Morbidelli attend l'intersaison pour guérir complètement

Toujours en délicatesse avec un genou convalescent, Franco Morbidelli sait qu'il n'est pas apte à supporter comme il le devrait l'effort d'une course complète, mais il assume toujours son retour précoce.

Morbidelli attend l'intersaison pour guérir complètement

Franco Morbidelli reste fortement limité par un genou en cours de guérison, au point d'avoir bouclé la troisième course qu'il disputait depuis son retour, dimanche à Misano, à 42 secondes du vainqueur. Comme à Austin deux semaines plus tôt, il a été le dernier classé à la régulière, seulement suivi sous le drapeau à damier par Takaaki Nakagami qui avait chuté.

Opéré fin juin du genou gauche, le pilote italien se contente pour le moment de ces résultats, médiocres au vu de son potentiel et de ses ambitions. "Je suis content de ce week-end. On a fait un pas en avant en termes de vitesse, voire même deux, et je suis content de cela. Malheureusement, je ne suis pas encore assez préparé pour finir les 100 km de la course, d'autant que je dois encore compenser ici ou là, j'ai donc plus de mal. Mais on a quand même progressé et j'en suis content, le team a fait un travail fantastique. On a très bien réglé la moto", se félicitait-il après l'arrivée.

S'il ne se sent pas encore physiquement au niveau pour correctement disputer l'intégralité des courses, Morbidelli a tout de même accueilli une petite amélioration en ce sens, puisqu'il a pu intensifier quelque peu son entraînement avant de retrouver Misano, un mois après un premier Grand Prix sur place. "Physiquement, je vais mieux. Avant de venir ici, j'ai pu faire plus de cardio en salle, ce qui est vraiment important pour piloter une MotoGP", a-t-il souligné, assurant se sentir mieux qu'à Austin, où sa condition était déjà en progrès par rapport au premier Grand Prix disputé à Misano et au test qui y a fait suite.

"L'année prochaine, ça ira mieux"

Morbidelli assume son choix d'avoir repris la compétition de façon assez prématurée et juge ses progrès physiques conformes aux plans. "Il m'est compliqué de plier le genou quand je roule, mais j'ai désormais plus de force dans la jambe gauche par rapport à Misano et Austin et je peux donc forcer le genou à se plier. C'est la situation actuelle, je dois m'y habituer pour cette fin de saison et ensuite l'année prochaine ça ira mieux", a-t-il affirmé. "Ça s'améliore, c'est certain. Pas le genou en lui-même mais les muscles autour. Je pense que pour que le genou s'améliore, ou pour qu'il soit totalement rétabli, j'aurai besoin de la pause hivernale."

"En ce moment, on le soumet à un stress constant, parce que même si j'ai besoin de guérir, en même temps j'ai besoin de m'entraîner. J'ai besoin de guérir mais, en même temps, j'ai besoin de disputer des courses. Dans ce contexte, ce n'est pas ce que le genou veut mais c'est ce que moi je veux, c'est ce qu'on doit faire. Pour le faire fonctionner, il sera important de continuer à améliorer les muscles autour, car ils peuvent encore beaucoup s'améliorer. Ensuite, beaucoup de repos cet hiver l'aidera, c'est certain, et lui permettra de guérir complètement."

"Officiellement, il reste deux mois avant que je sois complètement remis, mais je me sens déjà assez bien. Je suis déjà en mesure de pousser, de faire un peu de cardio en salle. Bien sûr, rien d'exceptionnel mais en tout cas quelque chose de mieux par rapport à la première [course à Misano]. Donc je vais mieux", a-t-il promis. Ce qu'il souhaite dans ce contexte ? "Continuer à progresser, continuer à travailler pour avoir la bonne vitesse pour ces dernières courses. Ce que j'aimerais, c'est faire de bonnes courses sur cette fin de saison, alors je vais essayer. On précipite les choses mais c'est ce que je veux faire, ce que l'on veut faire, alors on essaye et on verra bien si on y arrive."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Márquez : "Une victoire bien plus importante qu'à Austin"
Article précédent

Márquez : "Une victoire bien plus importante qu'à Austin"

Article suivant

Bagnaia : Quartararo était "plus préparé" pour le titre mondial

Bagnaia : Quartararo était "plus préparé" pour le titre mondial
Charger les commentaires