MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé

Miller en difficulté avec un vent "hallucinant", mais quatrième

partages
commentaires
Miller en difficulté avec un vent "hallucinant", mais quatrième
Par :
14 avr. 2019 à 08:57

Jack Miller s'est battu contre les bosses et le vent lors des qualifications du Grand Prix des Amériques, mais il a finalement réussi à se hisser sur la deuxième ligne de la grille de départ.

Pour la troisième fois en autant de Grands Prix cette saison, Jack Miller prendra le départ depuis la deuxième ligne sur sa Ducati Pramac Racing, l'Australien s'étant qualifié au quatrième rang à Austin, au Texas.

Le porteur du numéro 43 s'est même payé le luxe de terminer au rang de meilleur pilote Ducati , malgré toute une série d'erreurs, principalement dans le premier virage, l'impressionnante montée du Circuit of the Americas.

"Je suis content d'être la meilleure Ducati. J'ai emmené trop de vitesse dans le virage numéro 1 à chaque tour, j'ai perdu l'avant au point de corde à chaque tour et donc j'ai énormément perdu de vitesse, ce qui fait que j'étais très agressif à chaque fois. On peut imaginer que j'apprenne au bout de trois fois mais non, je le faisais toujours à la quatrième ! Je n'arrêtais pas d'accélérer trop fort et donc j'étais en wheelie dans toute la descente jusqu'au virage 2, ce qui n'était pas idéal avec toutes ces bosses, donc je perdais du temps là." 

Si elles sont le sujet de conversation principal du week-end, les bosses n'ont pourtant pas été le principal souci de Jack Miller durant la séance qualificative, le vent soufflant en rafale lui posant bien plus de problèmes.    

Lire aussi:

"Le pire endroit pour moi était aux alentours du virage 10, il y avait une petite flaque à l'intérieur et une à l'extérieur, il fallait être très précis pour passer entre les deux mais il y avait également un énorme vent de travers, donc en essayant de viser j'avais énormément de wheelie, et c'est là que j'ai fait une erreur sur mon dernier tour."

"Le vent de dos était hallucinant, quand je suis arrivé sur le premier tour, j'ai freiné là où je freinais hier mais je devais bien aller 40 km/h plus vite, j'ai failli m'envoler au-dessus de la bosse tellement j'allais vite ! Et quand tu vas dans la ligne droite arrière tu as un énorme vent de face, je freinais plus tard qu'hier, en me disant que je n'arriverai jamais à m'arrêter pour le virage et en fait je décélérais trop après avoir relâché les freins, c'était vraiment sporadique, ça venait par rafales."

Sur une piste aussi physique que celle d'Austin, le fait d'être équipé d'une Ducati, plus massive que ses adversaires, ne constitue pas un avantage selon Miller, qui s'attend à une épreuve difficile du point de vue de la condition physique, mais qui espère pouvoir se battre en rythme pur.

"C'est clairement l'un des circuits les plus physiques sur la Ducati, je ne me sens pas plus lent que les Honda dans les chicanes du premier secteur par exemple, mais je sens que j'ai énormément de mal, en sautant de côté en côté. Ce sera une course physique, il faudra rester en forme physiquement, faire le moins d'erreurs possible, essayer d'éviter au maximum les bosses et économiser les pneus. [Le podium est] possible, mais on verra bien. Vous me connaissez, je vais faire le maximum !", a-t-il terminé devant les journalistes présents.

Le vainqueur du Grand Prix des Pays-Bas 2016 espère également pouvoir mettre à profit la séance du warm-up, ce dimanche, afin de décider définitivement du type de pneus à utiliser sur sa Desmosedici.

"Comme nous n'avons pas vraiment eu d'EL3 ou d'EL4, on n'a rien changé honnêtement. En qualifs on a utilisé ce qu'on avait déjà. Mais on a quelques idées pour mieux absorber les bosses, des choses que l'on voulait essayer en EL3 mais on n'a pas pu, donc on va tout essayer pendant le warm-up demain matin, tout en essayant de chercher le pneu pour la course."

 
Article suivant
19e, Zarco fait de son mieux avec "les mains liées"

Article précédent

19e, Zarco fait de son mieux avec "les mains liées"

Article suivant

Les plus belles photos du samedi à Austin

Les plus belles photos du samedi à Austin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Q2
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Jack Peter Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest