MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Mir : "Je n’ai aucune pression par rapport à Quartararo"

partages
commentaires
Mir : "Je n’ai aucune pression par rapport à Quartararo"
Par :
22 juin 2019 à 13:36

Le pilote Suzuki débute, comme son rival français, en catégorie reine cette année, et ses premiers pas n’ont pas été aussi tonitruants que Quartararo. Pour autant, il affirme ne ressentir aucune pression vis-à-vis de lui.

Son top 6 décroché à Barcelone a permis à Joan Mir de mettre un terme à une série noire de cinq Grands Prix. Tour à tour victime d’un problème mécanique, d’un départ volé, d’une percussion ou encore d’une chute pas vraiment expliquée dans le tour de chauffe, le rookie n’avait pas vu sa première saison en MotoGP démarrer comme il l’aurait souhaité, après une huitième place pourtant prometteuse lors de la course inaugurale, au Qatar.

Mais tout ceci est désormais de l’histoire ancienne et il a démontré être en mesure d’évoluer aux avant-postes. Face à Fabio Quartararo, rookie également, son quota de points et de coups d’éclat est encore bien faible, mais l’Espagnol l’assure : la performance du pilote Petronas ne lui met aucune pression. 

Pourtant, le Tricolore a mis la barre haut en se qualifiant cinquième dès le premier Grand Prix de la saison, et surtout en devenant le plus jeune poleman de l’Histoire à Jerez, battant ainsi le record de précocité de Marc Márquez avec ses 20 ans et 14 jours. Après une nouvelle pole position en Catalogne, il n’est ensuite pas passé loin de battre un nouveau record, celui du plus jeune vainqueur en MotoGP, mais cette fois Márquez a eu le dernier mot. Le Français est néanmoins monté sur le premier podium de sa carrière, et a ainsi raflé un nombre conséquent de points, qui lui permettent de culminer au septième rang du championnat, leader logique chez les rookies avec 51 points contre 22 pour Mir.

Lire aussi:

Face à de telles performances, Mir ne peut que reconnaître la compétitivité de son rival, mais ne s’en inquiète pas outre mesure. "Si l’on regarde ses chutes et mes chutes, lui ne tombe pas et s’adapte très bien à la Yamaha. On ne le voit pas vraiment essayer de choses, tout semble facile. Il se débrouille très bien, c’est tout ce que je peux dire. Je n’ai aucune pression par rapport à lui, par rapport au fait qu’il fasse des poles et que je doive en faire. Moi et l’équipe regardons un peu plus loin que cela", déclare-t-il. "Cela reste ma première année en MotoGP, je n’ai aucune pression pour démontrer quoi que ce soit. La pression que j’ai est de progresser chaque jour afin de pouvoir faire gagner la Suzuki à l’avenir."

Fabio Quartararo, à Barcelone.

Fabio Quartararo, à Barcelone.

Et des progrès, le Majorquin en a accomplis en Catalogne. En course, tout d’abord, il a terminé proche du podium, qu’il aurait pu essayer d’aller chercher s’il ne comptabilisait pas autant de résultats blancs. De son propre aveu, il a en effet préféré assurer sa sixième position, qui n’en reste pas moins son meilleur résultat en MotoGP. Lors du test qui s’est tenu le lendemain, ensuite, où il a reconnu avoir passé un cap.

Tout cela semble de bon augure pour le prochain rendez-vous du calendrier, à Assen, mais la piste néerlandaise devrait se révéler être le terrain de jeu des Yamaha, et Quartararo a donc de grandes chances d’y être de nouveau compétitif. Toutefois Mir ne s’en soucie pas. "Sincèrement, je ne vois pas Quartararo terminer les courses vraiment devant moi. Il est vrai que sur un tour il est très compétitif, mais il faut regarder l’ensemble et voir l’évolution de chacun, par rapport à où il est parti et où il termine", explique-t-il. "Parfois les choses ne se passent pas bien, et chez Suzuki, nous regardons sur le long terme. C’est ce que nous faisons au niveau de l’adaptation."

Reste que les deux hommes sont séparés de 29 points au classement général, et que Quartararo semble difficile à arrêter. En ayant enfin fini avec la malchance, Mir sera peut-être en mesure de remonter pour le reste de la saison.

 

Article suivant
Après la Catalogne, Márquez a peut-être déjà fait le plus dur…

Article précédent

Après la Catalogne, Márquez a peut-être déjà fait le plus dur…

Article suivant

La retraite de Pedrosa, entre nouveau rôle et stress en moins

La retraite de Pedrosa, entre nouveau rôle et stress en moins
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo , Joan Mir Mayrata
Équipes Team Suzuki MotoGP , SIC Racing Team
Auteur Charlotte Guerdoux