MotoGP GP de France

Miller s’excuse auprès de KTM d'avoir chuté "comme un putain d’idiot"

Jack Miller a employé des mots d'un franc-parler caractéristique pour décrire sa performance générale du week-end en France.

Jack Miller, Red Bull KTM Factory Racing

Grand perdant mathématique du week-end manceau, Jack Miller a été le seul pilote figurant dans le top 8 du championnat à ne pas inscrire de points lors du Grand Prix de France ; pas plus en course sprint, samedi, qu’en course longue, dimanche.

Celui qui avait relancé sa saison avec une performance de toute beauté au guidon de la KTM lors de la manche précédente, à Jerez, avait pourtant imaginé une toute autre issue à son rendez-vous français, notamment sur la base d’une solide quatrième position sur la grille de départ, qui ne le plaçait que derrière le poleman Pecco Bagnaia, Marc Márquez et Luca Marini.

Las, ce sont deux chutes qui seront venues ponctuer le week-end de Thriller Miller, que l’on aura même pourtant vu mener un temps la course de dimanche, dans les premières boucles.

Au sol "comme un putain d’idiot"

C’est avec l’humilité qu’on lui connaît devant ses propres responsabilités que l’Australien a tenu à revenir sur son week-end, ne cachant pas sa déception vis-à-vis de lui-même après deux mises au tapis. 

La course avait déjà pris une tournure difficile pour Miller au moment de sa chute, l’Australien tentant alors de sauver quelques points après avoir vu ses pneus lui rendre la tâche difficile et avoir périclité peu à peu dans le classement en piste.

"[Ce n’était] pas le week-end que l'on voulait, mais c'est celui que l'on a eu", ne pouvait-il que commenter. "J'ai vraiment tout donné. J'ai attendu quelques tours pour rouler à mon rythme. Je n'avais pas les meilleures des sensations sur le côté gauche [du pneu] à l'arrière. J'ai vraiment essayé de préserver le côté gauche du pneu jusqu'à la fin. J'ai un peu roulé à mon rythme et quand Bezz m'a doublé, il avait clairement plus de vitesse que moi et il s'est échappé. Je n'étais pas à l'aise, j'avais beaucoup de patinage. J'ai commencé à attaquer à sept tours de la fin, je commençais à me rapprocher de Fernández et Aleix devant moi, je revenais aussi sur Jorge et Marc.

J'ai fait mon meilleur tour de la course et comme un putain d'idiot, j'ai pris le vibreur trop fort au virage 4 et c'était fini. Marini a fait la même chose, un changement de direction un peu trop agressif. J'ai pris le vibreur trop fort et [la moto] m'a échappé. Je ne pouvais pas faire grand-chose. Je me suis accroché à la moto et ça a mal fini. Je voulais la relever pour au moins finir le week-end avec quelque chose mais ça n'a pas été possible."

Lire aussi:

Parmi les "tonnes de chutes", Miller s’excuse

Sans se dédouaner de ses propres lacunes, Miller remarque que "l’on a encore vu des tonnes [de chutes] ici. Le Mans est comme ça", lors d'un week-end où son équipier Brad Binder est tout de même parvenu à resserrer son écart avec le leader du championnat et a assis sa stature d'homme avec lequel compter dans l’optique de la couronne mondiale 2023.

Le pilote KTM rappelle avoir "eu de bonnes sensations tout le week-end""La moto a bien fonctionné tout le week-end. J'ai pris une décision stupide [samedi] avec le pneu medium à l'avant et ça m'a coûté un bon résultat en course sprint. J'ai pris le tendre [dimanche], je me sentais super bien. J'avais de bonnes sensations. C'était un week-end avec des erreurs de ma part. Je n'ai pas été assez bon et je présente mes excuses à l'équipe et à tout le monde pour ça. On essaiera de faire mieux au Mugello."

"On est encore à une trentaine de points, peut-être une quarantaine. On n'est pas très loin de la tête. Dans une journée où Pecco, Maverick et quelques autres ont fait un zéro pointé, ça aurait pu être une très bonne moisson de points et on n'en a pris aucun. Je m'en veux pour ça."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Álex Márquez furieux contre sa sanction : "Ils ruinent le sport"
Article suivant Petrucci "à moins d'une seconde" du rythme de course pour sa pige MotoGP

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse