Mika Kallio se voit offrir une 4e wild-card

Le Finlandais a convaincu KTM de l'aligner sur le Grand Prix de Valence, pour ce qui sera sa quatrième wild-card de la saison.

Mika Kallio n'en finit plus de séduire KTM et sa participation au Grand Prix d'Aragón n'a pas fait exception. Classé 11e, le pilote finlandais n'a concédé que trois secondes à Pol Espargaró, titulaire de l'équipe, qui a signé le quatrième top 10 de l'équipe autrichienne cette saison. La veille, Kallio avait obtenu le meilleur placement des trois RC16 sur la grille de départ, en signant le 12e temps des qualifications.

En bouclant le week-end d'Aragón, et alors qu'il s'apprêtait à enchaîner avec deux jours d'essais privés pour le compte de la marque, Mika Kallio pensait qu'il venait de disputer son dernier Grand Prix de la saison, cette wild-card en Espagne ayant déjà été ajoutée à son programme initial.

"Pour le moment nous n'avons pas discuté de cela", indiquait-il lorsqu'il a été interrogé sur une éventuelle wild-card supplémentaire pour cette fin de saison. "J'avais avant tout ces deux courses, l'Allemagne et l'Autriche, et ensuite après l'Autriche nous nous sommes dit 'OK, peut-être pouvons-nous aller aussi sur celle-là' et maintenant nous l'avons faite. Je crois que c'était la dernière pour cette saison. J'espère que l'année prochaine on pourra faire quelque chose de plus."

Pour autant, le Finlandais ne cachait pas son souhait, toujours vif, de revenir à la compétition de façon stable, lui qui a mis sa carrière de pilote de course entre parenthèses fin 2015 pour prendre en charge le programme d'essais et de développement de KTM. Un tant cité parmi les pilotes étudiés par Avintia pour obtenir le guidon de l'une des Ducati satellites de l'équipe espagnole pour la saison prochaine, il a finalement vu le Graal lui échapper au profit de Xavier Siméon.

"L'année dernière et cette année, je n'ai cessé de dire que, bien sûr, j'aimerais redevenir pilote de course. C'est mon objectif. Il faut voir ce qui va se passer et absolument essayer de revenir", ajoutait Mika Kallio à l'heure de clore le week-end, signe d'un petit espoir. Car s'il sait que les 24 places sont désormais attribuées sur la grille 2018, le Finlandais n'ignore pas la situation délicate dans laquelle se trouve Bradley Smith, pilote titulaire de KTM dont le contrat de deux ans vacille sous le coup de performances inférieures à celles de son coéquipier.

Le Grand Prix de Valence, dernière manche de la saison au programme du 10 au 12 novembre, comptera 25 engagés en MotoGP, sachant que Michele Pirro disposera lui aussi d'une wild-card pour le compte de Ducati.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Circuit Valencia
Pilotes Mika Kallio
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Type d'article Preview