Une course "correcte" pour Miller, sans réelles opportunités

Jack Miller estime n'avoir commis aucune erreur lors du Grand Prix d'Aragón, pour autant il n'a pas été en mesure de se battre pour la victoire.

Une course "correcte" pour Miller, sans réelles opportunités

Jack Miller espérait enfin décrocher sa première victoire de la saison sur le circuit du MotorLand Aragón, et avait su se donner toutes les chances d'y parvenir après avoir décroché la seconde place en qualifications, à seulement 90 millièmes de la pole position. Souhaitant éviter de reproduire son erreur de Misano, où il était parti en tête avant de chuter dans le deuxième tour, il misait sur une course plus réfléchie.

S'il a atteint cet objectif, il n'est en revanche pas parvenu à s'imposer et n'a pas tenu le rythme des leaders. Il a finalement conclu la course à la cinquième position, qu'il a estimée "correcte". L'Australien a en effet réalisé une prestation solide, où il n'a rien eu à se reprocher selon lui, et ne peut donc regretter d'avoir "seulement" terminé dans le top 5.

"La situation était différente. À Misano, j'étais très en confiance et j'essayais de piloter pour aller chercher la victoire. Là j'étais derrière Pecco et je me sentais à l'aise. Binder m'a passé au virage 3 ou 4 et ça m'a un peu déstabilisé. Après je n'étais pas certain de là où il allait freiner au virage d'après alors j'ai essayé de freiner un peu plus tôt mais ça a ouvert la porte à Aleix [Espargaró]", a-t-il expliqué.

"J'ai été un peu pris dans la bagarre avec Brad [Binder] et Aleix [Espargaró] et j'étais le dernier du groupe, je ne pouvais pas vraiment tenter de dépassements. J'avais une excellente vitesse de pointe en ligne droite mais je perdais dans les virages, je n'étais pas en mesure de me rapprocher et de placer une attaque. J'ai fait une bonne course, sans erreurs tout du long. J'espérais qu'il y ait un peu plus de bagarre à la fin et que ça m'ouvre une porte. Ça a presque été le cas au virage 1, Aleix est passé et j'ai freiné un peu plus tôt pour anticiper et tenter mais ça ne l'a pas fait."

Jack Miller derrière Aleix Espargaró et Brad Binder

Jack Miller derrière Aleix Espargaró et Brad Binder

"Ensuite, j'ai vraiment essayé de recoller aux gars pour profiter d'une erreur ou d'une autre, ou de tenter de les attaquer un peu, mais je me faisais des chaleurs sur la fin avec le pneu avant. Dans le dernier virage, dans le 10, le 1... Je ne sais pas si c'est parce que je suis resté toute la course derrière le groupe ou quoi, mais j'ai vraiment commencé à perdre l'avant en milieu de virage. Ça m'a aussi fait perdre un peu en confiance, surtout pour forcer avec l'avant au freinage."

Miller s'est dit "plutôt content" de sa course, qui n'a pas été très animée puisque l'incident du premier tour s'est passé derrière lui. "C'est plus ou moins ce à quoi je m'attendais, même si je m'attendais peut-être à être un peu plus en forme après ce que j'avais ressenti au début. Mais on a tous eu les mêmes problèmes sur la fin. Binder perdait l'avant en entrée de virage, Aleix aussi. [...] On était tous dans le même bateau", a-t-il conclu.

Direction désormais la tournée outre-mer pour le pilote Ducati, qui s'ouvre dès cette semaine avec le Grand Prix du Japon, avant de voir le MotoGP rejoindre la Thaïlande la semaine suivante.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Viñales contrarié par son week-end : "On a très mal travaillé"
Article précédent

Viñales contrarié par son week-end : "On a très mal travaillé"

Article suivant

Álex Márquez frustré par le manque de soutien de la part de Honda

Álex Márquez frustré par le manque de soutien de la part de Honda