Réactions
MotoGP GP de Grande-Bretagne

Une course yo-yo pour Miller : "J'ai eu de la chance avec la pluie"

Jack Miller a terminé huitième du GP de Grande-Bretagne, malgré une touchette qui l'avait fait dégringoler au classement dans les premiers tours. L'arrivée de la pluie lui a permis de sauver une course mal embarquée.

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Septième de la course sprint, dont il a été le meilleur pilote KTM, Jack Miller a dû se contenter de la huitième position dimanche, lors de l'épreuve principale, disputée cette fois en pneus slicks. Alors que son coéquipier Brad Binder recevait le trophée de la troisième place, l'Australien venait à bout d'une course mouvementée, dont il avait pourtant bouclé le premier tour en leader après s'être élancé de la première ligne.

Très vite, cependant, il a déploré un manque de grip à l'arrière, se plaignant de glissades sur un bitume qui avait été passablement lavé par la pluie depuis la nuit de vendredi à samedi. Puis, alors qu'il figurait toujours dans le groupe de tête, un contact avec Maverick Viñales au troisième tour l'a obligé à sortir de la piste et relégué à la 14e place. Tout était alors à refaire.

"Je m'y suis remis derrière Fabio [Quartararo], j'ai essayé de le rattraper. Mais je n'avais pas de rythme sur le sec", a expliqué Jack Miller. "Ça a commencé à s'améliorer un peu à la mi-course, j'ai senti que je contrôlais suffisamment l'arrière pour pouvoir faire au moins un ou deux dépassements vers la fin. Mais ensuite, j'ai eu de la chance avec la pluie."

LIRE AUSSI - Viñales positif malgré un podium manqué : "J'attaque, et ça c'est fantastique"

"Je ne m'y attendais pas quand les drapeaux blancs ont commencé à flasher", a admis le pilote KTM, qui a cependant vite réussi à en tirer profit. "J'ai reçu une alerte pour les températures, disant que les pneus devenaient froids. J'étais seul à ce moment-là, mais quand je suis revenu dans le groupe, ça allait, j'ai en quelque sorte pu maintenir la température dans les pneus."

Seulement 15e quand l'averse a commencé, Miller est peu à peu remonté dans le classement. Il a profité du changement de moto tenté par quelques pilotes et a surtout fait parler sa science du pilotage dans les conditions piégeuses.

"J'ai pu prendre un peu plus de risques que les autres. J'avais beaucoup de motos devant moi, alors je pouvais voir comment était l'adhérence. J'ai donc pu prendre un peu plus de risques là où il pleuvait et gagner quelques places. Ça n'est donc pas si mal. On a eu de la chance en ce sens, sinon ça aurait été une journée médiocre, avec un seul point, voire aucun. On a pu sauver quelques points alors que la situation s'annonçait plutôt maussade."

Un résumé ? "Ça n'a pas été mal, mais pas génial non plus", a jugé Jack Miller, qui a arraché la huitième place à Johann Zarco dans le dernier tour et n'est passé qu'à deux dixièmes de la septième, détenue par Luca Marini.

"C'était une journée comme ça, on en veut plus et on ne l'a pas, mais on n'a pas fini dans les graviers. Les conditions étaient délicates et on a beaucoup appris de ce week-end, en termes de réglages. Alors on va retenir le positif et revenir en force en Autriche."

LIRE AUSSI - Zarco : des difficultés avec les pneus mais aucun regret

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Fabio Quartararo et les promesses non tenues de Yamaha
Article suivant Aleix Espargaró : "Ne penser qu'à gagner le titre était une erreur"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse