MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
16 jours
16 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
30 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
44 jours
13 nov.
Prochain événement dans
51 jours
20 nov.
Prochain événement dans
58 jours

Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium

partages
commentaires
Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium
Par :

Jack Miller s'est satisfait de sa quatrième place au Grand Prix de France MotoGP, expliquant que seule une "aide extérieure" aurait pu lui permettre de monter sur le podium pour la deuxième fois cette saison.

Quatrième au passage du drapeau à damier du Grand Prix de France MotoGP, Jack Miller reconnaît en avoir peut-être un peu trop fait en début de course. L'Australien se battait en effet dans le groupe de la tête et a même mené les cinquième et sixième tours de piste.

Marc Márquez l'a cependant dépassé ensuite, construisant tour après tour une avance qui s'est finalement montrée insurmontable : "La moto fonctionnait plutôt bien, je me suis peut-être un peu laissé emporter au départ, j'ai un peu trop utilisé les flancs de mon pneu. J'ai essayé de me mettre devant Marc, je sentais que j'avais le rythme, mais je ne savais pas si j'allais pouvoir le garder tout le long de la course."

"J'ai donc essayé de passer Marc et de ralentir le rythme, mais il a réussi à me passer de nouveau en deux tours à peu près. Une fois qu'il m'a dépassé il était juste capable de reprendre un dixième par tour jusqu'à ce que [l'écart] atteigne une seconde et il était très fort."

En confrontation directe avec les Ducati officielles

Le pilote Pramac Ducati a ensuite tenu la deuxième place une bonne dizaine de tours, avant qu'Andrea Dovizioso ne trouve l'ouverture. Ou plutôt que Miller ne le laisse passer, pensant que la Ducati officielle disposait d'un rythme plus important que le sien. 

Lire aussi:

"J'ai laissé Dovi passer, car je me disais qu'il aurait peut-être un bon rythme, mais honnêtement il n'avait pas le meilleur rythme et ça a permis à Danilo de nous rattraper. Mais d'un autre côté, c'était pas mal car j'ai pu comprendre quelques choses qu'il faisait différemment en le suivant. D'un côté c'était négatif mais de l'autre, positif."

Si l'objectif de rattraper Marc Márquez n'était donc pas atteint, Jack Miller ne regrette pas sa stratégie, son pneu soft à l'avant ayant pu se reposer quelque peu avec le rythme moins rapide imprimé par le numéro 4. "Je pense que j'aurais pu maintenir ce rythme pendant environ dix tours, mais ça m'aurait laissé avec trois ou quatre tours où les pneus auraient été très usés. Quand il m'a passé, avec le rythme qu'il avait, ça m'a permis de laisser le pneu refroidir et se calmer un peu. C'était peut-être quelque chose de malin, mais le compétiteur en moi me fait dire que j'aurais peut-être juste pu pousser malgré tout dans ces derniers tours. Mais bon... une quatrième place, je prends !"

En fin de course, Miller a été un spectateur privilégié de la bagarre entre les deux Ducati officielles pour la deuxième marche du podium. Et très franchement, il le dit : une partie de lui aurait bien aimé les voir s'accrocher !

"Je regardais Dovi et Danilo être très proches l'un de l'autre, et une partie de moi était inquiète, mais une autre était aussi contente, je mentirais si je disais que je ne l'étais pas ! J'avais un bon rythme, dans le secteur 3 j'arrivais à les rattraper, mais à chaque fois dans le dernier secteur ils creusaient l'écart. Je devais ensuite me battre sur tout le tour pour revenir et puis ils reprenaient l'avantage au même endroit. Je n'avais donc pas grand-chose pour les battre. J'espérais donc une 'aide extérieure' du coup !"

Le meilleur pilote indépendant du Grand Prix dresse finalement un bilan très positif de cette manche française du calendrier : "Globalement c'était une bonne journée, en prenant en compte le fait que l'on a eu deux chutes ce week-end. C'était bien de ne pas faire une seule erreur en course, de ramener la moto à la maison. Je ne suis pas sorti large une seule fois, je suis resté très calme."

 

Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Article précédent

Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

Article suivant

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Jack Peter Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest