Miguel Oliveira souffrait d'un manque de traction à Silverstone

Miguel Oliveira a enchaîné sa troisième course sans aucun point au GP de Grande-Bretagne, après avoir eu des soucis de traction tout le week-end.

Miguel Oliveira souffrait d'un manque de traction à Silverstone

Les dernières courses ont été difficiles pour Miguel Oliveira. Après son succès au GP de Catalogne, le pilote KTM était considéré comme une sérieuse menace par Fabio Quartararo. Cinq manches plus tard, Oliveira pointe à 121 points du leader du championnat, après trois Grands Prix sans inscrire la moindre unité. Le Portugais s'est blessé au poignet dans une chute au Red Bull Ring, il n'a pas vu l'arrivée de la première des deux courses à cause d'un problème sur un pneu, il a chuté dans la seconde et à Silverstone, il s'est classé à une lointaine 16e place au terme d'un week-end très décevant.

"Ce Grand Prix de Grande-Bretagne a été difficile pour moi", a déclaré Oliveira, en fond de classement tout le week-end, son meilleur résultat dans une séance où figuraient tous les pilotes ayant été la 14e place en EL4. "Dès le début, on n'a pas trouvé ce qu'il fallait sur la piste et dans les réglages de notre moto. L'équipe a fait un énorme travail pour essayer de me donner la confiance et la moto pour être rapide. Mais tout le week-end, on n'a pas pu trouver ce petit quelque chose. Et modifier la moto de séance en séance, pour essayer de trouver une amélioration, n'était pas idéal pour la course."

Les conditions fraîches de Silverstone obligeaient les pilotes à utiliser des pneus tendres avec lesquels ils avaient beaucoup d'adhérence. Ces conditions ont favorisé certains pilotes comme Pol Espargaró mais Miguel Oliveira a en revanche été en grande difficulté. "On perd beaucoup de traction", expliquait-t-il après les qualifications. "La piste donne beaucoup de grip et il semble qu'on ne parvient pas vraiment à utiliser l'adhérence de la piste et des pneus. C'est un peu frustrant parce qu'on a beaucoup amélioré la moto entre 2019 et en 2021 mais en qualifications, j'ai fait le même chrono qu'en EL1 en 2019. En 2019, j'étais un rookie, la moto était totalement différente, donc c'est assez frustrant de voir que ce qu'on a tenté n'a pas fonctionné."

Les problèmes d'Oliveira ont été totalement liés à ce manque de traction et pas à son poignet blessé : "Je me sens bien physiquement, mon poignet est douloureux mais c'est normal, avec les analgésiques et les bandages. J'ai essayé d'utiliser des bandages différents sur le poignet, pour que ça soit serré et maintenir une certaine pression, mais c'est tout."

"[Ce] n'est pas l'aspect physique qui affecte le résultat, sur ce plan je vais bien. C'est le manque de motricité, le manque de traction. C'est ce qui me gêne le plus. À chaque fois qu'on est sur l'accélérateur, je sens que ça prend du temps. C'est difficile d'associer nos réglages électroniques, la moto, les pneus et le niveau de grip de la piste, qui est élevé."

Brad Binder, Iker Lecuona et Danilo Petrucci ont tous atteint le top 10 en course et aucune marque que KTM eu autant de représentants parmi les dix premiers, même si le constructeur autrichien était le dernier d'un top 6 fait de six machines différentes. Il était donc possible de faire mieux avec la RC16 et Oliveira espère le confirmer dans une semaine près d'Alcañiz.

"On va en Aragón, où j'espère que ça sera bien mieux. L'équipe veut repartir repartir du bon pied dès le début, à partir du vendredi. C'est ce que nous espérons. La seule solution pour sortir de cette série de mauvais résultats est le travail, et c'est ce qu'on va continuer à faire. On va se rendre en Aragón avec une attitude positive."

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires
Puig certain que Márquez aurait joué le podium sans sa chute

Article précédent

Puig certain que Márquez aurait joué le podium sans sa chute

Article suivant

Six marques dans le top 6, un record qui ravit les pilotes

Six marques dans le top 6, un record qui ravit les pilotes
Charger les commentaires