Mir et Rins seraient heureux du retour de Brivio chez Suzuki

Joan Mir et Álex Rins voient d'un bon œil les bruits de couloir faisant état d'un possible retour de Davide Brivio au poste de team manager chez Suzuki, même si le Catalan croit savoir que ça n'ira peut-être pas au-delà de la rumeur.

Mir et Rins seraient heureux du retour de Brivio chez Suzuki

Joan Mir a déclaré qu'il serait "ravi" si Davide Brivio devait retrouver son poste de team manager au sein de l'équipe Suzuki, poste qu'il a quitté brutalement à la fin de la saison dernière.

Le pilote espagnol, qui a ramené Hamamatsu au sacre en 2020, soutient les démarches de recherche d'un team manager, alors que la saison 2021 a été présentée comme celle d'une transition avec une réorganisation interne censée compenser le départ de Brivio, mais aucun recrutement pour le remplacer. Ces derniers jours, des rumeurs ont circulé faisant état d'un retour au bercail de celui qui avait choisi de rejoindre la Formule 1 en acceptant l'offre d'Alpine, et elles ont d'emblée suscité l'emballement.

"J'ai entendu ces rumeurs aussi", a fait savoir Mir, interrogé ce jeudi sur l'éventualité que Davide Brivio reprenne sa place. "Pour moi, ça n'est pas un problème si Davide revient. Il a fait du super boulot avec moi par le passé et je serais content, c'est certain. Mais les rumeurs ne sont que des rumeurs, alors on verra."

"Je pense qu'on a besoin de quelqu'un comme Davide. Je crois que le staff japonais l'a vu et qu'ils essayent de tout faire pour régler cette situation. Ça n'était pas facile de gérer la situation avec le départ d'une personne comme celui qu'était Davide dans l'équipe, car personne ne s'y attendait, donc ça a été difficile pour les Japonais de gérer cette situation. Il est important qu'ils aient réalisé maintenant qu'on a besoin de cette personne et je sais qu'ils travaillent dur pour essayer de trouver quelqu'un. C'est difficile car cette personne est très importante dans l'équipe. Mais je pense qu'ils font tout ce qu'ils peuvent."

"Le départ de Davide, c'est quelque chose auquel personne ne s'attendait chez Suzuki. Son absence a dû être comblée par Sahara, dont ce n'est pas le rôle, et je suppose qu'il a été chargé de plus de responsabilités et qu'il l'a plus ressenti que nous tous. Mais Sahara sait qu'il nous faut retrouver ce rôle pour que tout fonctionne un peu mieux."

"Je ne sais pas si Davide va revenir ou pas. Tout ce que je peux dire c'est que, s'il vient, j'en serai ravi. Il a fait du bon travail, et s'il quitte la F1 pour revenir ici, c'est qu'il ne s'est pas senti autant à l'aise dans son travail actuel", a ajouté Joan Mir.

Davide Brivio, directeur de la compétition, Alpine F1, et Esteban Ocon, Alpine F1

Davide Brivio et Esteban Ocon

À trois courses de la conclusion de la saison, personne chez Suzuki ne semble savoir si Davide Brivio reviendra bel et bien ou si un remplaçant sera finalement engagé. "Je pense qu'il y a beaucoup de choses à faire tout au long de l'année", a souligné Mir. "Pendant la saison, ce n'est pas le meilleur moment pour ces changements et je suppose qu'ils attendent avant de prendre les décisions. Si c'est quelqu'un d'autre, alors il faudra lui apprendre [le fonctionnement de l'équipe], et je ne pense pas que cela puisse être fait pendant la saison."

Beaucoup de bruit pour rien ?

"On a remarqué le fait que l'on n'ait pas de team manager. Il n'y a pas la même ambiance dans l'équipe que celle qu'il y avait avant avec Davide. Pas parce qu'il est parti, mais peut-être parce que ce rôle manque", a expliqué quant à lui Álex Rins, également interrogé sur le sujet à la veille des premiers essais libres du Grand Prix d'Émilie-Romagne. "Il y a beaucoup de rumeurs sur le fait qu'il reviendrait, mais on parle de Suzuki comme de l'équipe de Valentino [VR46]. Je ne sais pas. Je serais très content s'il revenait parce que je l'apprécie beaucoup et qu'il nous fait un très bon feedback."

Poussé sur la question, le pilote catalan en a dit un peu plus lorsqu'il lui a été demandé s'il avait pu discuter directement avec Davide Brivio, et il a alors semblé écarter un retour de son ancien team manager : "Je lui ai écrit l'autre jour, quand les rumeurs sont apparues, et il m'a dit qu'il avait encore un an de contrat avec Alpine et qu'en principe, il restera là-bas l'année prochaine."

En attendant d'en savoir plus sur un éventuel retour de Davide Brivio chez Suzuki, Valentino Rossi a quant à lui démenti l'autre versant de cette rumeur, qui citait également le team VR46 comme possible point d'arrivée du team manager en MotoGP. "Je m'entends très bien avec Davide Brivio parce qu'il est celui qui m'a convaincu de signer avec Yamaha en 2004 et on a partagé le meilleur moment de ma carrière. Je l'aime beaucoup, surtout dans sa manière de travailler. Je pense qu'il est clairement le meilleur team manager en MotoGP et il peut vraiment faire la différence, comme il l'a fait avec Suzuki ces dernières années. Je lui parle souvent mais je ne sais pas quel sera son avenir, s'il continuera en Formule 1 ou bien s'il reviendra en MotoGP. Quoi qu'il en soit, ça ne serait pas dans notre équipe, on a un programme différent et on n'a pas parlé de cela avec Davide", a indiqué le pilote italien.

Lire aussi :

partages
commentaires
Guy Coulon de retour auprès de Miguel Oliveira à Misano
Article précédent

Guy Coulon de retour auprès de Miguel Oliveira à Misano

Article suivant

Quartararo : "Pour le moment, c'est juste une course normale"

Quartararo : "Pour le moment, c'est juste une course normale"
Charger les commentaires