaille et que l'on fasse de notre mieux avec ce package pour obtenir les meilleurs résultats [en course]."

Avec Chloé Millois 

partages
commentaires
Jorge Martín sera opéré lundi à Barcelone

Article précédent

Jorge Martín sera opéré lundi à Barcelone

Article suivant

Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs

Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs
Charger les commentaires