La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février

Pour le responsable de la sécurité auprès de la FIM, les travaux validés correspondent au minimum attendu par le MotoGP.

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février

Le Circuit of the Americas sera resurfacé pendant l'hiver, afin de gommer les bosses qui ont tant fait parler d'elles lors du retour du MotoGP et de la Formule 1 sur place, cet automne. La situation avait été si extrême pour les motos que certains pilotes en avaient appelé au raccourcissement, voire à l'annulation de la course, en vain. La Fédération internationale de motocyclisme avait par la suite déposé une requête officielle pour que des travaux soient menés avant la prochaine édition du Grand Prix des Amériques, et c'est pour y répondre que le COTA va momentanément fermer ses portes pendant la pause hivernale.

"Nous aurions voulu demander le resurfaçage complet, mais ce n'est pas possible. Ils le feront donc seulement dans les portions les plus importantes où ce type de bosses ont été découvertes. Cela va de l'entrée du virage 2 à la sortie du virage 10. Ce sera obligatoire. Malheureusement, ils ne le feront que fin février, compte tenu des activités déjà prévues sur la piste", indique Franco Uncini, directeur de la sécurité en Grand Prix pour la FIM, auprès du site officiel du MotoGP.

Moins de la moitié du circuit sera donc concernée par ces travaux. Le virage 10, qui a concentré la majeure partie des signalements, sera situé dans la zone des travaux, mais aussi le virage 2, premier long droit du tour, ainsi que le esse suivant, tous sur la liste des pilotes. En revanche, le virage 18, lui aussi dans leur viseur, échappera au resurfaçage.

"Les pilotes se sont beaucoup plaints de l'état de l'asphalte d'Austin", rappelle Franco Uncini. L'ancien pilote s'était rendu compte de la dégradation du revêtement avant le Grand Prix et il sait aussi que l'instabilité du terrain engendre une évolution permanente du revêtement, faisant des bosses un problème récurrent sur le circuit texan. "Entre les deux courses en Autriche [en août, ndlr], je m'étais rendu à Austin et j'avais déjà remarqué que c'était très bosselé, mais pas exactement comme nous l'avons découvert quand nous y avons couru [début octobre]. Malheureusement, le sol est trop meuble et ce qui se passe c'est que ces bosses continuent à évoluer et à bouger. Selon les moments, cela peut être plus ou moins marqué. La situation était en tout cas très mauvaise pendant le Grand Prix."

Trois semaines après la venue du MotoGP, la F1 avait bénéficié d'un asphalte raboté par endroits afin que certaines bosses disparaissent, mais des travaux plus profonds doivent désormais être menés avant les prochains Grands Prix, une demande expresse des instances dirigeantes du MotoGP. Pour Franco Uncini, la zone validée correspond au minimum que le championnat pouvait attendre.

"Nous avons donné notre accord avec les pilotes pour cette partie de la piste, qui est vraiment le minimum que nous voulons résoudre", assure le Champion du monde 1982. "Comme je l'ai dit, nous aurions aimé n'avoir qu'un seul asphalte, [le circuit] complet, mais ils ont dit que ça n'est pas possible, qu'ils n'ont pas le temps et probablement pas l'argent, je ne sais pas. En tout cas, ils ne peuvent pas faire le resurfaçage total. Mais le minimum c'est [que ce soit fait] du virage 2 au virage 10, et pas uniquement la dernière couche de l'asphalte mais en allant plus en-dessous pour résoudre le problème des bosses, car cela ne se situe pas en surface, cela commence en-dessous."

Une fois les travaux réalisés, Franco Uncini mènera une visite de contrôle afin de confirmer que l'état du circuit est suffisant pour accueillir le Grand Prix MotoGP prévu du 8 au 10 avril 2022. "Je me rendrai sur le circuit et je vais très probablement y piloter une moto, car je veux sentir la situation depuis la moto."

La Formule 1 doit quant à elle se rendre sur place à l'automne, du 21 au 23 octobre 2022.

Lire aussi :

partages
commentaires
Pol Espargaró veut plus de puissance face à l'armada Ducati
Article précédent

Pol Espargaró veut plus de puissance face à l'armada Ducati

Article suivant

Pit Beirer et Mike Leitner expliquent la restructuration de KTM

Pit Beirer et Mike Leitner expliquent la restructuration de KTM
Charger les commentaires