Quartararo et Mir gênés par la diffusion de la chute de Martín

Fabio Quartararo et Joan Mir se sont émus de la diffusion de la chute de Jorge Martín en EL3 au GP du Portugal, les blessures du pilote espagnol étant sérieuses et l'incident spectaculaire. Les pilotes sont partagés sur la question, Johann Zarco faisant confiance au MotoGP.

Quartararo et Mir gênés par la diffusion de la chute de Martín

Depuis la fin de l'année 2020, Daniel Ricciardo s'est ému de la façon dont la Formule 1 exploite certains incidents. Choqué par les nombreuses rediffusions de l'effroyable accident de Romain Grosjean au GP de Bahreïn, marqué par un spectaculaire incendie, l'Australien s'est dit "écœuré et déçu" , avant d'émettre de nouvelles critiques cette année, n'appréciant pas que des images d'accidents soient utilisées par le championnat sur les réseaux sociaux et craignant que cet aspect soit exploité à des fins promotionnelles.

Cette question se pose maintenant en MotoGP, à la suite de la grosse chute subie par Jorge Martín durant les essais du GP du Portugal. Le pilote du team Pramac est lourdement tombé en EL3 et alors qu'il restait prostré dans le bac à sable, les images de la chute ont été diffusées, visiblement après que l'équipe en charge de la réalisation ait eu la certitude que Martín était conscient, malgré plusieurs fractures qui nécessiteront des opérations cette semaine.

Lire aussi :

Après la chute, le drapeau rouge a été déployé et les pilotes ont regagné leur box, se préparant à reprendre la piste pour des tours dans lequel ils devaient se montrer agressif, puisqu'il s'agissait de leur dernière chance de réaliser un chrono leur assurant la qualification directe en Q2. Fabio Quartararo a préféré prendre un peu de distance pour ne pas être confronté aux images de la chute de Martín, n'étant pas à l'aise face aux multiples replays.

"Je suis sorti du box et j'ai attendu", a déclaré le Français en conférence de presse. "Ce n'est pas bien. Je pense à la famille. Ils disent juste si le pilote est conscient ou pas. Pour moi, il restait quatre minutes, on était en mode time attack, on allait pousser comme des fous, donc ce n'était pas une bonne idée de revoir l'accident en boucle. On sait qu'il a eu une grosse chute, on l'a vu par terre. Je ne pense pas que ce soit bien de voir ces images, pour nous mais surtout pour la famille, qui ne connaît pas vraiment [son état]. Je ne trouve pas ça très bien."

Le ressenti de Joan Mir était similaire, le Champion du monde étant mal à l'aise face à la diffusion de ces images : "Normalement c’est une distraction [de voir les replays]", a précisé Mir. "On n’aime pas être [au stand] pendant un drapeau rouge et voir une ambulance et tout ça. Et ce n’est pas une image très agréable pour qui que ce soit. Ça peut déconcentrer certains pilotes. […] Ce n’était pas nécessaire de repasser les images de [l’accident de] Jorge en boucle." 

La volonté d'informer le public peut venir se heurter à l'aspect choquant de certaines images et au respect dû à un pilote potentiellement blessé. Cette question délicate ne trouve pas une réponse unanime entre les pilotes et Álex Rins a du mal à se positionner, rappelant toutefois que l'équipe en charge de la réalisation s'enquiert de l'état de santé du pilote avant de mettre les images d'un incident sérieux à l'antenne.

"Ce n'est pas facile", a estimé le pilote Suzuki. "Après une grosse chute, ils attendent de savoir que le pilote va bien pour diffuser les images, comme dans la lutte entre McPhee et [...] Alcoba [dont la moto a percuté son rival] au Qatar. Ce n'est pas la même chose, mais ils n'ont pas diffusé les images [immédiatement]. Je ne sais pas, ce n'est pas facile."

Lire aussi :

Johann Zarco comprend le débat mais préfère faire confiance au MotoGP pour qu'un incident spectaculaire ne soit rediffusé qu'avec la certitude que le pilote n'est pas dans un état grave : "Quand on voit les images d'une chute, ce n'est pas beau à voir, mais ça veut dire que le pilote va plus ou moins bien", a rappelé le Français. "Dans mes souvenirs, quand il y a plus de problèmes, ils ne montrent pas les images habituellement. Pour moi, quand ils diffusent les images, ça veut d'abord dire que le pilote est conscient, et [Martín] bougeait dans les graviers, donc il n'y avait pas de paralysie."

"Évidemment, il y a des fractures et des choses parce que la chute était horrible, mais au moins... Ce n'est pas beau à voir. Faut-il diffuser ? Quand ils le montrent, en général c'est que ce n'est pas un drame. Ce n'est pas beau à voir, ça ne va pas dire que ça va, mais ce n'est pas si mauvais."

Avec Marc Michon

partages
commentaires

Related video

Nakagami ravi de son top 10 avec une clavicule douloureuse

Article précédent

Nakagami ravi de son top 10 avec une clavicule douloureuse

Article suivant

Marc Márquez va devoir réduire son entraînement

Marc Márquez va devoir réduire son entraînement
Charger les commentaires